Que devrais-je faire si j'ai maximisé mes droits de cotisation RÉR et CÉLI ?

Écrit par Joe Snyder

Le lundi 22 juillet 2019

Q :

Que devrais-je faire si j'ai maximisé mes droits de cotisation RÉR et CÉLI ?

 

R :

Partez en vacances !

C'est une blague. Eh bien, un peu. J'ai hésité à écrire cet article, car je crois que c'est un scénario unique qui ne s'applique pas à l'investisseur canadien moyen. Mais puisque je me suis fait poser la question, je me suis dit « pourquoi pas ? ».

La plupart des questions que je reçois viennent de personnes qui essaient d'épargner et d'investir, tout en tentant de gérer des priorités financières conflictuelles. Mais cette fois-ci, j'ai reçu un courriel de Jason, qui m'a demandé ce que je recommanderais pour quelqu'un qui aurait déjà maximisé ses droits de cotisation RÉR et CÉLI, tout en ayant, au travail, un régime de prestations de pension défini qui lui procurera un excellent revenu à la retraite. D'abord, cette personne est dans une position enviable et la plupart des gens qui liront ceci seront probablement un peu envieux – y compris moi !

Ceci dit, si vous vous trouviez dans la position où vous tentez de trouver des façons d'épargner plus d'argent et que vous avez maximisé vos droits de cotisation d'épargne enregistrée, voici quelques options à considérer :

Remboursez toutes vos dettes, y compris votre hypothèque, même si vous bénéficiez de faibles taux d'intérêt. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit d'un taux de rendement garanti. En ce moment, votre taux hypothécaire pourrait être aussi bas que 2,00 % ou même moins dans certains cas, mais rembourser votre hypothèque vous évite de payer ces intérêts.

Donnez de l'argent à votre conjoint en cadeau afin qu'il puisse aussi maximiser ses droits de cotisation CÉLI. C'est une excellente façon de vous assurer que vous maximisez vos droits de cotisation collectifs.

Assurez-vous d'avoir optimisé la répartition de vos placements dans vos comptes respectifs. Gardez vos placements accumulant des intérêts dans vos RÉR et CÉLI, puisque l'intérêt est le type de revenu de placement le moins efficace (c.-à-d. le plus fortement imposé). Gardez vos placements plus efficaces sur le plan fiscal dans vos comptes non enregistrés (produits qui génèrent des dividendes ou des gains sur le capital), puisque ce type de revenu est plus efficace que les revenus d'intérêt.

Si vous avez des enfants, assurez-vous d'avoir maximisé leur REÉÉ. En faisant cela, vous tirerez avantage de l'argent des bourses de la Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE), en plus d'aider vos enfants à, espérons-le, terminer leurs études sans trop de dettes.

D'un point de vue de choix de placements, il y a des options plus complexes à explorer, y compris certains produits d'assurance vie ou des placements immobiliers. Cela dépendra des objectifs que vous visez.

Peut-être encore mieux : soyez charitable. Il ne manque pas d'œuvres caritatives formidables qui pourraient profiter de votre générosité – et avec raison –, alors songez à faire un don (ou plusieurs si vous en faites déjà) à ceux qui ne bénéficient pas d'une position financière aussi enviable que la vôtre.

Pour terminer, au risque de me répéter – commencez par prendre des vacances. De belles et longues vacances !

 


Si vous souhaitez envoyer une question à propos des placements à Joe, envoyez-la par courriel à l'adresse : conseiller@tangerine.ca.

Cet article vise à fournir des renseignements généraux sur les RÉR et les CÉLI. Si vous avez besoin de plus amples renseignements concernant votre situation personnelle, consultez un conseiller en placement. 

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.