Ne jamais sous-estimer les coûts de la rentrée scolaire

Écrit par Anita Saulite

Le vendredi 31 août 2018

D’après une analyse publiée par Global News (lien en anglais), les parents dépensent plus pour la rentrée scolaire que pour les Fêtes. En 2017, les Canadiens ont dépensé 883 $ par famille pour des fournitures et de l’habillement lors du retour à l’école, soit 325 $ de plus que ce qu’ils ont dépensé en cadeaux de Noël en 2016.

Le rapport révèle également que « plus de la moitié des parents ont déclaré que le magasinage en prévision de la rentrée des classes mettait à rude épreuve les finances du ménage, avec près de 40 % d’entre eux indiquant qu’il leur faut plusieurs mois pour arriver à payer les factures. »

Des dépenses imprévues peuvent également survenir. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada recommande d’utiliser une grille pour un budget étudiant afin d’évaluer les coûts liés à l’école et d’établir un budget pour la rentrée. Cette liste de vérification a pour but de vous faciliter la tâche lors de votre planification.

Voici quelques coûts que les gens ont tendance à sous-estimer.

Les produits technologiques sont les articles les plus chers

Ce n’est probablement pas une surprise pour les parents que les appareils électroniques représentent une plus grosse portion des coûts de la rentrée scolaire. Selon un sondage mené par Angus Reid pour le compte de RetailMeNot.ca (lien en anglais), en 2017, les familles ont dépensé environ 580 $ pour des ordinateurs portables et plus de 250 $ pour des téléphones intelligents. En comparaison, elles dépensent environ 100 $ pour les fournitures scolaires et 300 $ pour des vêtements.

Les coûts cachés sur la facture de téléphone

Plusieurs entreprises de télécommunication au Canada offrent des forfaits téléphoniques de base pour environ 25 $ par mois. Mais la prudence s’impose puisque la plupart n’offrent pas de données ni de textos illimités. Selon Statistique Canada, de nombreux forfaits « sans superflu » comprennent des frais cachés pour les minutes supplémentaires ou l’itinérance.

Ces coûts peuvent s’accumuler jusqu’à créer des ennuis financiers. Afin de protéger les consommateurs, le CRTC a de nouvelles règles d’utilisation. « Un fournisseur de services doit suspendre les frais d’utilisation excédentaire une fois que vous atteignez 50 $ dans un seul cycle de facturation mensuel, à moins que le titulaire du compte ou l’utilisateur autorisé accepte expressément de payer des frais supplémentaires. »

Si vous décidez d’acheter un téléphone pour votre enfant, expliquez-lui ce que comprend son forfait afin qu’il sache ce qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas faire avec son téléphone.

Les frais liés aux activités scolaires

Si votre enfant pratique un sport au secondaire, au cégep ou à l’université, préparez-vous à payer des frais supplémentaires pour de l’équipement, des tournois et d’autres frais. Ces dépenses peuvent réellement prendre une famille au dépourvu et atteindre des centaines de dollars, sans compter certains extras qu’on s’attend à ce que votre enfant possède déjà.

Si votre enfant pratique un sport à un niveau encore plus compétitif, les coûts peuvent être d’autant plus élevés.

Les dépenses impulsives

Selon un récent bulletin de CNBC, une personne moyenne dépense environ 450 $ par mois pour des achats impulsifs (lien en anglais) et plus de deux tiers des gens les dépensent en nourriture. Manger à l’extérieur peut véritablement perturber un budget.

En plus du coût du repas, il faut compter le pourboire, les taxes et le stationnement. Credit Canada (lien en anglais) encourage les jeunes à moins vivre dans le moment présent et à éviter les tentations.

Les parents peuvent réduire ces achats impulsifs en préparant des lunchs pour leurs enfants ou en leur fournissant juste assez d’argent pour se procurer un repas à la cafétéria de l’école.

Le coût de la vie

Avec l’inflation qui se situe actuellement à environ 2,5 % (lien en anglais), le taux le plus élevé depuis longtemps, il est important de prendre en compte les augmentations de prix annuelles de tout, en particulier la nourriture et l’essence. Comme vous devrez vraisemblablement dépenser davantage d’année en année, établir votre budget en tenant compte de l’inflation peut vous aider si les prix augmentent.

La rentrée scolaire est propice à dépenser plus que prévu pour des appareils électroniques, des fournitures scolaires, des vêtements et de la nourriture. Bien que certaines choses doivent être achetées durant cette période, il est préférable de planifier les dépenses scolaires tout au long de l’année. Cela pourrait rendre ce moment de l’année un peu moins stressant.

Partager