Apprendre à profiter de mon argent

Écrit par Jane Switzer

Le vendredi 21 août 2020

Je décrirais ma personnalité en matière d'argent comme étant du type « épargnante angoissée ».

Malgré le fait que je n'ai pas de dettes, que j'épargne, que j'investis et que je gagne bien ma vie, j'ai du mal à dépenser de l'argent pour des choses plus chères comme les voyages, des meubles de qualité ou des vêtements qui vont durer plus longtemps que les quelques mois où ils seront à la mode.

J'ai récemment dit en blague à une amie que j'aurais dû être plus « irresponsable » avec mon argent et fait plus de voyages avant que la pandémie de COVID‑19 ne frappe. Il est vrai qu'une gestion financière judicieuse m'a permis de traverser des périodes de chômage et d'incertitude financière, mais les derniers mois m'ont amené à me fixer une nouvelle priorité financière : apprendre à profiter un peu de la vie et à avoir du plaisir à dépenser mon argent.

Un nouvel objectif financier : dépenser de façon réfléchie

Passer beaucoup de temps à la maison m'a fait réaliser que j'aime avoir un appartement propre et bien décoré, non seulement pour recevoir mes proches, mais aussi pour mon propre bien‑être. Je m'attelle actuellement à un projet que je reporte depuis des années : la remise à neuf de deux fauteuils rétro que j'ai hérités de ma grand‑mère.

Le devis que j'ai reçu d'une entreprise locale estime le coût à environ 800 $ à 1 000 $ pour les deux fauteuils, ce qui représente une somme considérable pour moi. Néanmoins, collaborer avec l'entreprise pour le choix des couleurs, des tissus et des motifs a été un projet créatif et amusant.

Quand j'aurai terminé, la récompense sera une réincarnation élégante d'un objet de valeur sentimentale, ce qui me fera plaisir.

J'approfondis mes connaissances en matière d'épargne et d'investissements

Les bonnes intentions s'appliquent également à l'épargne. Si je souhaite apaiser mes angoisses financières et prendre plaisir à dépenser de l'argent, je dois savoir comment se porte mon épargne.

Quant à mes investissements, il s'agit de savoir comment mon argent est investi et de comprendre comment j'en tire profit.

Les subtilités des investissements (et tout le jargon qui s'y rapporte) peuvent déboussoler. Je me suis efforcée de démystifier l'investissement et de le rendre moins effrayant en lisant autant que possible sur le sujet. Grâce à une étude approfondie par le biais de livres, de blogues et de ressources en ligne, je me sens plus confiante et prête à jouer un rôle plus actif dans la planification de mon avenir.

Réaliser des objectifs à long terme

Planifier des vacances à l'étranger m'a toujours stressé et j'ai souvent reporté les occasions de le faire parce que je me disais « ce sera pour l'an prochain ». Récemment, j'ai ouvert un compte d'épargne dont l'objectif est très précis : « Bagages 2021 » — car je suis dans la trentaine et j'emprunte encore les valises à mes parents.

Je ne sais pas quand je partirai en vacances ni à quoi ressembleront mes voyages à l'étranger d'ici un an ou deux, mais le fait d'avoir mis de l'argent de côté pour acheter une superbe valise me fait plaisir.

Apaiser mes angoisses financières en étant proactive

Je continue de vivre selon mes moyens et d'épargner, mais je m'efforce également de réorienter mes dépenses vers les choses auxquelles je tiens réellement plutôt que vers celles auxquelles je ne tiens pas.

Dans l'ensemble, une plus grande sensibilisation par rapport à l'épargne, aux investissements et aux dépenses a apaisé mes angoisses face à mon avenir financier. Et à force d'utiliser mon argent de façon plus réfléchie, j'apprends que le plaisir de dépenser n'est pas du tout « irresponsable ».

Partager