On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Vous cherchez vos relevés fiscaux ? En savoir plus
Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

Le facteur le plus important qui empêche les gens d'investir

Écrit par Preet Banerjee

Le mercredi 6 décembre 2017

J'ai obtenu mon premier emploi à 15 ans, dans un restaurant à service rapide de mon quartier. Au moment où j'ai reçu ma première paye, il s'est passé deux choses. Tout d'abord, j'ai été ébahi par la quantité de déductions, mais il s'agit d'une histoire pour un autre jour. Deuxièmement, mon père m'a trainé jusqu'à la banque pour que j'ouvre un compte d'investissement, et j'ai commencé à y cotiser 25 $ ou 50 $ toutes les deux semaines. (Je ne me souviens pas du montant exact, ça fait 25 ans… Ouf.)

Je pensais qu'il fallait beaucoup d'argent pour être investisseur. Je ne savais pas du tout ce que je faisais. Et c'est la meilleure chose que j'ai faite de ma vie.

Selon un récent sondage de Tangerine, 70 % des non-investisseurs ont affirmé que le manque d'argent était une raison pour laquelle ils n'avaient pas encore commencé à investir. Cela peut être interprété de deux façons. La première est que ces gens vivent d'une paye à l'autre et ont l'impression qu'il ne reste pas d'argent à consacrer à l'amélioration de leur situation financière à la fin du mois. La deuxième est qu'ils pensent, comme moi auparavant, qu'il faut d'abord accumuler beaucoup d'argent avant de pouvoir commencer à l'investir.

En réalité, aucun de ces scénarios n'est réellement un obstacle.

Vous avez peut-être déjà entendu une version ou une autre du conseil de finances personnelles le plus populaire qui soit : payez-vous en premier. Ce conseil simple, mais efficace, règle les deux problèmes susmentionnés. Se payer en premier signifie qu'il ne faut pas attendre la fin du mois (ou du cycle de paye) pour savoir s'il reste de l'argent pour investir ou accélérer le remboursement d'une dette.

Faites-en plutôt une priorité en vous plaçant en haut de la liste : payez votre futur « vous  » en premier.

Puis, ce qui reste sera destiné à vos dépenses courantes. Si vous pensez que cette méthode fera un trou dans votre budget, il pourrait être intéressant de noter que les êtres humains sont dotés d'une incroyable capacité d'adaptation. Selon le professeur Tayyab Rashid de l'Université de Toronto à Scarborough, environ 80 % des gens qui gagnent à la loterie ou qui deviennent paraplégiques retrouvent leur niveau de bonheur d'avant en l'espace de 6 mois (vidéo en anglais). Avec cette information en tête, pourquoi ne pas vous engager à essayer de mettre un peu d'argent de côté à chaque paye pendant au moins six mois ? Si l'habitude se forme, vous serez en voie de devenir investisseur pour la vie. Et sinon, vous aurez l'équivalent de 6 mois de cotisations à utiliser pour quoi bon vous semble.

Bien que certains types d'investissements exigent des sommes minimales très élevées qui doivent être déposées avant d'être investies, ce n'est pas le cas de toutes les options d'investissement. Il existe beaucoup de solutions axées sur les personnes qui partent à zéro, donc qui n'exigent pas un montant de base. Vous pouvez ajouter des petits montants de façon périodique à l'aide de cotisations automatiques.

Et pour savoir comment s'y prendre, ou dans quoi investir ?

Croyez-moi quand je vous dis que, spécialement si vous partez à zéro, il existe beaucoup de ressources faciles à assimiler qui sont destinées à informer les investisseurs débutants. (Vous pouvez commencer ici même, sur le blogue À propos d'argent de Tangerine.)

Je suis prêt à parier que si vous n'avez jamais investi, à l'heure actuelle, vous êtes en meilleure posture pour commencer que je l'étais à 15 ans. C'est plus facile aujourd'hui que ce l'était il y a 25 ans, tant au niveau de l'apprentissage sur les investissements qu'au niveau de l'ouverture et du financement d'un compte.

Comme je l'ai dit, j'étais très intimidé, mais faire ce premier pas a été la meilleure chose que j'ai faite pour me délaisser de mon statut de non-investisseur. C'est la première étape pour devenir un investisseur renseigné et compétent.

Partager