Ajuster les dépenses lorsque notre situation financière change

Écrit par Annastasia Liu

Le mardi 28 avril 2020

Pour de nombreuses familles, dont la mienne, cette année a été marquée par des hauts et des bas financiers. Même avant que la COVID‑19 ne fasse son apparition, mon mari, qui est enseignant en Ontario, était en grève et touchait un revenu moindre.

Bien qu'il n'ait pas été facile de s'adapter à ces nouvelles réalités, nous apprenons à faire de meilleurs choix avec notre argent, au fur et à mesure que nous traversons ces différentes situations financières. Voici quelques exemples de ce qui fonctionne pour nous.

Nos façons d'ajuster nos dépenses

  1. Trouver des façons de se faire plaisir sans nuire à notre porte‑monnaie

Étant collée à mon écran ces derniers temps, la tentation de faire des achats en ligne est très forte. Ainsi, quand je veux me faire un petit cadeau, je m'assure de payer avec des cartes‑cadeaux, des programmes de récompenses ou des points que j'ai déjà accumulés plutôt qu'avec mon argent.

Je prends également une période de réflexion avant d'effectuer un achat. Je mets quelques articles dans mon panier virtuel et me donne quelques jours pour y réfléchir et décider si je les veux vraiment.

J'ai aussi réussi à me faire plaisir gratuitement — ou presque — en confectionnant un beurre pour le corps avec des ingrédients que j'avais à la maison (idéal pour les mains sèches à force de les laver), en lisant des livres électroniques de ma bibliothèque municipale et en préparant moi‑même certains mets que j'adore quand je suis au resto.

  1. Éviter les achats motivés par la peur ou le stress

Face aux pénuries de nombreux produits alimentaires et ménagers courants, ainsi qu'au stress général, je me suis rendu compte que j'achetais inutilement toutes sortes de choses, des articles de toilette à la malbouffe.

Ce qui nous a permis d'éviter de faire des achats irrationnels et inutiles a été de faire l'inventaire chaque semaine et de planifier les repas. Nous jetons d'abord un coup d'œil à ce qui se trouve dans le congélateur et le garde‑manger, et nous déterminons les repas que nous pouvons préparer avec ces ingrédients. Nous dressons ensuite une liste d'articles dont nous avons besoin et nous nous y tenons autant que possible en faisant l'épicerie, ce qui a aidé à freiner nos achats impulsifs.

  1. Continuer d'épargner autant que possible

Même si les temps changent, les objectifs d'épargne que nous essayons d'atteindre restent les mêmes. Je suis une épargnante motivée par les objectifs, comme des vacances d'été par exemple. Ainsi ma motivation a tendance à prendre une claque si l'objectif disparaît.

Actuellement, le fait d'avoir changé ma perspective m'aide beaucoup à rester motivée. Repousser un objectif ne veut pas dire qu'il est complètement tombé à l'eau. Même si nous devrons peut‑être puiser dans notre fonds d'urgence dans les mois à venir, nous savons que nous aurons aussi plus de temps pour reconstituer notre épargne plus tard. Pour l'instant, je profiterai des économies à venir possibles pour étoffer mon fonds d'urgence.

Partager