On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario
M2H 0A1

Sur les réseaux sociaux

Minimiser l'impôt sur le revenu de retraite

Écrit par Robin Taub

Le mercredi 29 mai 2019

La clé pour minimiser l'impôt sur le revenu de retraite est une planification minutieuse, qui commence normalement des années ou même une décennie ou deux avant votre retraite. Un plan de retraite vous aide à comprendre dans quelle tranche d'imposition vous vous situez actuellement et dans quelle tranche d'imposition vous pensez vous situer après votre retraite. Un plan de retraite dans une tranche d'imposition inférieure vous permet de conserver une plus grande partie de votre argent durement gagné. Vous pouvez y parvenir avec la bonne combinaison de revenus entièrement imposables, de revenus à faible taux d'imposition et de revenus libres d'impôt.

Revenu de retraite : votre revenu par rapport à votre revenu imposable

 

Pendant vos années de travail, vos revenus et votre revenu imposable sont généralement à peu près équivalents, puisque le revenu d'emploi est entièrement imposable. Mais à la retraite, votre revenu imposable peut être très différent de l'argent que vous recevez. Les liquidités provenant des placements peuvent être imposables ou non. Cela dépend de leur nature (par exemple, un « remboursement de capital », c'est-à-dire l'argent que vous avez initialement investi, n'est pas imposable) et du type de compte d'où il provient, qu'il s'agisse d'un régime d'épargne-retraite1 (RÉR), un fonds de revenu de retraite (FRR), un compte d'épargne libre d'impôt (CÉLI) ou un compte de placement non enregistré (plus de détails ci-dessous).

Si vos revenus sont imposables, ils peuvent être imposés à des taux inférieurs, selon leur « nature » à des fins fiscales. Les intérêts sont entièrement imposés, tandis que les dividendes sont imposés à des taux plus favorables, et seulement la moitié des gains en capital est imposable. Même si vous avez besoin de liquidités pour couvrir vos dépenses liées à votre mode de vie, vous n'aurez pas besoin d'un revenu ou n'en voudrez pas si vous prévoyez passer votre retraite dans une tranche d'imposition inférieure.

C'est pourquoi la planification de la retraite est essentielle. Selon Ed Rempel, CPA, CMA, CFP, planificateur financier et blogueur rémunéré à l'acte « Vous aurez probablement beaucoup plus d'occasions de réduire vos impôts une fois à la retraite, puisque c'est vous qui déterminez le montant du revenu sur lequel vous serez imposé à la retraite. »

C'est à vous de décider du montant à retirer de vos placements non enregistrés, de votre RÉR ou de votre CÉLI. Vous choisissez selon l'efficacité fiscale de vos placements. Vous décidez quand commencer à toucher des prestations de retraite et des prestations gouvernementales comme le Régime de pensions du Canada (RPC) (aussi tôt que 60 ans ou aussi tard que 70 ans) et la Sécurité de la vieillesse (SV) (aussi tôt que 65 ans ou aussi tard que 70 ans).

C'est vous qui décidez quand convertir votre RÉR en FRR, bien que la date d'échéance de la conversion au FRR soit à la fin de l'année de vos 71 ans. Une fois que le FRR est ouvert, vous devez commencer à retirer des fonds l'année suivante.

La bonne combinaison de comptes et de placements

 

Vous devez en tenir compte au moment d'investir l'argent afin de déterminer la bonne combinaison de placements (CPG, obligations, actions, etc.) et de comptes (RÉR, CÉLI, non enregistrés) à utiliser pour épargner en vue de la retraite. « Vous ne pouvez pas décider si vous avez de l'argent dans un CÉLI, un RÉR ou un compte non enregistré lorsque vous avez 64 ans. Vous devez le déterminer bien plus tôt, » selon Rempel. « Si vous n'avez pas planifié et que vous avez seulement épargné dans un RÉR, c'est le seul revenu dans lequel vous pourrez puiser à la retraite. Pour le meilleur ou pour le pire, vous devrez vivre avec votre décision. »

Les fonds versés dans un RÉR sont déductibles d'impôt, et les taxes sur tout revenu et toute croissance des revenus accumulés dans le cadre du régime sont à imposition différée. Cependant, lorsque les fonds sont retirés, ils sont convertis en revenu et deviennent alors imposables (normalement après avoir converti votre RÉR en FRR). Si vous croyez que votre taux d'imposition marginal à la retraite sera moins élevé qu'il l'est actuellement, un RÉR pourrait être le meilleur choix pour vous. Par exemple, si vous vous trouvez présentement dans la tranche d'imposition la plus élevée de 43 % (c'est-à-dire que vous avez gagné de 93 000 $ à 144 489 $ en Ontario en 2018), vous pourriez être en mesure d'obtenir un remboursement d'impôt de 43 % aujourd'hui sur les cotisations à un RÉR déduites. Si vous planifiez prendre votre retraite alors que vous appartenez à une tranche d'imposition moins élevée, de 20 %, disons, vous retireriez ces fonds d'un RÉR à un taux d'imposition moins élevé dans l'avenir et comblerez la différence.

Si vous avez d'autres sources de revenu de retraite, tel qu'une pension du travail et des prestations du gouvernement, comme le RPC et des prestations de la Sécurité de la vieillesse, vous voulez générer des flux de revenu, mais pas de revenu imposable, afin d'appartenir à une tranche d'imposition inférieure. Si vous détenez des placements dans un CÉLI, les fonds retirés ne sont pas imposables.

Si vous détenez des placements (ou investissements) en actions dans un compte non enregistré et que vous en vendez systématiquement un peu chaque mois [selon la « règle de 4 % » (en anglais seulement)], le flux monétaire est soit un remboursement de capital (votre capital initial) et donc non imposable, soit des gains en capital, dont seulement la moitié sont imposables. Si vous détenez plutôt des placements productifs de revenus comme des CPG et des actions de dividendes, ces derniers augmentent votre revenu imposable. Ils sont non seulement moins efficaces sur le plan fiscal parce qu'ils vous forcent dans une tranche d'imposition plus élevée, mais ils peuvent aussi donner lieu à des récupérations fiscales.

Tentez d'éviter les récupérations fiscales

 

Les prestations gouvernementales telles que le Supplément de revenu garanti (SRG), la prestation de la Sécurité de la vieillesse, le crédit fédéral pour TPS et la franchise de votre régime provincial d'assurance-médicaments sont « assujetties à une condition de ressources » et peuvent être récupérées si un certain niveau de revenu imposable est atteint. « Prévoir avoir un revenu imposable moins élevé grâce à la bonne combinaison de RÉR et de CÉLI ainsi que de placements fiscalement avantageux, vous économisera beaucoup plus d'impôt si votre revenu se situe dans ces fourchettes de récupération », explique M. Rempel.

Si vous voulez en savoir plus sur ces stratégies, lisez cet article et visionnez cette vidéo sur le blogue de Rempel (en anglais seulement).

Si vous êtes résident du Québec, consultez la page suivante pour plus d’information sur les impôts à la source.

1 Vous devez fermer votre RÉR avant la fin de l'année de vos 71 ans

 

Partager