La mise au point de nos finances

Écrit par Annastasia Liu

Le vendredi 17 janvier 2020

Mon mari et moi sommes en mode rattrapage en ce qui concerne nos finances depuis un peu plus d'un an. En 2018, nous avons enfin pris possession de notre maison. Nous avons aussi pris des vacances et avons acheté une nouvelle voiture.

Même si nous avons atteint des objectifs importants et avons coché certains éléments de nos listes en 2018 et 2019, nous avons perdu de vue ce pour quoi nous devions épargner et nous avons pris trop de risques. Nous souhaitons apprendre de nos erreurs, restructurer nos finances et nous remettre sur les rails.

Ce qui a mal tourné avec nos finances

Problème n1 : Nous avons fait appel au Régime d'accession à la propriété pour acheter notre maison et avons retiré la majorité des fonds de nos RÉR. Nous avions aussi épargné assidûment dans un compte d'épargne conjoint pour nous assurer d'avoir assez d'argent pour effectuer une mise de fonds substantielle et éviter ainsi d'avoir à payer l'assurance‑prêt hypothécaire. Après avoir retiré l'argent, nous n'avions pas prévu comment nous allions renflouer nos comptes. C'était une grave erreur.

Problème n2 : Nous avons déménagé dans une maison un peu plus grande, ce qui nous a donné plus d'espace pour nos anciennes possessions ainsi que pour des nouvelles, dont nous n'avions pas besoin. Par exemple, si nous voyions quelque chose en solde, nous l'achetions et l'entreposions pour plus tard. Il m'arrivait même, parfois, d'oublier que j'avais acheté quelque chose que j'avais mis de côté, alors je l'achetais de nouveau, ce qui était une perte d'argent pure et simple.

Problème n3 : Vous connaissez l'expression YOLO (on n'a qu'une vie) ? Eh bien, cette mentalité laisse à désirer quand on parle de finances. Nous avons pris la mauvaise habitude de nous gâter trop souvent, sans nous arrêter pour réfléchir à nos décisions. Par exemple, nous avons réservé un voyage sans établir de budget pour nos dépenses, nous avons confirmé notre présence à plusieurs mariages à l'étranger au cours d'une même année et nous avons fait beaucoup d'achats impulsifs.

Notre plan pour redresser nos finances

Solution n1 : Lorsqu'on établit un objectif, il est beaucoup plus facile d'épargner. En effet, épargner avec un objectif en tête est motivant et aide à persévérer. Nous établirons donc de nouveaux objectifs à court et long terme pour nous remettre dans l'esprit d'épargner.

Voici les objectifs que nous nous sommes fixés :

Objectifs à court terme

  • Épargner pour des stores et/ou des rideaux.
  • Choisir une destination de vacances et épargner pour toutes les dépenses.

Objectifs à long terme

  • Nous constituer un fonds d'urgence d'un montant équivalent à trois mois de salaire.
  • Renflouer nos RÉR et rembourser notre Régime d'accession à la propriété.

Solution n2 : Pour limiter les dépenses inutiles et les achats dont nous n'avons pas besoin, nous adopterons la méthode de magasinage « un qui entre, un qui sort ». Par exemple, si je veux acheter un nouveau vêtement, je devrai me débarrasser d'un vêtement que je possède. L'idée, c'est d'être plus conscients de ce que nous possédons et de ce dont nous avons besoin afin de prendre des décisions d'achat éclairées. Nous avons aussi l'intention de vendre certaines choses qui ne nous servent plus. Ces gains iront soit vers nos objectifs d'épargne, soit pour nos vacances.

Solution n3 : Après un certain temps à vivre l'instant présent et après en avoir constaté les effets sur notre compte bancaire, nous serons plus prudents quant à nos excès. Prendre des vacances est important pour nous, mais nous établirons un budget en fonction de la somme que nous avons économisée et nous serons plus stratégiques et attentifs par rapport à où nous irons. De plus, nous nous renseignerons sur des programmes de points et de récompenses pour réduire nos dépenses courantes.

Après des années 2018 et 2019 bien remplies, nous avons légèrement dévié du droit chemin, mais maintenant que nous avons établi notre plan, nous avons déjà plus confiance en nos finances et en notre avenir.

Partager