Les habitudes d'épargne que j'ai apprises à 18 ans

Écrit par Annastasia Liu

Le lundi 23 septembre 2019

J'ai récemment lu le livre The Power of Habit (en anglais seulement) de Charles Duhigg dans le cadre d'un club de lecture au bureau. Le livre se penche sur la question des habitudes sous de nombreux angles différents — des habitudes individuelles aux habitudes sociétales.

Duhigg décortique les habitudes en fonction d'un simple cycle : signal, routine et récompense.

J'ai toujours eu la réputation d'être l'épargnante de la famille, mais ça ne m'est pas toujours venu naturellement. Ce livre m'a fait réfléchir à mes habitudes financières et à la façon dont elles ont fait de moi une meilleure épargnante.

Premier objectif d'épargne : des broches

L'habitude d'épargner a vraiment pris racine quand j'ai décidé, à l'âge de 18 ans, de me faire poser des broches. À l'époque, j'avais mis mes études en veilleuse et j'avais deux emplois à temps partiel.

Je me suis entendu avec mon orthodontiste pour que des payements mensuels de 250 $ soient prélevés automatiquement de mon compte‑chèques. Tout ce que j'avais à faire était de m'assurer qu'il y ait de l'argent dans le compte !

C'est ainsi qu'a commencé mon habitude d'épargne. Chaque jour de paye, je mettais de l'argent de côté pour payer mes broches. Étant donné que les payements étaient prélevés mensuellement, cet objectif d'épargne à très court terme était facile à atteindre et ça me faisait plaisir de savoir que mon argent servait à quelque chose qui me tenait vraiment à cœur.

Voici comment ça a fonctionné selon le cycle signal, routine, récompense :

Signal

Routine

Récompense

Jour de paye

Mettre 250 $ de côté chaque mois pour les broches

Des dents plus droites


Quand j'ai eu fini de payer mes broches, l'habitude d'épargner était tellement bien ancrée que j'ai continué à mettre le même montant de côté chaque mois.

Mon prochain objectif à court terme

Peu après, j'ai obtenu mon diplôme universitaire et j'ai dû commencer à rembourser mes prêts étudiants. Comme j'avais continué à mettre de l'argent de côté après avoir payé mes broches, le remboursement de mes prêts étudiants ne m'a pas semblé un fardeau — je ne faisais que rediriger l'argent que j'épargnais de toute façon.

Je voulais les rembourser rapidement, alors plutôt que de payer le montant minimum prévu dans mon entente de prêt, je me suis lancé le défi de verser 350 $ par mois pour les rembourser. Tout comme pour mes broches, j'ai fait en sorte que les payements soient prélevés automatiquement chaque mois.

Il m'a fallu quelques années pour rembourser les prêts, mais parce que je payais plus que le minimum, je les ai remboursés plus rapidement que prévu.

Signal

Routine

Récompense

Jour de paye

Mettre 350 $ de côté chaque mois pour les prêts étudiants

Fini les dettes de prêts étudiants


J'ai continué à mettre de l'argent de côté après avoir remboursé mes prêts étudiants, en redirigeant cette fois l'argent dans un compte d'épargne.

L'épargne à long terme

J'ai mis en place un virement automatique à chaque paye. L'argent de mon compte‑chèques était déposé dans divers comptes d'épargne que j'utilisais pour différents objectifs : la retraite, une mise de fonds pour une maison, un fonds d'urgence, et des vacances.

Contrairement aux broches ou aux prêts étudiants, certains de ces objectifs d'épargne étaient un peu plus difficiles à atteindre puisqu'ils n'avaient pas de montant fixe ou d'échéances exactes à respecter. Malgré le fait que j'étais passée d'objectifs plus concrets et immédiats, comme les broches, à des objectifs à long terme comme la retraite, l'habitude d'épargner était déjà bien établie.

Signal

Routine

Récompense

Jour de paye

Mettre de l'argent de côté pour la retraite et un fonds d'urgence

Sécurité financière


Si vous ne l'avez jamais fait auparavant, développer de bonnes habitudes d'épargne peut prendre un certain temps. Dans mon cas, commencer par un objectif à court terme avec des résultats concrets et immédiats avant de passer aux grands objectifs d'épargne à long terme m'a beaucoup aidé.

Ça fait maintenant plusieurs années que je me mets au défi d'épargner toujours plus et, même si je n'ai pas encore atteint tous mes objectifs, je suis sur la bonne voie ; je récolterai éventuellement les fruits de mes efforts.

Partager