Vos enfants et les sports : du plaisir à prix raisonnable

Écrit par Dave Yasvinski

Le mercredi 31 octobre 2018

Cette année, plusieurs familles initieront leurs enfants au vaste monde du sport de compétition. Bien que cette expérience ouvre la voie à une foule de moments gratifiants, elle peut aussi engendrer des peines lorsque la réalité ne correspond pas aux attentes.

Selon Karri Dawson, directrice générale de la Fondation Sport pur, il est impératif d'encourager ses enfants à faire du sport pour les bons motifs. « Les enfants nous disent que la principale raison qui les attire vers le sport est la possibilité de se faire des amis et d'apprendre de nouvelles choses, et que la principale raison qui les pousse à abandonner est qu'ils ne s'amusent pas », rapporte-t-elle.

Les coûts croissants du sport

Cependant, même si vous trouvez l'environnement émotionnel adéquat pour votre enfant, attendez-vous à devoir sortir votre portefeuille. D'après le Canadian Youth Sports Report, une étude approfondie de l'industrie effectuée en 2014, les familles dépensent en moyenne 1 000 $ par enfant annuellement pour les sports organisés. Heureusement, il existe des organismes qui peuvent vous aider à réduire la facture.

SportJeunesse Canada, par exemple, est un organisme national sans but lucratif qui permet à des jeunes de 18 ans et moins d'être de la partie grâce à un processus confidentiel de demande de subventions pour les familles dans le besoin. Bryan Ezako, directeur national de SportJeunesse, explique que l'organisme a ainsi soutenu plus de 750 000 enfants au cours des 25 dernières années. « Nous tentons d'éliminer les obstacles qui empêchent les enfants de pratiquer des sports », souligne-t-il.

Équipement à moindre coût

Il existe aussi d'autres façons de ramener la facture sous la barre des 1 000 $. Par exemple, on peut acheter de l'équipement en solde à la fin de la saison. S'il est parfois difficile de déterminer quelle taille aura son enfant dans huit mois, les économies substantielles alors réalisées, que ce soit sur des patins de hockey ou des chaussures de soccer, pourraient justifier ce coup de dé.

Si les coûts vous semblent encore trop élevés, acheter de l'équipement usagé chez un revendeur est aussi un choix judicieux. Vous pourriez y trouver des articles en bon état à petit prix et même réduire la facture en échangeant l'équipement qui ne vous sert plus.

Par ailleurs, si votre emploi du temps le permet, offrir vos services en tant qu'entraîneur adjoint ou bénévole auprès de l'équipe de votre enfant a ses avantages. En plus de partager intimement l'expérience de l'enfant, votre charge financière pourrait diminuer, car de nombreuses ligues offrent un rabais ou suppriment carrément les frais d'inscription pour inciter les parents à participer.

Vous impliquer en tant que parent

Une fois l'aspect pécuniaire analysé et contrôlé, vous devez éveiller l'intérêt de votre enfant et l'une des meilleures manières d'y arriver est de lui donner l'exemple. « Les enfants qui voient leurs parents faire du sport sont plus enclins à faire de même, explique-t-il. Lorsque la famille est active physiquement, s'accorde des loisirs et s'adonne à un sport organisé, les enfants ont davantage envie de bouger. »

Une expérience positive

L'objectif de Sport pur est de faire vivre aux enfants des expériences sportives positives, axées sur des valeurs partagées telles que l'équité, l'excellence, l'inclusion et le plaisir. Ils doivent pouvoir pratiquer un sport dans un environnement sans harcèlement ni attentes irréalistes, entourés de parents compréhensifs.

« Votre enfant doit trouver lui-même sa voie, conclut Karri Dawson. Vous devez laisser l'entraîneur faire son travail et permettre à votre enfant de s'amuser. Votre rôle doit se limiter à le regarder et à l'appuyer, non à prendre la place de son entraîneur ou à devenir son agent. »

 

Partager