On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario
M2H 0A1

Sur les réseaux sociaux

Plus d'aînés prennent leur retraite avec des dettes non liées à l'hypothèque

Écrit par Sheryl Smolkin

Le lundi 8 janvier 2018

Des études récentes révèlent que plus d'aînés prennent leur retraite avec des niveaux de dette plus élevés. Ils représentent également un nombre croissant de dossiers de faillite. Ces facteurs mettent encore plus de stress sur les Canadiens plus âgés et pour de nombreuses personnes, il en coûte beaucoup plus cher de prendre sa retraite.

Selon des données publiées (en anglais) par l'agence internationale d'évaluation du crédit des consommateurs EquifaxMD, la hausse moyenne des dettes entre le troisième trimestre de 2015 et le troisième trimestre de 2016 était, chez les Canadiens de 65 ans et plus, de 8,3 % pour les dettes non liées à l'hypothèque. C'est beaucoup plus élevé que la hausse moyenne des dettes de 3,6 % dans tout le pays et pour tous les groupes d'âge entre 18 et 65 ans.

Combinées aux données de 2015 compilées par le syndic de faillite Hoyes Michalos & Associates inc. dans son étude Joe Debtor (en anglais), qui révélait que les aînés et les débiteurs bientôt à la retraite étaient le seul groupe d'âge à augmenter sa dette totale. Ils représentent la plus grande proportion d'insolvabilités. Ces données dressent un portrait assez différent de l'image qu'on se fait des retraités frugaux capables de se débrouiller avec un modeste revenu.

Les aînés empruntent plus

Le chroniqueur économique et sur les finances personnelles pour le Globe and Mail, Rob Carrick, affirme que la tendance n'est pas nouvelle, mais qu'elle pourrait s'amplifier. « Les gens constatent qu'ils peuvent emprunter pendant leur retraite aussi facilement que lorsqu'ils sont sur le marché du travail. Ils veulent consommer plus qu'ils ne peuvent se le permettre selon leur revenu et ils empruntent pour ce faire. »

Jonathan Chevreau, chef de la direction du Financial Independence Hub et coauteur de Victory Lap Retirement, dit que deux des principales raisons pourquoi les aînés empruntent plus que jamais est leur longévité accrue et la pression supplémentaire d'aider leurs enfants et petits-enfants plus longtemps. Il y a aussi plus d'outils d'emprunt facilement accessibles comme les marges de crédit hypothécaires et les prêts sur salaire. En fait, le profil « Joe Debtor » (en anglais) du débiteur plus âgé révèle que les aînés qui font appel aux prêts sur salaire ont la dette la plus élevée pour ce type de prêt (3 693 $) ainsi que le nombre le plus élevé de prêts sur salaire (3,7). « C'est troublant, dit-il. »

Ils n'épargnent pas assez

De plus, le comptable et auteur financier David Trahair croit que la raison simple pourquoi les retraités empruntent plus est qu'ils n'ont pas assez épargné. « Le pire type de dette est la dette de consommation, comme les cartes de crédit et les prêts sur salaire que les gens utilisent pour payer des voyages et des jouets qu'ils ne peuvent vraiment pas se permettre. »

Bien que, traditionnellement, une hypothèque raisonnable est considérée comme une « bonne dette », parce qu'elle est associée à un actif qui prendra probablement de la valeur, David Trahair croit toujours que la situation optimale est de ne plus avoir d'hypothèque quand on prend sa retraite. « Pensez à comment il est difficile de payer son hypothèque quand on travaille. Si vous avez toujours cette hypothèque à payer au moment de prendre votre retraite et que vous bénéficiez d'un revenu inférieur, le problème sera encore pire. » Il ajoute aussi qu'une maison qui est toute payée est un actif incroyable sur lequel les retraités peuvent s'appuyer si nécessaire, en vendant leur propriété et en achetant une plus petite résidence, en la louant ou en l'utilisant comme garantie pour obtenir une marge de crédit hypothécaire, afin d'aider à financer leur retraite.

Rob Carrick dit qu'en prenant sa retraite avec des dettes, on augmente ses frais de subsistance jusqu'à ce que la dette soit remboursée. Bien que les observateurs financiers suggèrent que le pourcentage de revenu préretraite requis pour prendre sa retraite est d'environ 50 % à 70 %, il explique que ces chiffres se basent sur l'idée que les retraités ont éliminé de nombreuses dépenses du temps de leurs années en tant que travailleur, y compris les dettes. « Si vous avez toujours des dettes une fois à la retraite, vous devez épargner plus afin de couvrir vos remboursements de dette et, en plus, ça réduit votre flexibilité financière. »

L'impact du stress

Les grosses dettes peuvent également être dévastatrices sur le plan émotionnel pour les retraités. L'étude The Life Events Inventory (en anglais) classe le fait de contracter des dettes au-delà de ses moyens de remboursement comme le cinquième facteur de stress le plus important après la mort d'un conjoint, une peine de prison, la mort d'un membre de la famille immédiate et une tentative de suicide d'un membre de la famille immédiate.

Mais la chef de la direction de Credit Canada Debt Solutions, Laurie Campbell, a dit à la CBC (lien en anglais) « qu'il est important de faire passer le message que [les gens endettés en fin de vie] ne sont pas seuls. Ils ont besoin d'en parler à quelqu'un, que ce soit un ami proche, un membre de la famille ou un conseiller en crédit sans but lucratif. »

Est-ce que les jeunes seront en position de prendre leur retraite sans dette ?

David Trahair dit que de s'inquiéter à propos de sa retraite se situe très bas sur la liste de choses à penser.

Par ailleurs, Jonathan Chevreau affirme que les jeunes bénéficieront de la bonification du Régime de pensions du Canada qui les favorisera, surtout s'ils retardent leur retraite jusqu'à l'âge de 70 ans. Un autre avantage que les millénaires ont sur les baby-boomers est l'accessibilité aux CÉLI pour la majeure partie de leur carrière.

« Mis à part les régimes de retraite à prestations déterminées qui sont de nos jours très rares, le seul produit d'épargne-retraite dont les baby-boomers bénéficiaient avant 2009 était le régime enregistré d'épargne-retraite, explique-t-il. Les millénaires qui ont été en mesure d'épargner 5 500 $/année dans des comptes d'épargne libres d'impôt depuis 2009 pourraient se retrouver avec un énorme pécule d'ici à ce qu'ils atteignent 65 ou 70 ans. »

Equifax est une marque déposée d'Equifax Services ltée

Partager