On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario
M2H 0A1

Sur les réseaux sociaux

Comment faire un budget en tant que pigiste à temps plein

Écrit par Octavia Ramirez

Le mercredi 15 mai 2019

Établir un budget peut être difficile, que vous ayez un revenu fixe et régulier d'un emploi à temps plein, ou un revenu fluctuant et irrégulier en tant que propriétaire de petite entreprise, entrepreneur ou pigiste. Voici comment j'ai appris à budgéter et à gérer mon revenu tout en travaillant comme rédactrice-pigiste à temps plein.

Je commence par les taxes et l'impôt

 

Avant de dépenser quoi que ce soit, je m'assure de mettre de côté les taxes de vente et les impôts sur le revenu pour toute entrée d'argent. En tant que résidente de l'Ontario, cela veut dire que je mets de côté 13 % pour la taxe de vente harmonisée (TVH). Il s'agit d'un montant que j'inclus au total de mes coûts de service facturés. Lorsque mes clients paient leur facture, je dépose immédiatement le montant de la TVH dans un compte d'épargne jusqu'à ce que je la remette au gouvernement.

Je mets également de côté au moins 25 à 30 % de mon revenu brut de chaque projet ou facture dans ce même compte d'épargne. L'argent y reste jusqu'au moment de produire ma déclaration de revenus et de payer ce que je dois.

Mon fonds d'urgence m'aide énormément

 

Le revenu de la plupart des pigistes ou des travailleurs contractuels peut fluctuer selon la saison ou leurs clients. En période creuse, quand les projets ou les clients sont moins nombreux, mon fonds d'urgence joue un rôle essentiel pour m'aider à joindre les deux bouts. Ce fonds contient de trois à six mois de dépenses et j'y contribue quand mon revenu est plus élevé, que j'ai beaucoup de projets en cours ou tout simplement qu'un gros client me verse une importante somme d'argent.

Les dépenses essentielles en priorité

 

Lorsqu'il s'agit de respecter mes obligations financières, je donne la priorité aux dépenses essentielles. Pour y arriver, je dresse une liste de toutes mes dépenses et j'attribue une valeur prioritaire aux éléments qui assurent ma survie.

Les mois où mes revenus sont les plus bas, je commence par mettre de l'argent de côté pour le loyer, les frais de transport en commun, l'épicerie et les factures de services publics. Ensuite, je passe aux autres priorités au fur et à mesure que l'argent entre. Pour moi, cela signifie mettre de l'argent dans mon compte d'épargne, faire des investissements et acheter des articles pour la maison, des vêtements, des voyages et d'autres choses non essentielles.

J'épargne grâce à un budget fondé sur des pourcentages

 

En tant que pigiste, travailleur contractuel ou employé temporaire, vous ne savez pas nécessairement combien d'argent vous recevrez chaque mois, ce qui rend la tâche de consacrer un montant fixe à l'épargne ou aux investissements très difficile.

Le fait d'utiliser un budget fondé sur des pourcentages m'a aidé à mettre de l'argent de côté dans ces catégories. De cette façon, peu importe le montant que je reçois ou la fréquence à laquelle je suis payée, j'arrive à mettre de l'argent de côté pour mon avenir.

Pour ma part, j'investis 10 % de mon revenu net dans mon RÉR, 10 % dans un CÉLI et 5 % dans un compte d'épargne pour les voyages ou d'autres dépenses non essentielles.

La planification à long terme est importante

 

Quand on passe d'un projet à l'autre, c'est souvent difficile de savoir combien on touchera dans le futur. Cela dit, avec une bonne planification et un fonds d'urgence, on peut traverser les périodes creuses et épargner davantage lorsqu'on est plus occupé.

 

Partager