Les libéraux annoncent un budget haut en dépenses avec des bénéfices importants pour les familles

Écrit par Doug Watt

Le mercredi 23 mars 2016

Dans son budget inaugural, le ministre des Finances, Bill Morneau, a tenu sa promesse de dépenser pour venir en aide à l'économie présentement faible, en annonçant aujourd'hui cinq années consécutives de déficits, avec de nouvelles prestations pour les enfants et les aînés, en plus de quelques dépenses supplémentaires dont nous avons grand besoin en matière d'infrastructure dans des secteurs comme le transport en commun, l'eau potable et les logements sociaux.

Déficits à l'horizon

Dans sa mise à jour du budget en février, Bill Morneau avait déjà prévu des déficits pour les trois prochaines années financières. Mais le budget d'aujourd'hui augmente ces déficits : ceux-ci atteindront 29,4 milliards de dollars dans la prochaine année financière et 29 milliards de dollars en 2017-2018. En réalité, les déficits ne feront que s'accumuler jusqu'en 2020-2021 au minimum, alors que le déficit sera de 14,3 milliards de dollars. En bref, les déficits totalisent 113 milliards de dollars sur cinq ans.

Cela signifie que les libéraux devront révoquer la Loi fédérale sur l'équilibre budgétaire des conservateurs adoptée l'an dernier, un choix qui fera assurément des étincelles à la Chambre des communes.

« Avec la croissance que nous espérons atteindre, nous croyons pouvoir équilibrer le budget au fil du temps », a déclaré Bill Morneau aux journalistes, refusant de préciser quand au juste cet équilibre sera atteint.

Où les dépenses vont-elles ?

Pour la prochaine année financière, Ottawa a annoncé 11 milliards de dollars en nouvelles dépenses, dont 3,4 milliards de dollars sur trois ans destinés à divers projets de transports collectifs un peu partout au pays, 5 milliards de dollars sur cinq ans pour des projets de protection de l'eau potable et d'infrastructures écoénergétiques, ainsi que 3,4 milliards de dollars sur cinq ans pour des infrastructures sociales, comme les logements abordables. Ottawa consacrera également 3,4 milliards de dollars sur cinq ans afin d'aider à entretenir les parcs nationaux, les ports, les aéroports fédéraux et les infrastructures frontalières. Les arts et la culture recevront 340 millions de dollars supplémentaires en 2016-2017, dont 75 millions de dollars de plus pour CBC/Radio-Canada.

« Au cours de la prochaine décennie, nous investirons plus de 120 milliards de dollars dans les infrastructures, a dit Bill Morneau lors de son discours du budget, supposant que les libéraux seront au pouvoir pendant 10 ans. Ces investissements accéléreront notre transition vers une économie de croissance propre et sobre en carbone, décongestionneront le réseau routier et apporteront Internet haute vitesse aux régions rurales du Canada. »

L'Allocation canadienne aux enfants est la plus grande innovation sociale de cette génération, selon Bill Morneau.

Dans son projet d'aider la classe moyenne — le thème principal du budget 2016 — Ottawa instaurera une nouvelle Allocation canadienne aux enfants, remplaçant les deux plus petits programmes déjà en place. Le nouveau programme, qui consacrera 23 milliards de dollars par année aux enfants, est plus simple et non imposable, en plus de mieux cibler ceux qui en ont le plus besoin, affirme Ottawa. Il est aussi plus généreux, selon les libéraux, car la famille moyenne recevra 2 300 $ de plus en prestations pour la prochaine année financière.

« Je crois qu'il est plus logique qu'une plus grande portion de la population en profite, dit Silvio Stroescu, directeur général des dépôts et des investissements chez Tangerine. Il y a des gens qui ne profitent pas des crédits d'impôt pour la condition physique des enfants, mais il y a aussi d'autres dépenses reliées aux enfants qui ne sont peut-être pas prises en compte. Si plus d'enfants sont inclus dans cette nouvelle structure, c'est assurément une bonne chose. »

Le nouveau programme fournira une prestation annuelle maximale de 6 400 $ par enfant de moins de 6 ans et de 5 400 $ par enfant de 6 à 17 ans. Les familles dont le revenu du ménage est de moins de 30 000 $ recevront la prestation maximale. Le programme commencera en juillet, remplaçant la prestation canadienne pour enfants et la prestation universelle actuelles pour la garde d'enfants qui étaient trop compliquées, selon les libéraux.

Dans son discours du budget, Bill Morneau a affirmé que le plan aidera plus de familles que tout autre programme social depuis le système de santé universel. « L'Allocation canadienne aux enfants est l'innovation la plus importante en matière de politique sociale de cette génération, ajoute-t-il. Cela sortira de la pauvreté des centaines de milliers d'enfants. » La nouvelle prestation sera payée mensuellement aux familles admissibles sous la forme d'un chèque non imposable.

Plus d'argent pour les aînés

Pour les personnes âgées, Ottawa bonifie le programme de Supplément de revenu garanti de 947 $ par année pour ceux qui sont dans le besoin. Cette bonification est destinée aux aînés qui comptent principalement sur la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti. « Cette mesure représente un investissement de plus de 670 millions de dollars par année et améliorera la sécurité financière de quelque 900 000 aînés vivant seuls partout au Canada », peut-on lire dans le budget. Comme annoncé précédemment, les libéraux reviennent en arrière par rapport au plan des conservateurs qui voulait augmenter l'âge de l'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse à 67 ans.

Pour Silvio Sotresco, « ramener la Sécurité de la vieillesse à 65 ans est vraiment un changement positif. Ça aide ceux qui s'en vont à la retraite dans un moment de leur vie où il y a beaucoup de difficultés, comme l'environnement actuel de taux d'intérêt très bas ».

Concernant la bonification du Supplément de revenu garanti, il affirme que tout type de prestation visant à aider les retraités est la « bienvenue et même grandement nécessaire à un moment comme celui-ci ».

Partager