Augmenter son revenu de retraite grâce à une activité parallèle

Écrit par Anne Papmehl

Le mardi 18 février 2020

Pendant de nombreuses années, Igor Morin, 71 ans, a fait le tour du monde en tant que représentant commercial international, jusqu'à sa retraite à la fin de la cinquantaine.

Il y a six ans, sa femme et lui se sont installés à Stratford pour se rapprocher de leur fille, de leur gendre et de leur famille grandissante. Morin s'est alors trouvé un emploi de placier à temps partiel dans l'un des principaux théâtres de la ville.

Morin fait partie du nombre croissant de personnes âgées en retraite partielle, ce qui signifie qu'elles ont soit des emplois à temps partiel, soit des activités parallèles. Les personnes âgées ont recours à ce genre d'activités pour diverses raisons : couvrir leurs frais de subsistance, réduire leurs dettes, étoffer leur portefeuille d'épargne et d'investissements, subvenir aux besoins d'un membre de leur famille, financer un passe-temps ou des vacances, se faire de l'argent de poche supplémentaire ou simplement pour socialiser.

Augmenter les revenus de retraite et financer les passe-temps

Pour Morin, il s'agit bel et bien d'une combinaison des deux. « Le revenu supplémentaire nous aide à couvrir une partie de nos frais de subsistance et me permet de pratiquer mon passe-temps musical », dit-il. C'est un joueur et collectionneur passionné de guitares et de mandolines.

Passionné par les arts de la scène, Morin apprécie particulièrement l'un des principaux avantages de son travail : pouvoir assister gratuitement à des spectacles de classe mondiale. Il est également inspiré par les aînés du public à qui il vient en aide. « Être témoin de leur dévouement au théâtre alors qu'ils se débattent avec leurs cannes, leurs déambulateurs et leurs fauteuils roulants, c'est vraiment très touchant et ça fait oublier, pendant un moment, ses propres problèmes et préoccupations », explique-t-il.

Des vacances, du vin gratuit et de nouvelles compétences

Marjorie Raaff, 71 ans, a récemment obtenu un emploi à temps partiel comme conseillère en vin dans une grande chaîne d'épicerie.

« Ça me fait sortir de la maison, rencontrer du monde et d'acquérir de nouvelles compétences », raconte-t-elle. De plus, chaque semaine, pendant sa formation et sa période d'essai, elle peut emporter une bouteille de vin gratuite à la maison, car une partie de sa formation exige qu'elle remplisse des notes de dégustation et fasse des suggestions en matière d'accords mets-vins.

Raaff et son mari prévoyaient de partir pour des vacances d'hiver prolongées à Cape Town, en Afrique du Sud, au début de 2019 — après qu'ils aient tous deux officiellement pris leur retraite — mais son mari a fait face à une crise de santé grave et inattendue qui les a amenés à reporter leur voyage à janvier 2020. Comme elle avait du temps libre à revendre, Raaff ressentait le besoin d'être productive. Remarquant une annonce pour le poste de conseillère, elle postula et décrocha l'emploi. Ses revenus ont ainsi servi à financer leur voyage, évitant ainsi de piger dans leur épargne-retraite.

De cadre supérieur à agent de voyage

Brian Murphy, 57 ans et retraité, a choisi de devenir agent de voyage pour financer ses deux passe-temps, voyager et courir des marathons.

Après avoir pris sa retraite du poste de cadre supérieur dans une entreprise internationale spécialisée dans la technologie, Murphy a passé les six premiers mois à se détendre et à réfléchir à ce qu'il avait envie de faire. « Comme l'une de ces choses est de voyager et l'autre la course à pied, je me suis dit que si je pouvais transformer mes passions en une activité lucrative, ce serait le meilleur des deux mondes », dit-il.

Et en devenant agent de voyage accrédité en novembre dernier, c'est exactement ce qui est arrivé. Ça lui permet de se faire de l'argent de poche et de dénicher les meilleures offres et promotions pour les vacances en famille et ses marathons.

En combinant son expérience de la course à pied avec ses ressources dans l'industrie du voyage, Murphy est aussi en mesure de cultiver une clientèle de niche — les adeptes du marathon.

« L'année dernière, j'ai tenu un colloque destiné à un petit groupe de personnes qui se préparaient à courir le marathon de Berlin cette année », explique M. Murphy. « Étant donné que je l'avais moi-même couru l'année dernière, j'ai pu leur expliquer un peu le parcours et leur donner quelques conseils et astuces utiles au sujet de Berlin, et certains d'entre eux ont réservé leur voyage par mon intermédiaire », dit-il.

Une note personnelle

Bien que je ne sois pas encore à la retraite, je me suis récemment trouvé un petit à-côté : une fois par mois, je joue de la guitare et je chante dans une résidence pour personnes âgées. En plus de me procurer un revenu supplémentaire, qui alimente mon fonds d'urgence, je peux jouer devant un public très reconnaissant et m'amuser. Je m'imagine déjà continuer sur cette voie lorsque je prendrai ma retraite.

Que vous soyez à la retraite ou sur le point de l'être, il existe toutes sortes de moyens créatifs et amusants de se faire un peu plus d'argent — et de profiter de certains avantages secondaires — grâce à une activité parallèle.

 

Partager