La gestion passive expliquée

Écrit par Preet Banerjee

Le mardi 31 mars 2020

Au Canada, les fonds gérés passivement gagnent rapidement en popularité, réduisant du coup l'écart (en anglais seulement) de part de marché par rapport aux fonds gérés activement.

Que sont les fonds gérés passivement ?

Gestion passive ou active des investissements

La gestion passive des investissements consiste généralement en une stratégie d'investissement qui cherche à copier les avoirs et le rendement de l'indice de référence d'un investissement. Mais c'est quoi exactement, un indice de référence d'investissement ?

Indices de référence

À titre d'exemple, l'indice composé S&P/TSX (en anglais seulement) est le principal indice de référence du marché boursier canadien. Lorsque les gens disent que « le TSX a grimpé de 2 % aujourd'hui », ils font référence à l'indice composé S&P/TSX. Cet indice est composé de plus de 200 actions canadiennes cotées en bourse. Il existe bien sûr beaucoup plus d'actions canadiennes que ça, mais ce groupe d'actions particulier représente la plus importante part de l'argent investi dans les actions canadiennes publiques. Il est donc largement considéré comme étant l'un des principaux repères du rendement de l'ensemble du marché boursier canadien.

Fonds d'investissement à gestion passive

Un fonds d'investissement géré passivement détient tous les titres de l'indice de référence, et ce, dans les mêmes proportions. Ainsi, si une action quelconque constituait 5 % de l'indice de référence, un fonds d'investissement géré passivement en fonction de cet indice de référence détiendrait également 5 % de ses avoirs dans cette action.

Gestion active des investissements

En revanche, la gestion active des investissements consiste à prendre des décisions d'investissement dans le but de surpasser le rendement ajusté au risque d'un indice de référence donné. Pour y parvenir, il faut détenir des investissements qui divergent de ceux de l'indice de référence. Si le gestionnaire du fonds croit qu'une action particulière aura du succès, il pourrait décider d'en détenir une plus grande quantité. Et s'il pense qu'une certaine action risque de mal faire, il se peut qu'il n'en détienne pas du tout. Il peut aussi régulièrement acheter et vendre des actions individuelles, dans le but de surpasser le rendement de l'indice de référence.

La gestion passive n'est pas synonyme de « faible risque »

On croit souvent à tort que l'expression « gestion passive des investissements » est synonyme de « faible risque ». Cela vient peut‑être du fait que le terme « passif » est perçu comme étant l'opposé d'« agressif », et que dans le monde de l'investissement on utilise souvent le terme « agressif » pour décrire les portefeuilles à plus haut risque. Il faut comprendre que dans le cas de la gestion passive des investissements, « passif » signifie toute autre chose. Il s'agit d'un style de gestion des investissements qui ne vise pas activement à surpasser un indice de référence, mais plutôt à le suivre, qu'il soit à la hausse ou à la baisse.

Moins de travail, moins de frais

Étant donné que les fonds gérés passivement (que l'on appelle également fonds indiciels ou fonds basés sur un indice) ne nécessitent pas l'embauche d'une équipe de professionnels en matière d'investissement chargée d'évaluer les titres individuels et de déterminer s'il faut ou non les acheter ou les vendre, leurs frais opérationnels sont normalement beaucoup moins élevés que ceux d'un fonds géré activement.

Puisque les frais encourus par un fonds en réduisent son rendement (peu importe le type de fonds), on comprend mieux pourquoi, à plus long terme, les fonds gérés passivement ont tendance à surpasser les fonds gérés activement dans une catégorie donnée. Les frais influent fortement sur le rendement réalisé par les investisseurs.

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.