On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Vous cherchez vos relevés fiscaux ? En savoir plus
Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

Y a-t-il des risques à être « snowbird » ?

Écrit par Anita Saulite

Le vendredi 22 décembre 2017

Il n'est jamais trop tôt pour commencer à penser à votre retraite. Pour bon nombre de baby-boomers, la retraite approche à grands pas et l'idée de passer sa retraite à l'étranger ou de devenir un « snowbird » est très attirante. Peut-être vous voyez-vous déjà passer les mois froids de l'hiver dans un climat plus chaud comme la Floride, le Mexique ou l'Arizona ?

Plusieurs retraités quittent le Canada avant la première grosse chute de neige et reviennent quand les tulipes bourgeonnent. Certains quittent le Canada pendant 5 ou 6 semaines, tandis que d'autres s'absentent pendant un bon 6 mois. Chaque cas est unique.

Selon le gouvernement du Canada, les Canadiens qui prévoient passer leur retraite à l'étranger devraient faire attention à certains aspects de leur séjour, comme les lois fiscales, les soins médicaux et la sécurité en cas d'absence prolongée. Alors avant de faire vos bagages et de prendre votre envol, voici 5 conseils pour vous guider si vous songez à devenir un « snowbird » :

  • Songez à quand vous anticipez prendre votre retraite et à votre situation financière. Quand prévoyez-vous prendre votre retraite ? Évaluez votre situation financière : avez-vous assez d'argent pour passer votre retraite à l'étranger ? Les paiements du RPC peuvent être reçus partout dans le monde, généralement dans la devise locale. Tenez compte des taux de change et du coût de la vie. Peut-être pourrez-vous seulement vous permettre d'être « snowbird » pendant une courte période.
  • Où voulez-vous passer votre retraite ? Il n'est pas inconcevable de visiter quelques endroits avant d'arrêter votre choix. Allez-vous louer avant d'acheter ? C'est une bonne idée d'explorer des destinations potentielles avant la retraite – cela facilitera la transition. N'oubliez pas de faire attention : il y a des avertissements de voyages en vigueur pour certains pays.
  • Parlez à un fiscaliste et à un conseiller en droit successoral au Canada avant d'acheter quoi que ce soit. Détenir une propriété à l'étranger est-il un bon investissement ? Qui en prendra soin pendant votre absence ? Qui prendra soin de votre résidence au Canada quand vous êtes à l'étranger ?
  • Songez aux conséquences pour vos proches. Si vous voyez régulièrement amis et famille, pensez aux conséquences qu'une absence prolongée pourrait avoir sur vos relations. Peut-être voudrez-vous forger de nouvelles amitiés. Vivre dans une communauté protégée pourrait vous permettre de rencontrer d'autres personnes plus facilement. Et si vous prévoyez recevoir beaucoup de visiteurs, vous aurez besoin de plein d'espace !
  • Comment va la santé ? N'oubliez pas de garder votre santé en tête en faisant vos projets. Le gouvernement canadien vous recommande « de souscrire la meilleure assurance-maladie que vous pouvez vous permettre », peu importe la durée de votre séjour à l'étranger. Vous devrez probablement vous procurer une assurance-maladie privée complémentaire. Selon votre province d'origine, vous perdez votre accès au régime d'assurance-maladie provincial si vous êtes à l'étranger au-delà de 6 à 8 mois.

Avec un peu de planification et quelques discussions avec vos proches, devenir un « snowbird » pourrait devenir une expérience des plus mémorable.

Il existe de nombreuses ressources pour vous. L'association canadienne des « snowbirds » est un organisme sans but lucratif comptant plus de 80 000 membres. Elle offre plusieurs bénéfices à ses membres, comme des taux de change plus favorables et des polices d'assurance-maladie avantageuses. Et n'oubliez surtout pas de lire Vivre à l'étranger, un guide à l'intention des Canadiens.

 

Partager