Comment j'ai appris à être moins impulsive

Écrit par Brenda Spiering

Le mercredi 16 décembre 2020

J'aime faire aboutir les choses — prendre des décisions et aller de l'avant rapidement.

Mais la vie ne se déroule pas toujours comme prévu. Elle est remplie de hauts et de bas, puis certaines choses prennent du temps à réaliser. J'ai appris que me précipiter est parfois précisément la chose à ne pas faire.

Réfléchir avant d'agir a ses avantages

Un peu de patience et de prudence sont parfois la clé du succès. Je me suis rendu compte au fil du temps que le fait d'être moins impulsive peut être utile à bien des égards dans la vie. Voici quelques exemples qui illustrent comment une approche plus patiente aurait été préférable à mes anciennes habitudes impulsives :

1. Acheter à crédit plutôt que d'attendre d'avoir l'argent comptant

C'est très pratique d'utiliser ma carte de crédit pour faire des achats. Du moins, c'est vrai si j'achète ce que je peux me permettre et que je rembourse intégralement ma carte de crédit chaque mois. Mais qu'en est‑il de ces occasions en or que l'on ne peut pas prévoir ?

Il y a quelques années, mon désir de ne pas rater une bonne occasion m'a amené à avoir un solde plutôt salé sur ma carte de crédit. La situation ne m'inquiétait pas trop, jusqu'à ce que je réalise ce que ça me coûtait vraiment. Rembourser 5 000 $ sur une carte de crédit à 20 % d'intérêt et sur laquelle je ne payais que 3 % du solde chaque mois m'aurait pris un peu plus de 18 ans et aurait fini par me coûter 5 860 $ en intérêt.

J'ai fait en sorte de rembourser cette somme plus vite, mais il est clair que j'aurais mieux fait d'attendre d'avoir l'argent pour l'acheter, même en devant payer le plein prix.

2. Réagir aux fluctuations du marché

Le 9 mars 2020, le Dow a dégringolé de 2 013,76 points. Ce fut l'une des pires chutes jamais enregistrées en une seule journée dans l'histoire des États‑Unis. C'était le temps de vendre, n'est‑ce pas ? Eh bien, non. Je n'ai pas été jusqu'à vendre tous mes investissements, mais je me suis quand même retirée du marché boursier. Craignant ce qui allait se produire, j'ai placé toute mon épargne pour l'année dans des CPG à faible taux d'intérêt. Du coup, j'ai manqué le bateau lorsque les marchés ont rebondi.

La prochaine fois, je resterai calme en période de volatilité des marchés.

3. Sauter sur une occasion sans connaitre les détails

J'ai dû renoncer à mes projets de voyage en mars dernier lorsque les restrictions de voyage liées à la COVID‑19 ont été mises en place. J'ai eu de la chance, car la compagnie aérienne a accepté de rembourser le voyage que j'avais acheté neuf mois plus tôt, mais certains de mes amis qui avaient des voyages de prévus ont épongé des pertes.

Avant de me précipiter pour réserver le prochain forfait alléchant proposé en ligne, j'ai l'intention de ralentir et de prendre le temps de lire les petits caractères. Le billet d'avion est‑il remboursable ou peut‑il être échangé pour une autre date ? Le forfait vacances offre-t-il une assurance voyage ? Si oui, que couvre‑t‑elle ? Les polices d'assurance varient considérablement. J'ai donc appris qu'il est sage de bien se renseigner sur les conditions avant d'acheter.

4. Me laisser influencer par les émissions de réno

Il y a tellement d'émissions sur la rénovation de maisons à la télé qu'il peut être tentant de se précipiter et de faire quelques changements dans sa maison. Je me suis laissée emporter.

Quelques‑unes des « mises à jour » que je me suis permises, comme la céramique florale dans la salle de bains et le papier peint à rayures dans la cage d'escalier, sont toujours là. Je regrette maintenant ces décisions, mais les changer à nouveau coûterait trop cher et prendrait trop de temps. Ces deux projets m'ont appris à réfléchir à la question de savoir si certaines rénos valent la peine (et le coût) à long terme ou s'il vaut mieux s'abstenir.

Voir les choses dans leur ensemble

Il est tentant de prendre des décisions sur le vif. Mais j'ai appris que la meilleure façon de prendre de l'avance est de ralentir et de réfléchir avant d'agir. En prenant le temps d'examiner la situation dans son ensemble — et l'impact potentiel à long terme d'une décision — vous pourriez conclure qu'il est préférable d'attendre. Vous vous en féliciterez sans doute à l'avenir.

Partager