Fiscalité et travailleurs autonomes : se préparer avant la date limite

Écrit par Alanna Mitchell

Le vendredi 8 juin 2018

Chaque année, le 30 avril, alors que beaucoup de Canadiens stressent devant la date limite de production des déclarations de revenus, moi, je pense plutôt aux semaines à venir.

En effet, en tant que travailleuse autonome, j'ai jusqu'au 15 juin pour transmettre ma déclaration de revenus (tout comme mon mari, même s'il est salarié). Je dispose donc de six semaines de plus pour rassembler tous mes documents.

Cependant, même si vous avez jusqu'au 15 juin pour produire votre déclaration, il n'y a pas de sursis pour payer des impôts dus. En effet, tout le monde, sans exception, est tenu de payer ses impôts au plus tard le 30 avril. Si vous devez plus de 3 000 $ au fisc cette année (et que vous en deviez autant au cours de l'une des deux dernières années), vous devez verser des acomptes provisionnels, explique Bruce Ball, vice-président, Fiscalité, à CPA Canada. L'Agence du revenu du Canada vous indique si vous y êtes obligé. « La meilleure règle consiste à suivre les directives de l'Agence, » précise Bruce Ball.

Qui est considéré comme un travailleur autonome ? Si vous comptez plusieurs clients et établissez vos règles de travail, en plus de fournir votre propre équipement, vous entrez probablement dans cette catégorie, ajoute-t-il.

Faites preuve d'organisation tout au long de l'année

Je suis une rédactrice à la pige et, même si j'aime écrire sur des sujets financiers, j'ai toujours eu du mal à tenir à jour mes renseignements fiscaux. Chaque année, je me promets d'être mieux organisée. Une fois, j'étais dans un tel état de panique que ma mère, une artiste indépendante, est venue à ma rescousse et m'a préparé une boîte à chaussures dans laquelle mettre tous mes reçus.

J'ai toujours recours à un système de classement similaire, sauf que j'utilise maintenant trois chemises. Une pour les reçus, une autre pour les relevés de paiement et une dernière pour tout le courrier lié aux impôts que je reçois à la maison au cours de l'année, comme les feuillets T4A et l'information sur la TPS et la TVH.

Conseil pour les novices : Trouvez un système qui vous convient. Voici comment je procède pendant toute l'année pour faciliter la production de mes déclarations fiscales.

  1. Faites le suivi de vos revenus

Quand je m'assois pour faire le calcul de mes impôts, je commence par établir mon revenu de l'année. J'ouvre mon registre MoleskineMD de l'année d'imposition en question et qui contient toutes mes échéances et mes honoraires pour chaque mandat.

J'obtiens ainsi un aperçu de mes revenus, que je vérifie à l'aide des talons de chèque, des factures, des feuillets T4A et des divers autres documents qui me permettent de déterminer combien j'ai gagné durant l'année.

  1. Pensez aux dépenses

Le travailleur autonome doit parfois dépenser de l'argent pour pouvoir en gagner. « Vous pouvez généralement déduire à des fins fiscales toutes les dépenses que vous avez engagées pour gagner un revenu, » affirme Colleen Gibb, comptable professionnelle agréée d'Ancaster, en Ontario.

Vous devez toutefois présenter des reçus et ne pouvez que déduire la moitié de vos frais de représentation liés à votre travail, de dire Bruce Ball. Les coûts des divertissements sur un terrain de golf ou à bord d'un yacht ne sont pas déductibles, souligne-t-il.

Pour ma part, je dois voyager beaucoup dans le cadre de mon travail et je dois garder toutes mes notes d'hôtel, mes billets d'avion et mes factures de restaurant. Je suis aussi appelée à faire de la recherche et dois donc acheter des ouvrages, des stylos et du papier. J'ai aussi mon propre site Web et j'envoie des documents par la poste à mes clients. Je dois donc garder des preuves de toutes ces dépenses.

  1. N'oubliez pas les déductions

Je travaille de la maison. Je peux donc déduire de mes revenus une partie des coûts liés à ma résidence, comme pour les services publics (électricité, chauffage, etc.), l'assurance habitation, Internet, l'assurance hypothécaire et les impôts fonciers. Si vous êtes locataire, vous pouvez aussi déduire la partie du loyer liée à votre local de travail. Colleen Gibb indique que si votre bureau à domicile constitue votre principal lieu de travail ou si vous y recevez des clients de façon régulière et continue, vous pouvez déduire une portion des dépenses courantes d'utilisation de votre résidence. Cette proportion est établie en fonction de la superficie de votre bureau ou bien correspond à une pièce sur l'ensemble des pièces, mentionne Colleen Gibb, en ajoutant qu'il faut utiliser la même méthode de calcul chaque année.

À un moment donné, j'ai fini par trier tous ces documents épars en catégories et à en faire l'addition. Je consigne maintenant tout sur des feuilles de calcul que je remets à mon comptable. Si vous produisez pour la première fois votre déclaration de revenus en tant que travailleur autonome, assurez-vous de consulter le site Web de l'Agence du Revenu du Canada pour un supplément d'information.

MD Moleskine est une marque déposée de Moleskine S.r.l.

 

Partager