Impact d'une hausse des taux d'intérêt sur nos épargnes, nos dettes et nos placements

Écrit par Preet Banerjee

Le lundi 29 octobre 2018

La Banque du Canada a encore une fois augmenté son taux directeur le 24 octobre 2018. Il s'agit de la cinquième augmentation de taux d'intérêt depuis un peu plus d'un an.

Pour les Canadiens qui peinent à garder la tête hors de l'eau à cause de leurs dettes, les taux d'intérêt à la hausse ne font qu'augmenter le stress. Pour toutes les autres personnes, ces hausses de taux peuvent être une bonne nouvelle.

Pourquoi ?

Puisque la Banque du Canada a un certain degré de confiance que l'économie est en assez bonne posture pour résister aux effets d'une hausse des taux.

Prenons un peu de recul et évaluons tout ça. Les taux d'intérêt plus élevés rendent moins attrayants les emprunts, ce qui a un effet modérateur sur les dépenses. Essentiellement, ce sont les dépenses qui font rouler l'économie. Et si les institutions ont décidé que l'économie est assez solide pour supporter facilement cette situation, c'est globalement positif.

Voyons comment une hausse des taux affecte différents aspects de nos finances :

Épargnes

Quand les taux d'intérêt augmentent, les institutions financières ont plus de latitude pour se faire concurrence concernant les taux d'intérêt qu'ils offrent sur leurs comptes d'épargne et leurs CPG. Les faibles taux d'intérêt que nous avons vus ces 10 dernières années étaient une grande préoccupation pour les aînés qui n'étaient pas heureux des faibles taux de rendement de leurs épargnes plus conservatrices et de leur portefeuille de placements. Attendez-vous à une hausse graduelle de l'intérêt accumulé sur ces produits de dépôt.

Dettes

Vous commencerez à être plus durement touché si vous êtes au bord du gouffre à cause de vos dettes. Les dettes à taux variable, où le taux d'intérêt est lié au taux préférentiel, vont vous affecter aussitôt que l'institution financière augmentera son taux préférentiel. Exemples : marges de crédit et hypothèques à taux variable. Les dettes à taux fixe, comme les cartes de crédit et plusieurs types de prêts-autos, ne subiront pas de changement dans l'immédiat. Mais pour les détenteurs d'hypothèque à taux fixe, la douleur se fera sentir au moment du renouvellement, surtout s'il y a eu plusieurs hausses de taux depuis le début de votre terme hypothécaire.

Portefeuilles de placements

Le marché des actions a tendance à bien réagir aux baisses de taux d'intérêt et à mal réagir aux hausses de taux. C'est à cause de l'impact des taux d'intérêt sur l'attrait des emprunts dans le but de dépenser. Si les taux augmentent, ce qui devrait occasionner une modération des dépenses, c'est généralement négatif pour les marchés. Là encore, si les hausses de taux sont vues comme un signe de confiance, cet impact négatif à court terme pourrait ne pas se matérialiser. Peu importe, vous ne devriez apporter aucun changement à un portefeuille discipliné en vous basant sur des événements à court terme. Un portefeuille bien bâti est conçu pour bien fonctionner sur le long terme. On pourrait comparer les événements à court terme comme ceux-ci à rouler sur un petit nid de poule sur l'autoroute. Vous le remarquez lorsque ça se produit, mais ensuite vous n'y pensez plus, car ça ne vous a pas fait dévier de votre route.

Devrais-je changer mon plan ?

Peu importe où se situent les taux d'intérêt, vous devriez être en contrôle de vos finances et non l'inverse. Si la pensée de quatre autres hausses d'intérêt vous donne le vertige, alors, vous devriez changer votre plan afin de vous concentrer sur le remboursement de vos dettes.

Autrement, inutile de paniquer. D'un point de vue historique, cette situation n'est en rien inhabituelle.

 

Partager