Garder son sang-froid en période de crise

Écrit par Robin Taub

Le jeudi 27 août 2020

La crise de santé publique et les retombées économiques causées par la COVID‑19 ont entrainé beaucoup d'incertitude et d'anxiété. Cela peut nous amener à paniquer et à prendre des décisions financières qui, à long terme, nous nuiront. Alors que faire en période de crise pour surmonter la panique et prendre des décisions financières judicieuses ?[1]

  • Il faut éviter d'être réactif et de prendre des décisions impulsives lorsque vous vous sentez anxieux. Prenez le temps de réfléchir et d'obtenir un deuxième avis pour toute décision ou changement important que vous envisagez. Vous pouvez vous adresser à un professionnel comme un conseiller ou un planificateur financier, ou à un membre de votre famille, un ami ou un collègue en qui vous avez confiance.

  • Reprenez le contrôle en réévaluant votre budget. Concentrez‑vous sur les dépenses que vous pouvez contrôler afin de réduire votre anxiété.

  • Réduire votre budget à l'extrême peut entrainer un sentiment de privation et de dépression, alors essayez d'évaluer votre situation en vue d'améliorer votre bien‑être. Par exemple, si acheter de la pâte à pizza ou des pâtisseries n'est plus possible parce que votre boulangerie préférée est fermée, pourquoi ne pas apprendre à les faire vous‑même ? Ou pourquoi ne pas tenter de recréer certains de vos plats préférés du resto chez vous ? Non seulement apprendrez‑vous une nouvelle compétence ou un nouveau passe‑temps, mais vous économiserez aussi de l'argent.

  • Ne vérifiez pas trop souvent le solde de vos investissements. Si vous possédez des titres négociables comme des actions, des obligations, des fonds communs de placement et des fonds négociés en bourse (FNB), il est facile et tentant de vérifier obsessivement les valeurs actuelles du marché. À cause du principe de l'aversion aux pertes, qui fait que vous êtes généralement plus sensible aux pertes qu'aux gains (même s'ils sont de même envergure), vous pourriez finir par vendre en panique lorsque les prix sont bas, pour mettre un terme à la douleur ! « Quand les investisseurs s'écartent de leurs objectifs à long terme, ils réalisent les pertes et se privent des reprises éventuelles du marché, » explique Claire Tsai, co‑fondatrice du Behavioral Economics in Action Research Cluster de l'école de gestion Rotman.

  • Au contraire, réaffirmez votre engagement par rapport à votre stratégie d'investissement à long terme et suivez‑la rigoureusement. Plutôt que d'essayer de prévoir les fluctuations du marché, adoptez une approche de planification financière et des pratiques d'investissement saines, en tenant compte de vos objectifs, de votre horizon temporel et de votre tolérance au risque.

  • Faites la part des choses et quelques calculs. Envisagez des scénarios optimistes, pessimistes et réalistes. Si, par exemple, la retraite vous inquiète, n'oubliez pas que les actions ne sont pas votre seule source de revenus à la retraite. Vous aurez peut‑être aussi des revenus provenant du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime des Rentes du Québec (RRQ), des prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV), d'une pension de votre employeur ou d'autres sources de revenus. Selon votre horizon temporel, votre portefeuille d'investissement pourrait se redresser. Personne ne sait jusqu'à quand durera ce ralentissement, mais à long terme, l'économie et la bourse ont tendance à progresser.

  • Enfin, si vous êtes dans une situation où vous avez besoin d'argent dans l'immédiat, envisagez d'autres sources de financement ou, à tout le moins, de vendre des catégories d'actifs, comme les revenus fixes, qui n'ont pas subi une baisse aussi importante.

[1] Voici les principales conclusions d'un webinaire (en anglais seulement) sur la gestion des finances personnelles dans le cadre de la COVID‑19, organisé par l'école de gestion Rotman de l'Université de Toronto.

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.