Suis-je trop frugale ?

Écrit par Dominique Jarry Shore

Le mercredi 3 juillet 2019

Êtes-vous frugal ?

Utilisez-vous des chandelles pour économiser en électricité ? Évitez-vous de prendre des douches pour économiser sur l'eau chaude ? Achetez-vous du thon en conserve à prix réduit et en mangez-vous presque tous les jours de la semaine pour économiser sur vos épiceries ?

Est-il possible d'exagérer quant au minimalisme et de garder ses articles trop longtemps ? Voici mon histoire sur la façon dont j'ai commencé à mettre en question ma frugalité.

Accro à la vie frugale

J'ai commencé à penser au concept de la frugalité excessive il y a quelques mois, lorsque je me suis acheté un nouveau manteau d'hiver. Nous avons tous besoin de remplacer nos vieux vêtements de temps à autre, pourtant je portais le même vieux manteau d'hiver depuis 1994.

Était-il excessif de garder un manteau pendant une telle période de temps ? Jusqu'à il y a un an ou deux, le parka en question me tenait encore au chaud et était en assez bonne condition. D'ailleurs, il me sert toujours de manteau de rechange. J'étais fière de l'avoir gardé si longtemps parce que, à mon avis, cela faisait preuve de frugalité et démontrait mon habileté à ne pas dépenser inutilement sur du neuf.

J'ai communiqué par courriel avec l'auteur spécialisé en finances personnelles Rob Brown pour lui demander son avis. Je désirais obtenir un point de vue externe sur la question afin de déterminer si ma frugalité était exagérée.

« J'ai rigolé quand j'ai lu ton histoire du manteau d'hiver, » me répondit-il. « Moi aussi j'ai porté mon manteau d'hiver pendant une vingtaine d'années avant de le remplacer. »

« Je ne pense pas que tu as été trop frugale, » dit-il pour me rassurer. « C'est un manteau. Tant qu'il est en assez bonne condition et te tient au chaud, pourquoi le remplacerais-tu ? »

Peut-on être trop frugal ?

Comment reconnaître si on fait preuve de frugalité excessive ?

Dr Fugen Neziroglu (en anglais seulement), directeur du Bio Behavioral Institute de Great Neck à New York et expert sur le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive (en anglais seulement), explique qu'il y a une différence entre être frugal et être avare.

L'avarice est un symptôme du trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive et est très conforme à la thésaurisation, » explique Neziroglu. Quelqu'un d'avare peut accumuler de façon excessive des articles comme des vêtements ou des magazines, ou bien de l'argent.

Économiser sur l'électricité en utilisant des chandelles ou en mangeant du thon chaque jour pour éviter de dépenser de l'argent sur de la viande rouge ou sur du poulet sont des exemples d'avarice excessive, sous prétexte que la personne en question peut se les permettre.

« Je dirais que les individus qui prennent ces mesures se privent. Leur qualité de vie est significativement altérée… et ce n'est pas nécessaire. »

Un autre exemple d'excès de frugalité, sur le point d'être quasiment illégal, serait quelqu'un qui visite la salle de bain d'un restaurant et remplit ses poches de lotion pour les mains, de mouchoirs et de rince-bouche gratuits. Ils n'ont pas besoin de ces articles, mais les prennent quand même.

La frugalité comme désir et comme besoin

Une personne frugale, par contre, accorde la priorité à ses besoins et non à ses désirs et à la valeur.

« Un individu épargnant économisera X dollars par mois sans compromettre ses besoins et ses nécessités, » explique le Dr Neziroglu.

Le Dr Neziroglu a dit que les gens qui préconisent un mode de vie frugal pourraient « tirer les autres vers un état de modération, pas nécessairement vers l'avarice ».

La prochaine fois que je fais quelque chose que je considère comme excessivement frugal, je me demanderai si c'est obligatoire et si ça diminue ma qualité de vie. J'aurai toujours le désir d'économiser, mais je ne veux pas exagérer.

Partager