On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

Comment j'épargne avec et pour mes enfants

Écrit par Frederic Levesque

Le vendredi 8 septembre 2017

J'ai lu et entendu à certains endroits qu'il pouvait en coûter jusqu'à 250 000 $ pour élever un enfant de la naissance jusqu'à l'âge de 18 ans. Dès l'arrivée d'un premier enfant, les dépenses en nourriture, vêtements et produits pour bébé font rapidement augmenter le budget familial, sans oublier les frais de garderie qui suivent normalement dans l'année.

Et puis lorsque les parents croient avoir repris le contrôle des finances, un deuxième petit se pointe le bout du nez. Au même moment, le premier commence les sports et les leçons de musique. Par la suite, ce sera les vacances en famille et les frais de scolarité qui s'ajouteront rapidement.

Comment faire pour assumer toutes ces dépenses sans avoir à sabrer nos plaisirs adultes ? J'utilise trois principales façons d'épargner avec et pour les enfants.

1. Adapter le budget à la situation familiale

Mon budget comporte non seulement des postes spécifiques pour la garderie, les frais de scolarité, les camps de jour et les vacances, mais je possède aussi des comptes épargne pour chacun de ces postes dans lesquels je transfère tous les mois des montants prédéterminés, au même titre que des factures à payer.

Avec les montants ainsi cumulés, j'évite les grosses dépenses le moment venu qui mettraient normalement encore plus de pression sur les finances ou qui demanderaient l'utilisation temporaire du crédit.

Comme mon budget prévoit aussi une allocation pour des postes pour les sports et spectacles ainsi que les restaurants et les sorties, les parents comme les enfants y trouvent leur compte.

2. Impliquer les enfants tôt dans l'épargne

Les enfants ont chacun leur petit cochon et même leur compte de banque. Ce sont eux qui sont responsables de ramasser la monnaie qui traîne à la maison. Quand ils veulent quelque chose de particulier, ils doivent attendre d'avoir accumulé assez d'argent pour se le procurer.

En plus de leur faire comprendre la valeur de l'argent, c'est un bel exercice et un moyen efficace de leur apprendre à compter plus rapidement.

3. Utiliser les programmes à notre disposition

Parmi les programmes d'épargne gouvernementaux, les parents oublient souvent le Régime enregistré d'épargne-études (REEE). Dès que vous devenez parent, les gouvernements offrent la possibilité de faire un rendement minimal garanti de 30 % sur l'argent épargné dans ce régime à l'abri de l'impôt. En investissant annuellement un montant de 2 500 $, il est possible d'obtenir des gouvernements des contributions maximales de 750 $, et ce pour chaque enfant (vérifiez les détails sur les sites des gouvernements fédéral et provincial, vous pourriez même être admissible à recevoir plus).

Comment faire pour maximiser ses contributions lorsqu'il y a deux ou trois enfants, en plus des contributions aux autres programmes comme le CELI et le REER ? J'utilise les astuces suivantes :

  • Allocations familiales : elles sont exclues du budget. Aussitôt reçues, aussitôt transférées dans le REEE.
  • Partage des contributions avec le conjoint : contribuer à deux facilite la tâche et l'atteinte des objectifs.
  • Revenus supplémentaires : je suis toujours à la recherche de nouvelles sources de revenus. Lorsque je reçois une prime de performance par exemple, une portion est versée dans le REEE.
  • Implication des grands-parents : ils aiment tellement leurs petits-enfants. Pourquoi ne pas les inviter à contribuer ?
  • Réallocation du budget ou augmentation du niveau d'épargne : réduire certaines dépenses et verser chaque mois un pourcentage de son salaire net.

Ce dernier point est crucial. Comme plusieurs, j'ai longtemps négligé l'épargne des enfants sous prétexte que je ne pouvais pas me le permettre. Pourtant, je n'hésitais pas à dépenser des sommes importantes en restaurants, vêtements de marque et nouveaux gadgets électroniques.

Alors faites d'une pierre deux coups : développez de saines habitudes financières tout en assurant le futur de vos enfants avec ces quelques gestes d'épargne.

Partager