Je veux m’impliquer davantage dans mes investissements. Comment faire ?

Écrit par Renee Sylvestre-Williams

Le jeudi 26 avril 2018

Sauf pour ceux qui ont déjà de l'expérience en la matière, l'investissement exige un certain degré d'apprentissage. Nous savons tous qu'il faut épargner et investir afin de planifier sa retraite ou des achats importants. Mais pour la plupart d'entre nous, ce domaine n'est pas d'emblée familier et il peut même sembler très complexe.

Pourtant, placer et gérer son argent peut se révéler assez simple. De nombreux modèles de portefeuilles comportent une combinaison diversifiée d'actifs. Il vous suffit de choisir celui qui répond le mieux à vos objectifs, à votre tolérance au risque et à votre horizon de placement. Investissez dans le portefeuille qui vous convient, puis rééquilibrez-le chaque année. C'est tout !

Cependant, au bout d'un certain temps, vous aurez peut-être envie de transférer vos placements, pour un motif ou un autre : par exemple, parce que vous n'êtes pas satisfait des rendements; que les frais vous semblent trop élevés; que votre conseiller n'a pas communiqué avec vous depuis plus d'un an; ou encore parce que vous êtes devenu un investisseur plus aguerri.

Quelle qu'en soit la raison, vous pourriez vouloir modifier vos placements ou changer la façon dont ils sont gérés afin qu'ils correspondent davantage à votre plan d'investissement à long terme. Après quelques années d'apprentissage, on se sent généralement plus en confiance et on s'interroge. C'est ce qui m'est arrivé et c'est à ce moment que j'ai décidé de m'occuper personnellement de mes placements. Voici les cinq questions que je me suis posées :

  1. Où mon argent est-il investi ?

Je ne parle pas ici de l'institution financière qui gère mon argent, mais plutôt du type de placement. S'agit-il d'actions, de fonds communs, de fonds négociés en bourse ou d'obligations ? En sachant où vos fonds sont placés, il vous sera plus facile d'obtenir une réponse à la prochaine question.

  1. Combien je paye en frais de placement ?

Selon un rapport (en anglais) du Centre canadien de politiques alternatives, les frais élevés de certains fonds communs de placement pourraient forcer les Canadiens à travailler jusqu'à 11 ans de plus que prévu ou à prendre leur retraite avec moins d'argent. Lorsque j'ai commencé à analyser mes placements, j'ai découvert que je payais des frais de 2,72 % ! Une telle dépense pour qu'un spécialiste s'occupe de vos fonds peut vous paraître modeste, mais voici une autre question qui vous fera réfléchir.

  1. Quel est mon taux de rendement réel ?

Avez-vous lu tous les documents qui se rapportent à vos placements ? Pas moi. J'ai simplement consulté en ligne l'historique du rendement des fonds dans lesquels mon argent était placé, puis je n'y ai plus prêté attention jusqu'à ce que je me mette à lire le rapport annuel de mes revenus de placements.

Je me suis alors rendu compte que mes frais (2,72 %) étaient plus élevés que mes gains (moins de 2 %), ce qui signifie que je perdais de l'argent. J'ai été contrariée par cette découverte, mais plus encore par le fait de ne pas m'en être aperçue plus tôt. J'ai donc résolu de transférer mes placements et de les gérer moi-même, sans l'aide d'un conseiller.

  1. Combien pourraient me coûter les frais et les pénalités ?

Les investissements impliquent toujours des frais, notamment lorsqu'on déplace ses fonds d'une institution à une autre. De plus, si des placements ont une échéance fixe et qu'on ne la respecte pas, on peut avoir des pénalités à payer en fonction du montant investi, du type de placement, etc.

Comme il est possible d'annuler certains de ces frais, renseignez-vous avant de procéder.

  1. Puis-je facilement transférer mes placements ?

Transférer ses fonds ne pose habituellement pas de problème. La plupart des institutions peuvent fournir un formulaire à remplir, puis à envoyer par courriel au nouvel établissement choisi. Il reste alors à attendre que le transfert soit effectué.

Transférer mes placements est une décision que je n'ai pas prise à la légère. De votre côté, si vous croyez avoir acquis les connaissances nécessaires pour gérer vous-même vos placements, il est peut-être temps de commencer.

 

Partager