Il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier sa retraite

Écrit par Sean Cooper

Le dimanche 7 janvier 2018

Avez-vous beaucoup réfléchi à votre retraite ? Elle est peut-être encore loin, mais il n’est jamais trop tôt pour commencer à la planifier. Que vous soyez en début de carrière dans la vingtaine ou en train de ralentir dans la cinquantaine, la planification de votre retraite devrait demeurer une priorité.

Les retraités n’ont jamais vécu aussi longtemps, alors cette planification ne peut tout simplement pas être placée au second plan. Pour profiter d’une retraite confortable, vous devrez donc mettre plus d’argent dans votre bas de laine que jamais auparavant.

Ce n’est pas une tâche impossible, il faut seulement prendre le temps de bien planifier.

Tirer le maximum du régime de retraite de votre entreprise

Si vous faites partie du tiers de la population active qui participe à un régime de retraite d’entreprise, considérez-vous comme chanceux. Ces régimes, qui étaient autrefois très répandus dans le secteur privé, ne sont plus la norme.

Il est important que vous sachiez à combien s’élève le montant auquel vous aurez droit à la retraite. Quand vous le saurez, vous serez en mesure de déterminer le montant que vous devrez épargner pour maintenir votre style de vie à la retraite.

Si vous bénéficiez d’un régime de retraite à prestations déterminées généreuses, vous recevrez un relevé annuel au milieu de l’année, toujours vers la même date. Voici cinq points importants à vérifier sur ce relevé :

1. Les bénéficiaires. Qui aura le droit de toucher vos prestations lors de votre décès ? Assurez-vous de mettre à jour vos bénéficiaires désignés.

2. La rente constituée. Combien d’argent recevrez-vous quand vous serez à la retraite ? Le savoir vous aidera à déterminer le montant exact que vous devrez mettre de côté en épargne personnelle.

3. La date d’acquisition des prestations. Quand aurez-vous le droit de toucher vos prestations ? Si vous quittez votre emploi avant cette date, il est possible que vous n’ayez pas un sou en prestations de retraite. Certaines provinces cependant, comme le Québec et l’Ontario, permettent l’acquisition immédiate, c’est-à-dire qu’elles vous donnent le droit de toucher vos prestations dès que vous adhérez au régime.

4. La date de retraite la plus proche sans réduction des prestations.Quelle est la date la plus proche à laquelle vous pouvez commencer à toucher vos prestations sans pénalité ni réduction de vos prestations ? Certains régimes sont plus généreux que d’autres. Habituellement, les employés qui ont accumulé de nombreuses années de service sont récompensés. Par exemple, vous pourriez avoir le droit de toucher des prestations sans réduction dès 55 ans, si vous avez accumulé 30 ans de service continu.

5. La solvabilité du régime. Votre régime est-il bien capitalisé ? Si vous voulez toucher vos prestations à la retraite, votre régime doit être bien capitalisé.

Pour ceux d’entre nous qui n’ont pas accès à un régime d’entreprise…

Si vous n’avez pas le luxe de bénéficier d’un régime de retraite d’entreprise, il y a de l’espoir. Il faut seulement adopter une approche proactive. La retraite peut sembler loin, mais il est primordial de commencer à mettre de l’argent de côté le plus tôt possible pour réaliser vos objectifs de retraite. Pour commencer, pourquoi ne pas utiliser une calculatrice de retraite pour déterminer le montant exact dont vous aurez besoin ?

Voici un aperçu de deux façons d’épargner de l’argent pour la retraite.

Les REÉR. Les REÉR (ou RÉR) vous permettent d’épargner de l’argent à l’abri de l’impôt jusqu’au retrait des fonds, c’est-à-dire au moment de votre retraite quand votre taux marginal d’imposition sera, espérons-le, plus faible. Par contre, les REÉR ne sont pas faits pour durer éternellement. Ils doivent être convertis en régimes générateurs de revenus, comme un FERR, à la fin de l’année civile où vous atteignez l’âge de 71 ans. Les REÉR sont des outils polyvalents : vous pouvez y combiner une belle diversité de placement, notamment des fonds communs, des CPG et des actions. Si l’un des conjoints gagne plus que l’autre durant sa carrière, un REÉR de conjoint peut être utilisé pour fractionner le revenu et ainsi vous faire économiser sur l’impôt à payer.

Les CÉLI. Les CÉLI sont d’autres outils polyvalents qui vous permettent d’épargner de l’argent pour des objectifs à court et à long terme, y compris pour la retraite. Le principal avantage du CÉLI par rapport au REÉR est la non-imposition des retraits. De plus, les revenus que vous retirez d’un CÉLI ne sont pas considérés dans les calculs des prestations gouvernementales fondées sur le revenu, comme le Supplément de revenu garanti et la Sécurité de la vieillesse. Si votre revenu se situe en ce moment dans la tranche d’imposition la plus basse, ou si vous pensez que votre revenu à la retraite vous fera passer dans une tranche supérieure, vous devriez sérieusement considérer cotiser à un CÉLI. Tout comme les REÉR, les CÉLI peuvent aussi comprendre différents types de placement, comme les fonds communs, les CPG et les actions.

La retraite est peut-être encore bien loin pour vous, mais la planifier dès maintenant pourrait vous éviter bien des tracas à l’âge d’or.

Partager