Devrais-je avoir recours au Régime d'accession à la propriété ?

Écrit par Joe Snyder

Le mercredi 5 septembre 2018

Q: Est-ce que je devrais me servir du Régime d'accession à la propriété ?

R: Pour certains, oui. Pour d'autres, non.

 J'ai récemment reçu un courriel comportant plusieurs questions sur la gestion des finances. Parmi celles-ci, il y en avait une qui me demandait si un individu devrait puiser dans son régime d'épargne-retraite pour se servir du Régime d'accession à la propriété (RAP). La situation dans laquelle se trouvait cet individu était assez particulière, car il avait une soixantaine d'années et approchait l'âge de la retraite. La réponse que je lui donnerais, ou que je donnerais à quelqu'un dans une situation semblable, sera différente de celle que je donnerais à quelqu'un dans la vingtaine ou la trentaine, s'ils me posaient la même question.

Jetons un coup d'œil à quand il serait avantageux (ou non) de se servir du RAP.

Quand est-ce avantageux de se servir du RAP ?

Pouvoir profiter d'un « emprunt » libre d'impôt de votre RÉR de jusqu'à 25 000 $ (chacun, si vous êtes un couple et que vous y êtes admissible), c'est génial ! C'est un gros montant d'argent supplémentaire que vous pouvez appliquer directement sur votre versement initial et c’est pourquoi il est avantageux de se servir du Régime d'accession à la propriété. Il augmente le montant de votre versement initial, alors cela réduit le montant de votre prêt hypothécaire qui, à son tour, réduit le montant de vos paiements hypothécaires. Faire un paiement hypothécaire plus important signifie que vous épargnerez de l'argent en payant moins d'intérêt au cours de la durée de votre hypothèque. Si vous êtes dans la mesure de vous servir du RAP pour atteindre le versement initial de 20 % requis et éviter de payer l'assurance prêt hypothécaire de la SCHL, il serait à votre avantage d'en profiter – et surtout si vous avez des cotisations automatiques de RÉR déjà mises en place. Ces versements automatiques vous permettront de rembourser « automatiquement » votre RAP, ce qui veut dire que cet argent retournera dans vos RÉR et sera réinvesti pour votre retraite.

 

Quand n'est-il pas avantageux de se servir du RAP ?

La réalité est qu'il n'est pas toujours avantageux de se servir du RAP. En fait, si vous avez un versement initial de 20 % ou plus, vous aurez déjà évité l'assurance prêt hypothécaire de la SCHL et je vous dirais que vous ne devriez pas vous servir du RAP.

Prélever de l'argent d'un compte dans lequel vous investissez de l'argent pour votre avenir semble contradictoire, non ? Si, par exemple, la seule façon dont vous pouvez vous permettre de vous acheter une maison est de vous servir de tous vos fonds disponibles, y compris votre RÉR, vous prenez des risques que je déconseille.

Si vous pensez que vos remboursements de RAP vous prendront la durée complète des 15 ans qui vous sont attribués, je vous déconseille fortement d'avoir recours au RAP. À moins d'avoir un régime de pension structuré qui est offert par votre employeur, ou d'autres moyens d'assurer votre retraite, vous devriez épargner pour votre retraite le plus tôt possible. N'oubliez pas que rembourser votre RAP n’équivaut pas à de nouveaux fonds dans vos RÉR, puisque vous ne faites que remplacer ce que vous avez emprunté.

 

Plusieurs ne remboursent pas leur RAP

Ils ne font qu'ajouter le montant qu'ils devaient rembourser à leur revenu annuel (c'est effectivement comment le RAP fonctionne : chaque année, vous remboursez le montant que vous avez emprunté divisé par 15 sinon, vous ajoutez ce montant à votre revenu imposable). C'est une double mauvaise décision financière : d'abord, en perdant le bénéfice non imposable du RAP et ensuite, en ne mettant pas en priorité les remboursements afin que l'argent soit réinvesti dans vos RÉR pour atteindre vos objectifs de retraite. Si vous n'êtes pas en mesure de rembourser vos emprunts de RAP, ou s'ils ne sont pas votre priorité, n'ayez pas recours au RAP. Malheureusement, le remboursement n'est pas obligatoire et pour cette raison, plusieurs en assument les conséquences fiscales regrettables. Comme pour la plupart des questions et décisions concernant les finances personnelles, il n'y a pas de réponse claire et concise lorsqu'il s'agit du choix de se servir ou non du RAP.

Pour récapituler : si vous n'en avez pas besoin, ne vous en servez pas. Mais si en l'utilisant, cela vous permet d'éviter l'assurance prêt hypothécaire de la SCHL, et si vous prévoyez prioriser son remboursement, allez-y !

 


Si vous avez une question à laquelle Joe pourrait répondre dans un prochain article ou si vous souhaitez suggérer un sujet, envoyez un courriel à : conseiller@tangerine.ca

Cet article vise à fournir des renseignements généraux uniquement sur le RAP. Si vous avez besoin de plus amples renseignements concernant votre situation personnelle, consultez un conseiller en placement.

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.