La planification successorale : devrait-on en parler avant la retraite ?

Écrit par Tangerine

Le jeudi 8 août 2019

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la planification successorale ne doit pas nécessairement commencer à l'âge de la retraite. Un bon temps pour rédiger son testament est après s'être marié et avoir eu des enfants. Vous pouvez ensuite le modifier au cours de votre vie s'il y a des changements majeurs dans vos avoirs financiers ou vos circonstances. Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous rédigez un testament.

Un testament : utile pour votre famille

Un testament est un document important qui permettra à vos proches d'épargner du temps et des frais juridiques élevés.

L'avocat torontois Eric N. Hoffstein du cabinet juridique Minden Gross LLP (lien en anglais) explique : « Plusieurs personnes ont peur de commencer leur planification successorale. Rien que de penser à l'élaboration d'un plan de succession et aux coûts associés peut être décourageant pour certains. Ces peurs ne sont pas justifiées. Nous travaillons en collaboration avec nos clients pour simplifier le processus et le rendre plus facile à gérer et à comprendre. Le coût associé à la planification successorale est très raisonnable et peut souvent aider des clients et leurs familles à épargner en impôt et en frais juridiques si les clients deviennent inaptes à gérer leurs biens ou meurent avant d'avoir rédigé leur testament.

« Il faut comprendre que la rédaction d'un testament assure la répartition de votre succession selon vos souhaits et distribue de l'argent à ceux que vous voulez ou dont vous devez prendre soin. Elle assure également que la bonne personne fera l'administration de votre succession. Un testament établit vos arrangements funéraires, gère vos affaires, avise votre banque pour assurer la protection de votre épargne et reporte ou minimise vos impôts. Quels sont les avantages ? Un testament est facile à changer, révocable en tout temps jusqu'au décès ou à l'inaptitude, et entre en vigueur le jour de votre décès. »

La rédaction d'un testament

Faites des recherches en ligne et dans votre communauté pour vous trouver un avocat (ou un notaire) spécialisé en testaments et en successions qui pourra vous représenter en tenant compte de vos besoins et désirs.

Hoffstein précise : « Un bon avocat examinera les révocations des testaments précédents, ainsi que les désignations d'exécuteurs testamentaires et fiduciaires. L'exécuteur d'une succession est la personne nommée, dans le testament ou par le tribunal, responsable de l'administration de la succession. Une succession peut avoir plus d'un exécuteur. La fonction principale d'un exécuteur est de regrouper tous les actifs du défunt, de rembourser des obligations impayées et de distribuer le reste des biens aux personnes désignées dans le testament. Un exécuteur est parfois appelé liquidateur de succession.

« Les pouvoirs donnés à quelqu'un font référence à l'autorité qui est donnée à un exécuteur selon les termes du testament ou par le tribunal. Ces pouvoirs peuvent comprendre le pouvoir de vendre des actifs tels qu'une maison ou une voiture et le pouvoir de prendre certaines décisions concernant l'administration de la succession et la répartition des actifs de la succession. »

Hoffstein ajoute : « Le reliquat de la succession est ce qui reste de la succession après avoir remboursé les dettes et après effectué des legs spécifiques. Par exemple, vous possédez peut-être une maison, une voiture, un compte de banque et un portefeuille de placements. Vous demanderez peut-être à votre exécuteur de vendre votre maison, de vendre tous vos placements, de faire un don de 10 000 $ à une organisation caritative et de léguer votre véhicule d'époque à l'un de vos enfants. Une fois que la maison et les placements sont vendus, l'argent serait rajouté à ce que vous avez dans votre compte de banque. Supposons que vos dettes sont toutes payées à partir du compte de banque, l'exécuteur ferait le don à l'organisme caritatif et attribuerait le véhicule comme on lui avait demandé de faire. L'argent restant dans le compte constituerait alors le reliquat de la succession.

« Le testament comprend généralement une disposition qui indique à l'exécuteur comment distribuer le reliquat. Par exemple, vous voulez peut-être que le reliquat soit divisé de façon égale entre vos enfants ou qu'il soit détenu en fiducie pour votre conjoint(e) et ensuite distribué parmi vos enfants après le décès de votre conjoint(e).

Planifiez votre avenir maintenant

Peut-être voulez-vous effectuer un don d'argent à des individus particuliers ou à une église, une synagogue, un temple ou une mosquée que vous fréquentez, à des organismes caritatifs enregistrés. Vous pourriez aussi effectuer le don d'effets personnels particuliers ou d'autres actifs, l'aliénation d'une résidence secondaire ou la remise d'un prêt. Vous pouvez également laisser des instructions particulières pour les procédures relatives aux funérailles et à l'inhumation. Personne ne sait ce que l'avenir nous réserve. C'est pourquoi il est avantageux de prévoir ces choses quand vous êtes saint d'esprit, tout en sachant que planifier maintenant peut prévenir des problèmes pour vos proches plus tard.

Partager