5 points clés du budget 2018 touchant les finances personnelles

Écrit par Doug Watt

Le vendredi 2 mars 2018

Le ministre des Finances Bill Morneau avait encore la classe moyenne en tête dans son budget 2018, tout en ajoutant des mesures susceptibles d'améliorer vos finances personnelles et votre portefeuille.

1. Congé parental prolongé

À compter de l'exercice 2018-2019, Ottawa propose d'investir 1,2 milliard de dollars sur cinq ans pour bonifier les prestations d'assurance-emploi pour congé parental. Cinq semaines supplémentaires seront ainsi ajoutées au congé parental lorsque les deux parents partagent ce congé.

Par exemple, sur un total de 40 semaines, un parent peut prendre jusqu'à 35 semaines de congé et l'autre parent peut maintenant profiter des 5 semaines supplémentaires. Les parents peuvent toutefois se diviser le congé parental selon d'autres combinaisons.

2. Allocation canadienne pour le travail

L'ancienne Prestation fiscale pour le revenu de travail est désormais remplacée par la nouvelle Allocation canadienne pour le travail, qui promet d'alléger le fardeau fiscal des travailleurs à faible revenu. L'allocation sera majorée de jusqu'à 170 $, pour un maximum de 1 355 $, pour les travailleurs dont le salaire annuel est d'environ 24 000 $. Selon le budget, un salarié qui gagne 15 000 $ par an pourrait recevoir quelque 500 $ de plus en 2019 qu'en 2018.

Comme les travailleurs ne sont pas tous au courant de cet avantage, le gouvernement propose d'autoriser l'Agence du revenu du Canada à déterminer automatiquement si les contribuables y sont admissibles. D'après Ottawa, quelque 300 000 salariés supplémentaires y auront accès en 2019.

Craig Alexander, économiste en chef du Conference Board du Canada, observe que « [le gouvernement] a lancé l'Allocation canadienne pour le travail, plus généreuse que le programme antérieur, en vue d'élargir l'accessibilité à l'assurance-emploi et d'offrir un soutien additionnel aux salariés à faible revenu ».

3. Allocation canadienne pour enfants

Bien que cette allocation ne soit pas nouvelle, Ottawa a annoncé une amélioration du programme, signalant au passage avoir déjà réinjecté plus de 23 milliards de dollars dans les comptes des familles canadiennes, soit 6 800 $ en moyenne par famille.

Depuis la création du programme en 2016, Ottawa estime que celui-ci a contribué à sortir des centaines de milliers d'enfants de la pauvreté au Canada. Les prestations de l'Allocation canadienne pour enfants seront indexées à partir de juillet prochain, ce qui devrait permettre aux familles de se partager 5,6 milliards de dollars supplémentaires sur cinq ans, selon ce qu'annonce le budget.

4. Équité salariale

La plupart d'entre nous savent déjà que les femmes gagnent moins que les hommes. Le revenu moyen des femmes s'élève à 28 120 $ comparativement à 40 890 $ pour les hommes, aux dires du gouvernement, et de nouvelles mesures visant l'équité salariale contribueront à supprimer cet écart. Dans cette optique, Ottawa prévoit instaurer un régime d'équité salariale proactif qui s'appliquera aux employeurs fédéraux et touchera environ 1,2 million de personnes.

Le cabinet d'experts-conseils McKinsey & Company calcule que la réduction de l'écart salarial, entre autres en employant davantage de femmes dans les secteurs de la technologie et sur le marché du travail en général, pourrait permettre d'injecter 150 milliards de dollars de plus dans l'économie d'ici 2026.

« Ce budget met définitivement l'accent sur l'égalité des sexes, ajoute Craig Alexander. Le gouvernement a choisi une manière efficace de promouvoir l'équité salariale. La volonté d'aplanir les obstacles qui freinent les femmes au travail est une approche constructive qui aura des retombées positives sur l'économie. En supprimant l'écart salarial chez les employeurs sous juridiction fédérale, le secteur privé deviendra plus compétitif pour les femmes. Ces dispositions pourraient conduire à une augmentation des salaires dans tous les secteurs. »

5. Programme national d'assurance médicaments ?

Conscient qu'au moins un Canadien sur dix ne peut pas se payer les médicaments sur ordonnance dont il a besoin, le gouvernement mettra sur pied un comité consultatif afin d'étudier la création d'un programme d'assurance médicaments. Dirigé par l'ex-ministre de la Santé de l'Ontario, le Dr Eric Hoskins, le comité relèvera du ministre de la Santé fédéral et formulera des recommandations dans ce dossier.

En conférence de presse, Bill Morneau a parlé d'un « enjeu très important », croyant inacceptable qu'une tranche notable de la population n'ait pas accès aux médicaments qui lui sont nécessaires.

Autres points d'intérêt

Ottawa versera 5 millions de dollars au fonds Gord Downie & Chanie Wenjack, créé par le défunt chanteur Gord Downie (des Tragically Hip), pour améliorer la vie des autochtones. Le fonds appuie des projets encourageant le dialogue interculturel et la réconciliation.

Pour tenter d'atténuer la crise toujours croissante des opioïdes, Ottawa entend y consacrer environ 231 millions de dollars sur cinq ans, dont 150 millions en financement d'urgence aux provinces et territoires pour favoriser un meilleur accès à des traitements. 

Le gouvernement continuera d'investir dans le Fonds des médias du Canada, un organisme sans but lucratif qui promeut et finance la production de contenus canadiens pour les plateformes médias. Le journalisme local bénéficiera pour sa part de 50 millions de dollars sur cinq ans.

Craig Alexander conclut ainsi : « Il s'agit somme toute d'un budget modeste qui se concentre sur certains secteurs clés, à l'image de l'économie canadienne, dont on prévoit qu'elle connaîtra une croissance modérée à l'avenir. Le gouvernement a dû faire des choix en fonction de ses priorités. »

 

Partager