On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Vous cherchez vos relevés fiscaux ? En savoir plus
Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

Avant d'investir, posez-vous cette question simple

Écrit par Paul Williams

Le lundi 10 juillet 2017

Quel est le but d'investir ?

C'est une question simple, mais elle est souvent mise de côté. Surtout pour les 7 Canadiens sur 10 (lien en anglais) qui n'ont pas mis sur pied un plan financier complet afin d'atteindre leurs objectifs de vie.

Il n'y a pas de mauvaise réponse à cette question. Peut-être la chose la plus importante est de vous la poser.

Pourquoi ?

Afin d'investir pour l'avenir, il faut couper dans vos dépenses d'aujourd'hui. Ces 100 $ par mois qui vont dans votre régime d'épargne d'employé signifient que vous ou un proche pourriez devoir vous passer de nouveaux patins cette année. Il y a bien une raison pour laquelle vous ne dépensez pas ces 100 $ aujourd'hui.

Se poser la question est la première étape d'un plan d'investissement qui exprimera votre tolérance au risque, l'échéance (à court ou à long terme) ainsi que l'approche (produits et stratégies d'investissement) requise pour atteindre vos objectifs.

Est-ce que le simple fait de se poser la question fera de vous un meilleur investisseur ?

Selon votre réponse, cela pourrait faire de vous un investisseur qui s'inquiète moins des dernières tendances ou qui a moins peur de rater une bonne affaire. En fait, il se peut que vous cessiez d'écouter des experts en placements à la télévision ou de suivre les marchés chaque heure de la journée.

Oui, il se peut que ça fasse de vous un investisseur plus patient. Cela pourrait vous aider à établir des objectifs réalistes et à mettre en perspective ce que sont des objectifs sensés sur les taux de rendement. Par exemple, si le but d'investir est d'amasser une mise de fonds pour une maison que vous avez l'intention d'acheter dans deux ans, ça pourrait être grandement irréaliste d'espérer des taux de rendement de 10 %. En fait, vous devriez même éviter les actions et les fonds risqués et vous concentrer sur la préservation du capital.

Quel est le but d'investir ?

La réponse peut sembler plutôt évidente : vous investissez pour faire plus d'argent. C'est également pour préserver le pouvoir d'achat de votre argent : il y a 15 ans, un dollar aurait acheté un pain. Aujourd'hui, ce même pain pourrait coûter 2,50 $. Laissé sous un matelas, ce dollar a perdu beaucoup de son pouvoir d'achat. Vous pourriez aussi croire que le but d'investir est de réduire vos impôts à payer en profitant d'un traitement fiscal favorable pour les gains sur le capital et les dividendes.

Peut-être que le but d'investir est tout simplement une fin en soi. Vous définissez le but d'investir en termes d'atteinte des objectifs de dépenses futurs. Par exemple, épargner pour profiter d'une retraite au même niveau de vie que vous avez maintenant (avant la retraite). Selon votre âge, ce « but » pourrait vous définir comme un investisseur à long terme.

Vos objectifs pourraient comprendre d'épargner pour vous marier, pour l'université, pour acheter une maison, pour avoir un bébé ou tout simplement pour vous constituer un filet de sécurité. Ces objectifs pourraient vous aider à vous définir comme un investisseur à court terme, là encore, selon votre âge.

Et bien sûr, il se peut que vous aimiez simplement « jouer avec le marché » pour vous divertir. Je vous laisse sur les mots de l'économiste américain de renom, Paul Samuelson : « Investir devrait plutôt être comme regarder de la peinture sécher ou du gazon pousser. Si vous voulez de l'excitation, prenez 800 $ et allez à Las Vegas ».

 

Partager