Comment on épargne pour l'arrivée d'un bébé

Écrit par Janine Rogan

Le jeudi 17 septembre 2020

Cinq jours après le début de la pandémie de COVID‑19, mon mari et moi avons appris que j'étais enceinte.

Les mesures de distanciation venaient d'être mises en place dans notre province; et même si nous ne savions absolument pas à quoi nous attendre quant à devenir parents pour la première fois, le fait d'ajouter la COVID‑19 à tout ça ne faisait pas vraiment partie de nos plans.

Notre vie a changé tant sur le plan psychologique qu'émotionnel et financier. Si l'année 2020 se traduit par une diminution de nos revenus et qu'un autre membre viendra s'ajouter à notre petite famille, nous devrons nous montrer judicieux en matière d'épargne pour l'arrivée d'un bébé.

3 mesures qui nous aident à être prêts financièrement pour l'arrivée du bébé

1. Épargner en prévision de nos congés de maternité et de paternité respectifs

Nous prévoyons tous les deux de prendre des congés pendant la première année. Malgré le fait que nous n'avons pas encore déterminé comment ceux‑ci seront répartis, ce n'est un secret pour personne que 2 000 $ par mois ne constitue pas beaucoup d'argent pour vivre.

Le fait de déposer de l'argent supplémentaire de chaque paye dans un compte d'épargne destiné à couvrir les frais pour l'arrivée d'un nouveau‑né et de se constituer un fonds de congé parental nous aidera à combler l'écart entre ce que je recevrai comme complément de salaire de mon employeur pendant 12 semaines et les prestations d'assurance‑emploi auxquelles nous avons droit tous les deux pendant nos congés.

2. Pas de babymoon — la lune de miel des futurs parents

De nos jours, il est assez courant que les couples partent en vacances avant l'arrivée de leur bébé, et au départ, nous avions prévu de faire la même chose. Nous étions à quelques semaines de réserver un voyage automnal en Italie avant que les restrictions de voyage ne soient mises en place.

Le fait de ne pas partir en babymoon, ou de s'en tenir à un voyage pouvant se faire en voiture, nous permettra d'économiser beaucoup d'argent au cours des deux prochains mois. Les milliers de dollars que nous aurions probablement dépensés viendront désormais alimenter notre fonds de congé parental. Puisque nous espérons éventuellement voyager avec le bébé, cela nous permet de commencer à épargner en vue de cela aussi.

3. Acheter des articles d'occasion

Les enfants — particulièrement les bébés — grandissent vite et leur garde‑robe peut coûter cher. Et que dire des vêtements de maternité qui peuvent parfois coûter plus de 50 $ par morceau !

Comme je travaille désormais de la maison, je n'ai pas eu à acheter beaucoup de vêtements de maternité, mais toute la garde‑robe du bébé a été montée en achetant des articles d'occasion et des vêtements qui nous ont été donnés. Le Marketplace sur Facebook, les amis, la famille et les friperies locaux me permettent de beaucoup économiser.

Plusieurs friperies de mon quartier proposent des articles en très bon état qui coûtent souvent 1 $ ou 2 $ le morceau plutôt que jusqu'à 20 $ pour un seul pyjama. Le fait d'être toujours chez moi et de ne pas avoir à me déplacer pour mon travail me laisse plus de temps pour trouver ces aubaines locales.

Réorganiser nos finances

Bien que la COVID‑19 ait entraîné des effets négatifs à bien des égards, elle nous a également permis de réorganiser nos finances et de nous préparer à l'arrivée du petit nouveau de la famille.

Partager