Comment faire une offre d'achat sur une propriété

Écrit par Sean Cooper

Le mercredi 21 novembre 2018

Quand vient le temps d’acheter une propriété, c’est une bonne initiative de faire une liste de besoins et de souhaits pour votre future résidence.

De nombreux acheteurs sont nerveux au moment de faire une offre, puisque cela peut représenter la transaction financière la plus importante de leur vie. En étant préparé, vous éviterez le stress qui précède un tel achat et serez plus à même de faire une offre qui a toutes les chances d'être acceptée.

L'offre est un document légal et représente une grosse somme d'argent. Il serait bon de constituer votre équipe immobilière avant de faire votre offre. Votre courtier immobilier et votre avocat ou notaire vous aideront à vous assurer que tout est au point et que le processus d'achat se déroule sans anicroche. Une offre bien préparée fait toute la différence, surtout dans un marché immobilier où il y a plusieurs offres sur la table en même temps.

Les éléments qu'on retrouve habituellement dans une offre d'achat comprennent :

Votre nom légal

L'adresse de la propriété que vous voulez acheter

Le prix offert : Les acheteurs basent habituellement leur offre sur plusieurs facteurs, comme le prix de propriétés comparables présentement en vente ou ayant été vendues récemment dans le quartier.

Biens meubles et accessoires fixes : Un bien meuble est quelque chose qui peut être déplacé, comme des électroménagers, alors qu'un accessoire fixe est quelque chose qui est attaché à la résidence, comme l'évier de la cuisine et les luminaires. Qu'une chose soit un « bien meuble » ou un « accessoire fixe » n'est pas toujours évident à déterminer. Vous pourriez considérer qu'un îlot de cuisine est un accessoire fixe, alors que le vendeur croit plutôt qu'il s'agit d'un bien meuble. Pour vous assurer qu'il n'y ait pas de malentendus, établissez la liste de tout ce que vous croyez constituer un bien meuble, c'est-à-dire ce que vous pensez qui restera dans la résidence et faisant partie de votre offre.

Conditions : Les conditions les plus communes comprennent l'inspection de la résidence ainsi que le financement. Les conditions contribuent à vous protéger en tant qu'acheteur. Il est important de trouver le juste équilibre. En temps de guerre des offres, inclure trop de conditions peut rendre votre offre moins attrayante pour les vendeurs. Mais d'un autre côté, vous ne voulez pas non plus être tellement emporté par vos émotions au moment de faire votre offre que vous en sacrifiez vos propres intérêts.

La date de clôture ou de prise de possession : C'est la date à laquelle vous prenez officiellement possession de la propriété. La plupart des gens dont l'achat d'une nouvelle résidence suit la vente d'une précédente habitation veulent que la date de prise de possession se trouve aux alentours de la date de la vente de leur propriété. Mais dans certaines situations, les dates de clôture doivent être un peu plus éloignées. Souvenez-vous de prendre en compte les coûts additionnels associés à des dates éloignées, comme le financement provisoire ainsi que des coûts d'entreposage ou de location.

Montant du dépôt : Le dépôt montre au vendeur que vous voulez vraiment acheter la propriété. Le montant de votre dépôt dépend habituellement de l'endroit où vous achetez et du type de propriété (neuve ou en revente). Votre courtier immobilier peut vous aider à proposer un montant raisonnable.

La date d'échéance de l'offre : Il est préférable de ne pas laisser votre offre sur la table trop longtemps, sinon le vendeur pourrait recevoir d'autres offres entre-temps.

Le vendeur peut accepter votre première offre, mais ça n'arrive pas toujours. S'il y a plusieurs offres, le vendeur pourrait faire une contre-offre, alors soyez prêt à ça. Vous pourriez décider de rendre votre offre plus attrayante en augmentant votre offre de prix ou en excluant les biens meubles. Ça fait partie du processus de négociation.

Partager

Jetez un coup d’œil à notre livre numérique pour vous aider à vous lancer en investissement.