Prêter de l'argent à des amis : les leçons apprises

Écrit par Dave Yasvinski

Le vendredi 16 août 2019

On dit que les petits prêts font des débiteurs et que les gros font des ennemis. La vérité, que j'ai apprise à la dure, est que prêter de l'argent à des amis, peu importe le montant, est toujours risqué.

Prêter de l'argent à des amis : un piège dans lequel on peut facilement tomber

Qui parmi nous ne veut pas donner un coup de main à un ami ou à un proche quand on peut se le permettre ? Dans mon cas, j'ai prêté 800 $ à quelqu'un qui vivait un moment difficile. Nous n'avons rien signé ni même discuté de nos modalités de remboursement — pourquoi serait-ce nécessaire avec un ami ? Enfin, s'avère-t-il que tout le monde devrait prendre des mesures de précaution.

Prêter de l'argent est quelque chose de commun

Un récent sondage par LendingTree (en anglais seulement) mené auprès de 1 000 personnes indique que plus de 70 % des participants ont emprunté de l'argent d'un membre de leur famille à un certain moment de leur vie et la raison principale étant pour le versement initial d'une maison.

Qu'est-ce qui va mal ?

Selon Heather Garfinkel, avocate spécialisée en immobilier et en droit de la famille à JMS Law, le problème est souvent lié au fait qu'il n'y a pas de modalités de remboursement établies pour se protéger. « Il est important de clairement présenter les modalités du prêt à l'avance, » explique Garfinkel. « Sinon, vous risquez d'avoir des problèmes plus tard. »

Plus le prêt est élevé, plus il est nécessaire de préciser le montant emprunté, l'horaire de remboursement, le montant de l'intérêt (le cas échéant) et les conséquences de non-paiement, ajouta-t-elle.

« Un ami m'a récemment approché pour me demander des conseils sur l'élaboration d'une entente, » dit Garfinkel. « Mais je n'arrivais pas à les aider puisqu'ils refusaient d'inclure une sorte de sécurité sur le prêt. C'est simplement un risque trop élevé. »

Ai-je besoin d'un avocat ?

Si l'argent est destiné à la mise de fonds d'une maison, par exemple, la garantie en cas de défaut pourrait prendre la forme d'une petite part de la propriété, dit-elle. Il pourrait être difficile d'établir ces choses à l'avance, mais les conséquences si on ne le fait pas pourraient être bien plus graves.

Garfinkel, qui a perdu une relation après avoir prêté de l'argent à un membre de sa famille, suggère consulter un conseiller juridique indépendant avant que l'une ou l'autre des parties signe une entente. « Ça ne coute pas très cher de discuter de votre entente avec un professionnel, surtout si beaucoup d'argent est impliqué. »

Un exemple d'une entente de prêt

Bien qu'un avocat ajoute une couche supplémentaire de protection impartiale, si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas choisir cette voie, élaborez l'entente vous-même et assurez-vous que les deux parties signent. Les ententes à l'oral sont faciles à organiser, mais difficiles à imposer, surtout lorsque les semaines s'étendent en mois et en années. Tout avoir à l'écrit protégera les deux parties impliquées.

Une entente de prêt devrait comprendre le montant prêté, l'horaire de remboursement, les méthodes de remboursement (argent comptant, chèque, transfert électronique, etc.) et toutes les conséquences applicables au cas où l'argent ne serait pas remboursé à temps. Même si ça semble être des mesures extrêmes pour une entente entre amis, ça protège les deux côtés de l'accord, car la personne qui reçoit le prêt sait quand et comment le rembourser, tandis que le prêteur ne peut pas être déraisonnable et demander d'être remboursé plus tôt que ce qui a été convenu.

Gardez les voies de communication ouvertes

Une fois que l'entente est en place et que l'argent a changé de main, une bonne communication est essentielle. N'ayez pas peur d'aborder le sujet si un paiement ou deux est manqué — surtout si votre entente couvre de telles situations. Plus le sujet est ignoré, plus il est probable de ressentir de la frustration ou de l'anxiété.

La question à se poser avant de prêter de l'argent

En fin de compte, la question qu'il faut se poser avant de prêter de l'argent est la suivante : seriez-vous à l'aise de ne jamais revoir cet argent ?

Si la réponse est oui, n'hésitez pas à agir avec prudence.

Sinon, c'est une meilleure idée d'être honnête et d'expliquer que vous ne vous trouvez pas dans une situation où vous pourriez venir en aide à votre proche. Est-ce que l'argent vaut plus qu'une amitié ou votre tranquillité d'esprit en matière de finances ?

Pour moi, l'amitié a prouvée être plus importante que l'argent et j'ai laissé tomber le prêt. Mais si j'étais à le refaire, je me protégerais et m'assurerais d'être capable de garder mes amis et mon argent.

Partager