Devrais-je prêter de l’argent à des proches ?

Écrit par Preet Banerjee

Le lundi 29 octobre 2018

Certaines personnes affirment que le meilleur moyen de se débarrasser d’une personne agaçante est de lui prêter de l’argent. Si elle ne peut pas vous rembourser, vous n’entendrez probablement plus jamais parler d’elle.

Prêter de l’argent à des amis ou à des membres de sa famille peut être délicat. Si une personne vous demande de lui prêter de l’argent et que vous refusez, elle pourrait être offusquée. Elle pourrait être fâchée que vous croyiez qu’elle ne vous remboursera pas. Bien entendu, si les banques — qui ont beaucoup d’expérience en matière de prêts — pensent que cette personne ne pourra pas les rembourser, alors, c’est probablement vrai (si on présume qu’elle a d’abord fait une demande auprès d’une banque).

Alors, si vous dites « non », cela pourrait créer un conflit, donc vous êtes perdant. Mais si vous dites « oui », il se peut que vous ne revoyiez jamais cet argent et vous êtes encore perdant. Il y a beaucoup d’inconvénients à prendre en compte. Bien sûr, nous avons tendance à prendre ces situations au cas par cas et il y a certaines situations qui justifient d’aider nos êtres chers dans le besoin. Mais voici quelques conseils.

Décidez de votre propre politique en matière de prêt personnel à des proches avant d’être confronté à la question. Dans certains cas, vous pourriez considérer les petits montants de 10 $ à 100 $ comme des cadeaux plutôt que des prêts. Cela enlève une partie du stress si on considère qu’on peut se permettre de se passer de ce petit montant pour toujours. Et si vous avez vous-même des dettes — particulièrement des dettes à intérêt élevé —, vous pourriez décider que les plus gros prêts, à qui que ce soit, sont hors de question tant que vous n’aurez pas remboursé toutes vos dettes.

Décidez aussi à quel point vous voulez que les arrangements pris soient formels. Pour les grosses sommes d’argent, il est parfaitement acceptable de demander un arrangement écrit, peut-être même avec un témoin. Même une lettre écrite à la main et expliquant les conditions du prêt est mieux que de laisser planer l’ambiguïté sur la situation. Par exemple, quand l’argent doit-il être remboursé ? Le remboursement se fera-t-il sous la forme d’un montant forfaitaire ou par versements ? Qu’arrive-t-il si la personne prend du retard dans son remboursement ? Le fait de s’engager à ces conditions par écrit, de façon formelle ou autre, peut aider à assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde en ce qui a trait aux attentes.

Mélanger les affaires et le plaisir peut s’avérer compliqué, c’est pourquoi tant de gens recommandent d’éviter cette situation. Dans la réalité, cependant, il y a des situations où nous voulons aider les gens qu’on aime. Prendre les arrangements nécessaires de façon aussi formelle que possible ne garantit pas non plus que tout va bien se passer, mais c’est mieux que de juste tendre des billets sans poser de questions.

 

Partager