Une assurance maladie quand on n'a pas de régime d'employé

Écrit par Nicola Brown

Le mercredi 6 juin 2018

Si vous êtes travailleur autonome, êtes sous contrat ou n'avez pas accès à des avantages sociaux en matière de santé par l'intermédiaire d'un régime d'entreprise, vous pourriez envisager d'investir dans un régime indépendant en plus de votre couverture provinciale standard.

Ai-je vraiment besoin d'une assurance maladie indépendante ?

Avant de souscrire un régime d'assurance maladie indépendant, vérifiez quel niveau de couverture vous avez déjà avec votre assurance maladie provinciale standard et si vous êtes déjà couvert pour des coûts supplémentaires avec la couverture d'employé de votre conjoint. Vous devez également vérifier si vous avez accès à des régimes d'assurance de groupes auxquels vous êtes membre, comme un groupe d'anciens élèves d'une université ou une association professionnelle.

Après avoir vérifié toutes ces avenues et si vous croyez toujours avoir besoin d'une couverture, il est temps d'examiner les régimes indépendants.

Quels types de régimes sont offerts ?

Les fournisseurs et régimes d'assurance maladie complémentaires varient d'une province à l'autre. La plupart des assureurs fournissent une foule de produits de santé individuels, alors le niveau et le type de couverture offerts varient grandement afin de combler les besoins de chacun.

« Généralement, un produit qui offre une couverture étendue comprendra les médicaments sous ordonnance et les soins dentaires », affirme Karen Voin, vice-présidente adjointe du service des assurances collectives et de la lutte antifraude de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP).

D'autres types de couvertures complémentaires comme celles pour la vue, l'invalidité, les maladies graves et les soins de longue durée sont souvent vendues séparément ou incluses dans des régimes plus complets (donc plus dispendieux).

Combien coûtent les régimes d'assurance maladie indépendants ?

Malheureusement, les régimes d'assurance maladie ne sont pas aussi simples que les autres assurances où il suffit de payer ses primes mensuellement et de les oublier. Ça serait génial, n'est-ce pas ?

N'oubliez pas que les régimes complémentaires ne remboursent généralement pas 100 % de vos dépenses de soins de santé. Vous devez donc porter attention à ces trois éléments lorsque vous évaluerez les divers régimes : 1) les franchises, 2) le paiement de coassurance et 3) les montants maximums.

Une franchise est le montant fixe que vous devez payer avant que votre compagnie d'assurance commence à vous rembourser vos réclamations.

Le paiement de coassurance est la portion restante (montant fixe ou pourcentage) du montant de la réclamation que vous devez payer, alors que l'assurance couvre le reste du montant.

Le montant maximum est le montant le plus élevé que votre fournisseur d'assurance remboursera pour un service donné.

En gros, vous constaterez que plus les primes mensuelles sont élevées, moins la franchise est élevée et vice versa. Tous ces facteurs contribuent aux coûts globaux de votre régime d'assurance maladie indépendant.

Les facteurs à prendre en compte lorsqu'on cherche et choisit un régime

Voici trois questions clés à se poser quand on magasine les régimes d'assurance maladie :

  1. Quels sont vos risques en matière de santé ?
  2. Avez-vous un coussin financier ?
  3. Combien êtes-vous en mesure de payer ?

Si vous êtes jeune, que vous n'avez pas de personnes à charge, que vous avez une vie active, que vous travaillez à temps plein dans un bureau, ne participez à aucun loisir à risque et n'avez aucune condition de santé préexistante ou héréditaire, vos risques en matière de santé et vos besoins en assurance sont plutôt faibles. Le portrait pourrait être différent si vous êtes plus âgé, avez un conjoint ou des enfants à charge, aimez vivre des aventures risquées, avez une profession plus exigeante sur le plan physique ou une condition de santé préexistante ou héréditaire. D'autres considérations à examiner comprennent le coût de vos médicaments d'ordonnance et si vous prévoyez une grosse dépense pour votre vue ou vos dents dans un avenir rapproché.

Évaluez aussi vos finances. Si vous étiez impliqué dans un grave accident de voiture qui vous obligeait à rester à l'hôpital pour une période prolongée et que vous avez besoin de chirurgies, quelle portion des coûts non couverts par votre assurance actuelle votre épargne pourrait-elle couvrir ? De façon similaire, considérez quelle assurance vous pouvez réellement vous payer sur une base continue au cours des prochaines années. Établissez une limite et n'examinez que les régimes qui sont en deçà de cette limite.

Où dois-je commencer ?

Il y a plus de 100 (lien en anglais) fournisseurs d'assurance vie et maladie au Canada. L'une des façons les plus simples et les plus fiables de mieux cibler votre recherche est de demander des recommandations à des membres de votre famille, à des amis et à des conseillers en qui vous avez confiance. Obtenir l'appréciation d'une personne qui utilisait un fournisseur ou un régime en particulier vous donnera une perspective personnelle et une certaine tranquillité d'esprit sur la façon dont cette option fonctionne dans la vraie vie.

Il y a également plusieurs ressources en ligne pour vous aider à démêler tout ça. L'Ombudsman des assureurs de personnes (OAP) est disponible pour répondre à vos questions (numéro sans frais : 1-888-295-8112; site Web : oapcanada.ca). Vous pouvez également essayer leur outil Trouver une assurance qui vous permet de chercher des fournisseurs et des régimes en fonction du type d'assurance dont vous avez besoin. Le site Web de l'ACCAP propose aussi un guide pratique : Guide sur l'assurance maladie complémentaire.

Ça vaut la peine de passer un peu de temps à réfléchir afin de savoir si un régime d'assurance maladie indépendant est une bonne option à explorer si vous n'êtes pas couvert par un régime d'employé ou de groupe. Puisque les régimes provinciaux standard sont assez limités, vous pourriez épargner sur les dépenses régulières comme les médicaments sur ordonnance et les soins dentaires grâce à une assurance indépendante complémentaire.

 

Partager