Gérer ses finances pendant un congé parental

Écrit par Dominique Jarry Shore

Le vendredi 7 février 2020

Vous allez avoir un bébé — félicitations ! L'arrivée d'un enfant dans la famille est une occasion heureuse et excitante. Mais l'adaptation au nouveau venu peut aussi avoir un impact important sur vos finances.

Voici quatre leçons que j'ai apprises pendant les congés parentaux pris pour chacun de mes trois enfants.

Congé parental — leçon no 1 : vivez selon vos moyens

Selon les avantages offerts par votre employeur, il est très probable que vos revenus soient moins élevés pendant votre congé parental que lorsque vous travaillez. Les allocations familiales du gouvernement peuvent compenser les coûts, mais vous n'aurez probablement pas à ce moment‑là beaucoup d'argent à mettre de côté pour l'épargne.

Compte tenu de cette réalité, il sera très important de vivre selon vos moyens. Vous ne voulez pas vous retrouver avec un tas de dettes lorsque vous retournerez au travail. Si vous êtes déjà endetté, essayez d'en rembourser le plus possible avant le début de votre congé parental, particulièrement celle des dettes de carte de crédit à taux d'intérêt élevé.

Cherchez des moyens de réduire vos dépenses. Si vous tentez aussi d'épargner pour une mise de fonds pour une maison, la retraite ou les études postsecondaires de votre enfant, ne soyez pas étonné de vous sentir un peu serré. Pour éviter de vous sentir dépassé, essayez de déterminer vos priorités et de vous y tenir.

Dans mon cas, j'ai réduit les coûts en faisant des échanges de linge de bébé avec des amis. Nous avons également choisi de rester dans notre petit appartement à loyer peu élevé le plus longtemps possible pour limiter les dépenses. Nous avons pu mettre de l'argent de côté pour une mise de fonds dans l'intervalle des congés parentaux — ce n'était pas vraiment possible pendant les congés.

Congé parental — leçon no 2 : mettez de l'argent de côté pour les impôts

Après mon premier congé parental, j'ai fait face à une facture d'impôt plutôt salée lorsque j'ai rempli ma déclaration de revenus pour l'année.

La raison ? Je n'avais pas demandé que les impôts soient déduits de mes prestations du gouvernement au fur et à mesure que je les recevais.

Pour éviter de me faire avoir une deuxième fois, je me suis arrangée pour qu'un certain montant de plus soit prélevé lors de mon congé parental suivant. Assurez‑vous qu'un montant adéquat soit déduit à la source lorsque vous recevez vos allocations parentales.

Congé parental — leçon no 3 : soyez flexible

Parfois, la vie ne se déroule pas comme on l'espère. À la naissance de mon troisième enfant, mon conjoint a pris la majeure partie du congé parental alors que je continuais à travailler de la maison.

On avait prévu qu'il resterait à la maison à temps plein pendant à peu près huit mois. Mais au bout de cinq mois, il était si malheureux et s'ennuyait tellement de son travail qu'il a décidé d'y retourner plus tôt. J'ai pu alors utiliser les semaines qu'il n'avait pas utilisées. Quelle que soit la manière dont vous planifiez financièrement votre congé parental, les choses peuvent changer une fois le bébé arrivé, et il est important de faire preuve de souplesse par rapport à la situation.

Nous avons tous les deux dû faire des compromis, mais en adoptant une attitude flexible, nous avons trouvé une solution qui a fonctionné.

Congé parental — leçon no 4 : servez‑vous du congé parental comme tremplin au changement

Il se peut que vous n'ayez pas vraiment envie de retourner au travail après plusieurs mois de congé. Si c'est le cas, il peut être judicieux de considérer votre congé parental comme une occasion d'envisager un changement de cap. Cette période peut être mise à profit pour faire des recherches ou réorienter votre carrière, si vos finances le permettent.

Lors de mon dernier congé parental, j'ai réalisé que j'avais besoin d'un changement de carrière. J'ai eu recours à un service gratuit de conseil en matière d'emploi et j'ai postulé pour des emplois dans un domaine tout à fait différent.

N'ajoutez pas les problèmes d'argent à ce qui vous empêche de dormir

Le congé parental est une situation temporaire. Avoir une perspective réaliste de vos finances avant l'arrivée du bébé vous aidera à faire les ajustements nécessaires pour vivre avec un revenu réduit. Après tout, vous ne voulez pas que les soucis d'argent viennent s'ajouter aux inévitables nuits blanches avec un nouveau‑né…

Partager