Comment créer un plan d’investissement

Écrit par Joe Snyder

Le mercredi 19 décembre 2018

Nous avons probablement tous déjà été tentés de remettre à plus tard des tâches qui nous semblent représenter beaucoup de travail. Mais quand vient le temps de planifier des objectifs financiers, les reporter peut vous nuire à court terme, et, plus important encore, nuire à votre objectif final.

Revenons au début. Qu’est-ce qu’un plan d’investissement ? Décrit simplement, un plan d’investissement englobe l’établissement des objectifs, la création d’un assortiment de placements qui s’harmonise avec vos objectifs et le choix d’une approche disciplinée afin de respecter votre plan. Votre plan d’investissement doit comprendre votre montant initial en investissement, votre montant de cotisation mensuelle ainsi que les paramètres de rééquilibrage de votre portefeuille.

Je vous propose le scénario suivant : vous avez deux enfants, un de trois ans et un de sept ans, et vous voulez commencer à épargner pour leurs études postsecondaires. Vous savez qu’ils devront commencer à utiliser cet argent dans environ 15 et 11 ans, respectivement.

Voici la première étape dans la création de votre plan d’investissement : déterminer pour quel objectif vous épargnez.

La deuxième étape est de programmer un plan d’épargne automatique. Supposons que vous avez présentement 5 000 $ en économies pour eux et que vous planifiez épargner 200 $ par mois pour commencer. Dans 11 ans, lorsque votre plus vieux commencera ses études postsecondaires, vous aurez cotisé plus de 31 000 $ et si l’on suppose un rendement hypothétique de 4 %, l’investissement aura alors atteint presque 41 000 $. N’oubliez pas que vous aurez toujours quatre années de plus pour épargner pour votre autre enfant avant qu’il commence à accéder à cet argent.

(J’aimerais souligner que nous n’avons pas pris en compte les bourses dont vous pourriez bénéficier si vous épargnez dans un REÉÉ. La Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)maximise vos épargnes, vous donnant 20 % supplémentaires sur les premiers 2 500 $ par enfant et par année, jusqu’à concurrence de 7 200 $ par enfant, à vie.)

La troisième étape consiste à décider dans quel produit investir. Pour les horizons à plus long terme, un assortiment d’actions et d’obligations pourrait être plus sensé, mais plus vous vous rapprochez du moment où vous utiliserez l’argent, plus vous voudrez être conservateur avec vos placements.

Voilà, c’est aussi simple que ça. Chacune de ces trois étapes pourrait être quelque peu différente selon votre situation personnelle, bien sûr, mais planifier n’a pas à être compliqué. Au moment d’établir vos objectifs financiers, posez-vous ces trois questions clés :

1. Quels sont mes objectifs pour cet argent ? Quand en aurai-je besoin ?

2. Combien vais-je placer dans mon investissement initial ainsi que dans mes cotisations mensuelles ?

3. Dans quels types de produits dois-je investir ?

Ce type d’approche en matière de planification peut s’appliquer à vos objectifs d’épargne-retraite ou à tout autre objectif d’épargne. Encore une fois, ça peut sembler intimidant d’établir ses objectifs, mais une fois que vous prenez quelques minutes pour répondre aux questions énoncées ci-dessus, vous serez plus confiant du fait que votre argent travaillera pour vous — vous permettant de vous concentrer sur ce que vous préférez faire de votre temps.

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.