Épargnez avant d'avoir un enfant

Écrit par Danielle Kubes

Le vendredi 21 juin 2019

J'ai récemment rencontré des amis et leur tout-petit autour d'un café, et ils m'ont confié qu'ils se sentaient serrés financièrement depuis la naissance de leur enfant.

Ils ont acheté leur propriété — une petite maison avec deux chambres à coucher dans l'ouest de Toronto — à la fin de la vingtaine. Leurs versements hypothécaires mensuels sont d'environ 3 200 $ par mois, plus les services publics, l'assurance et les impôts fonciers. Au total, ils dépensent environ 4 000 $ pour se loger.

Même si cela représente un peu plus de 50 % de leur salaire net, c'était faisable.

Fonder une famille

Comme son salaire était moins élevé, c'est lui qui a pris la majorité des congés parentaux la première année. Mais avec l'assurance-emploi et un seul salaire à temps plein comme revenu, ils ont éprouvé de la difficulté à couvrir leurs frais de logement en plus de toutes leurs nouvelles dépenses : poussette, siège d'auto, biberons, accessoires d'allaitement, couches, mobilier de la chambre de bébé, etc.

La situation ne s'est pas beaucoup améliorée lorsque mon ami est retourné au travail. Ils doivent maintenant débourser près de 1 500 $ par mois pour la garderie.

L'achat d'une maison leur a d'abord donné une impression de stabilité

Aujourd'hui, ils ont l'impression d'avoir perdu le contrôle.

Ils vivent dans la peur des dépenses imprévues, comme une panne de voiture ou une toiture endommagée par le vent. Ils regrettent parfois de ne pas être restés dans leur ancien appartement, ce qui leur permettrait d'avoir 2 500 $ par mois de plus dans leur budget.

Élever un enfant : ce que ça coûte

Selon une étude (en anglais seulement) réalisée en 2011, plus l'inflation, il en coûte environ 257 364 $ pour élever un enfant de la naissance à l'âge de 18 ans. Et ce sont vraisemblablement les premières années de la vie d'un enfant qui coûtent le plus cher puisqu'elles nécessitent des services de garde intensifs. Selon le Centre canadien de politiques alternatives (en anglais seulement), le coût mensuel des garderies est d'environ 1 685 $ à Toronto et 1 400 $ à Vancouver.

Personne ne peut savoir ce que la vie leur réserve, mais est-il possible de planifier financièrement l'avenir d'un enfant avant son arrivée ou même avant de décider d'en avoir un ? Voici quelques suggestions à considérer si vous songez à fonder une famille :

1. Privilégiez un emploi favorable à la famille

Dans la mesure du possible, essayez de trouver un emploi doté d'une généreuse politique de congé parental, d'un horaire flexible et d'un milieu de travail qui reconnaît les réalités auxquelles les parents font face. Voici une liste des gagnants (en anglais seulement) de 2018 du concours des employeurs canadiens les plus favorables à la famille.

2. Remboursez d'abord vos dettes

Songez à concentrer vos efforts sur le remboursement du plus grand nombre possible de dettes avant d'avoir des enfants. L'endettement peut nuire à vos liquidités si vous n'avez plus qu'un seul revenu ou si vos dépenses augmentent soudainement. En vous débarrassant de vos dettes, vous libérerez de l'argent qui pourra servir à autre chose.

3. Augmentez le solde de votre fonds d'urgence

Quand on n'a pas d'enfants, avoir un revenu disponible pour les sorties au resto et les vacances peut être fantastique, mais n'oubliez pas pour autant de vous constituer un fonds d'urgence. Bien que les experts recommandent d'avoir de trois à six mois de frais de subsistance, essayez plutôt d'atteindre l'équivalent d'une année complète si vous savez que vous voulez des enfants dans les trois à cinq prochaines années. De cette façon, l'argent mis de côté pourra aussi servir pour les dépenses aléatoires que vous aurez à assumer en tant que parent et vous pourrez y puiser pendant votre congé parental.

La vie ne se déroule jamais comme prévu

Il se pourrait que vous ayez une grossesse surprise, ou que cela se produise à un moment où vous n'avez qu'un seul revenu. Mais rembourser vos dettes, mettre de l'argent de côté et garder vos dépenses fixes au plus bas niveau que possible est une stratégie gagnante, vous donnant une marge de manœuvre financière, peu importe ce que l'avenir vous réserve.

Partager