Rentrée scolaire : besoins contre désirs

Écrit par Dominique Jarry Shore

Le mercredi 7 août 2019

Les enfants en apprennent beaucoup sur l'argent en observant la façon dont leurs parents gèrent leurs finances. Je n'aime pas particulièrement le magasinage de la rentrée, mais je profite tout de même de l'occasion pour donner à mes enfants une leçon sur les achats responsables et l'équilibre entre les besoins et les désirs.

Voici quelques exemples.

Montrer ce qu'est un compromis

Récemment, je suis allée magasiner avec ma fille de quatre ans pour lui acheter de nouvelles chaussures de sport. Elle voulait absolument des talons hauts, mais je lui ai expliqué qu'ils ne seraient pas très pratiques (ni même permis) à la garderie.

Je lui ai donc proposé de choisir le modèle de chaussures de sport qu'elle voulait puisqu'ils étaient tous dans ma fourchette de prix. Elle n'a donc pas obtenu ce qu'elle voulait, mais bien ce dont elle avait besoin. En plus, le fait qu'elle a eu son mot à dire sur le choix des chaussures de sport constituait un bon compromis pour nous deux. Espérons que les talons hauts ne soient qu'une passade…

Montrer qu'il vaut mieux payer plus cher pour avoir de la qualité

Mon fils entrera en deuxième année et comme bien des enfants, il apporte son lunch tous les jours. À la fin de l'année dernière, sa boîte à lunch était en bien mauvais état.

Cette année, je vais investir dans une boîte à lunch de meilleure qualité qui, je l'espère, durera plus longtemps que l'autre. J'emmènerai mon fils magasiner pour lui expliquer l'intérêt de la qualité : parfois, ça vaut la peine de payer plus cher pour éviter d'avoir à remplacer un article au cours de l'année scolaire.

Quant à son sac à dos, il devrait pouvoir durer encore un an, mais mon fils en veut vraiment un nouveau. Voilà un exemple de désir, mais je suis prête à me plier à son souhait. Dans ce cas-ci, je lui expliquerai que nous achèterons un sac à dos qui devra durer deux ans, mais il faudra s'attendre à payer un certain prix.

Montrer à budgéter ses dépenses

Ma fille de 14 ans a commencé à gagner un peu d'argent en faisant du gardiennage et en s'occupant de chiens dans le voisinage. Elle est en train d'apprendre à gérer son argent et le magasinage de la rentrée est une occasion parfaite pour elle d'appliquer certains principes.

Cette année, je vais lui demander d'évaluer le coût de son matériel scolaire, puis je lui donnerai l'argent en la mettant au défi de se procurer tout ce dont elle a besoin. En procédant ainsi, je me décharge d'une partie du travail puisqu'en réalité, je donne le magasinage en sous-traitance. Tout le monde y gagne !

Ma fille veut aussi certains articles particuliers comme de beaux stylos. Lorsqu'elle aura acheté tout ce qu'il lui faut, nous pourrons utiliser ce qui lui reste pour acheter ce qu'elle désire ou trouver un autre moyen pour qu'elle puisse se l'offrir. J'en paierai peut-être la moitié et elle paiera la différence avec l'argent qu'elle gagne grâce au gardiennage. Mais quoi qu'il en soit, elle va apprendre à faire passer ses besoins avant ses désirs, ce qui est une bonne habitude à prendre.

Faire participer les enfants

Faire participer mes enfants au magasinage rend les choses plus amusantes. À l'approche de la rentrée, voyez la liste des effets scolaires comme une occasion d'inculquer à vos jeunes quelques bons principes en matière de finances personnelles.

Partager