On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Vous cherchez vos relevés fiscaux ? En savoir plus
Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

Comment apprécier de bons vins sans tomber dans le rouge

Écrit par Stephanie Potocnik

Le mercredi 20 décembre 2017

Que ce soit pour recevoir des amis à souper, pour relaxer devant un film à la maison ou pour offrir en cadeau, une bouteille de vin n'a pas à coûter cher. Il est souvent décourageant d'errer dans les allées et, soyons honnêtes, nous cherchons tous une bouteille à 15 $ qui goûte comme si elle en valait 150 $.

Alors pourquoi donc ce merveilleux jus de raisin fermenté est-il si onéreux ! Eh bien, le prix d'une bouteille dépend de différents facteurs : le sol où est cultivée la vigne, les fûts de chêne où le vin a vieilli (et qui valent chacun entre 850 $ et 3 500 $) et son âge. Mais si vous souhaitez simplement agrémenter votre vendredi soir et non étoffer votre cave à vins, les rayons sont remplis de vins qui raviront vos papilles sans grever votre compte bancaire.

Voici quelques astuces à mettre en pratique quand vous achetez du vin.

Élargissez vos horizons

Vous obtiendrez d'excellents rapports qualité-prix pour des vins en provenance de pays comme l'Argentine, le Chili et le Portugal. Ils produisent de grandes quantités de vin, mais leurs vins n'ont pas le même prestige que ceux de pays comme la France ou les États-Unis. Soyez audacieux et développez un palais globe-trotteur !

Les saveurs rustiques d'une beauté sauvage

Il ne faut pas juger un livre à sa couverture… ou, dans le cas qui nous occupe, une bouteille à son étiquette. Beaucoup de producteurs investissent plus dans le vin que dans sa promotion. Une étiquette accrocheuse n'est pas garante d'un bon vin.

On les buvait avant qu'ils ne deviennent célèbres

Privilégiez des cépages moins connus, comme le torrontés, le viognier, la petite syrah, le tannat, le carignan et le mourvèdre, pour n'en citer que quelques-uns. Ils sont des options de rechange réjouissantes et bon marché qui vous en donneront bien souvent plus pour votre argent.

Goûtez :

  • Un Aglianico italien plutôt qu'un cabernet sauvignon californien
  • Un gamay du Beaujolais plutôt qu'un pinot noir de Bourgogne
  • Un gewürztraminer alsacien plutôt qu'un riesling allemand
  • Un Alvariño espagnol plutôt qu'un sauvignon blanc néo-zélandais

Et pour les grandes occasions, regardez du côté des vins mousseux comme le cava ou le crémant plutôt que de faire sauter la banque avec du champagne.

Un cépage, plusieurs régions

Le prix d'un vin dépend parfois moins de son cépage que du prestige de sa région d'origine. Recherchez le même cépage dans une autre région. Par exemple, les barolos du Piémont sont de cépage 100 % nebbiolo, mais le nebbiolo est aussi cultivé ailleurs, comme en Lombardie et dans la Vallée d'Aoste. Il en va de même pour le chianti qui provient de la Toscane. Le chianti est de cépage 100 % sangiovese, mais celui-ci pousse à la grandeur de la Toscane. Même cépage, meilleur prix !

Au prix goûtant

Manger au restaurant peut également s'avérer coûteux. Quand vous sortez, ne vous gênez pas d'aborder la question du prix avec le serveur ou le sommelier : ils sont là pour ça ! Le sommelier veut vous aider à trouver le vin que vous cherchez en fonction de votre budget, de façon à s'assurer que vous passiez un excellent moment.

Santé !

Partager