Magasinez-vous pour vous ou pour votre idéal ?

Écrit par Cait Flanders

Le lundi 6 février 2017

Ces deux dernières années, je m'étais imposé une interdiction de magasinage. Cela signifie que je ne me suis pas acheté de nouveaux vêtements, ni de souliers, ni de livres, ni d'appareils électroniques. Rien ! Pendant deux années complètes. J'avais d'abord commencé l'interdiction avec l'intention d'économiser de l'argent, mais aussi d'apprendre à apprécier ce que j'avais déjà. Bien que ce défi ait parfois été difficile, il a changé ma vie, car il m'a appris beaucoup de choses à propos de mes habitudes de consommation.

La plus grande leçon que j'en ai tirée est venue environ à mi-parcours de mon interdiction : j'ai regardé, dans ma maison, tout ce que j'avais déjà acheté et je me suis rendu compte que la raison pour laquelle ces objets ramassaient la poussière était que je les avais achetés pour quelqu'un d'autre : la version idéale de moi-même. Il y avait des vêtements que je voulais que la « Cait professionnelle » porte, des livres que je voulais que la « Cait intello » lise ainsi que des projets et des loisirs que je voulais qu'une « Cait plus intéressante » apprécie.

J'avais l'habitude de penser que je devais acheter des choses qui pouvaient m'aider à devenir la personne que je croyais devoir être, ce qui est exactement ce que fait le bon marketing. Les produits sont créés pour résoudre des problèmes. Mais en ne m'acceptant pas moi-même, j'ai acheté des choses que je n'ai jamais utilisées et j'ai ainsi gaspillé beaucoup d'argent.

Ces deux dernières années, j'ai appris la différence entre acheter quelque chose dont « la vraie moi » a besoin et magasiner pour quelque chose que « la moi idéale » pense que je devrais avoir. Afin d'être certain de toujours acheter des choses pour qui vous êtes vraiment, voici quelques questions que vous pouvez vous poser.

1. En aviez-vous besoin avant d'entrer dans le magasin ?

Quand on y pense, chaque boutique est remplie de produits spécialisés qui ont un but précis. Vous achetez des meubles dans un magasin de meubles, des vêtements dans une boutique de vêtements et des fournitures d'artisanat dans un magasin spécialisé dans ce genre d'articles. Le problème, c'est que lorsqu'on entre dans un magasin, même si on a l'intention de n'acheter qu'une seule chose, il est facile de se laisser convaincre par les soldes ou les choses qui attirent le regard. La prochaine fois que vous voudrez acheter quelque chose, demandez-vous si c'est pour cette raison que vous vous rendiez au magasin. Si la réponse est « non », ne l'achetez pas — ou au moins pas avant d'avoir répondu à ces deux questions.

2. Quand l'utiliserez-vous ?

Soyez honnête envers vous-même : allez-vous vraiment l'utiliser tout de suite ou rangerez-vous cet article dans une armoire pour un certain temps ? Il est facile de vous convaincre que vous lirez ce livre ou que vous apprendrez la photographie, mais quand allez-vous vraiment prendre le temps de le faire ? Si vous pouvez honnêtement affirmer que vous attendiez d'acheter cet article, que vous l'utiliserez d'ici les deux prochaines semaines et que votre budget vous le permet, achetez-le. Toutefois, si vous ne savez pas trop quand vous l'utiliserez, vous devriez attendre 30 jours afin de réévaluer si vous le voulez toujours à ce moment-là.

3. Quelle histoire vous racontez-vous ?

Finalement, si vous considérez toujours l'acheter, repensez à vos réponses aux deux premières questions et essayez de comprendre quelle histoire vous vous racontez. Vous êtes-vous convaincu que le produit résoudrait un problème ? Vous êtes-vous dit que ça faisait partie de votre liste de choses à acheter ? Vous êtes-vous soudainement rappelé que c'était quelque chose que vous vouliez depuis des années, mais que vous l'aviez oublié jusqu'ici ? Selon la situation, il n'y a que vous qui pouvez décider s'il s'agit d'un achat qui en vaut la peine. Assurez-vous que vous serez heureux de votre décision.

Êtes-vous magasineur compulsif ? Faites notre test pour savoir quel type de magasineur vous êtes !

Partager