Prendre soin d'un parent malade

Écrit par Nancy Altilia

Le mercredi 19 septembre 2018

Mes parents ont grandi durant la Grande Dépression — la crise économique des années 1930. Comme pour la plupart des gens de l'époque, ça a laissé une marque indélébile sur eux. Ils n'ont jamais vécu au-dessus de leurs moyens et ont accumulé un bon pécule pour leur retraite.

Comme tout semblait sous contrôle, mes frères, mes sœurs et moi n'avions pas vraiment prévu le genre de défis auxquels nous aurions à faire face lorsque fut venu le temps de les aider à notre tour. Avec le recul, un peu de planification aurait minimisé nos inquiétudes.

Maman était la comptable de la famille, mais les trous de mémoire ont commencé à la gagner de plus en plus. Elle perdait de vue le suivi des comptes et des polices d'assurance, mais continuait à effectuer ses opérations bancaires et à acheter des placements, créant ainsi un peu de chaos. La santé de papa a décliné pendant plusieurs années avant son décès et maman sombrait dans le brouillard de la démence.

Bien se préparer

Il y a plusieurs choses à mettre en place lorsque vous voulez aider vos parents. Le plus important est qu'ils doivent prendre la plupart des décisions eux-mêmes pendant qu'ils en sont encore capables. Même avec des procurations, ça peut être difficile d'effectuer certaines tâches en leur nom. Les institutions financières et gouvernementales ont mis en place des obstacles difficiles à surmonter afin de protéger les aînés de la fraude, ce qui est tout de même une bonne chose. Même simplement rediriger leur courrier ou changer leur adresse auprès des agences du gouvernement prend du temps (voire des années) ainsi que des tonnes de paperasse. J'aurais souhaité que quelqu'un nous ait avertis !

Faire déménager des personnes âgées hors de leur résidence peut nécessiter des années de préparation. Il faut en discuter le plus tôt possible et fréquemment. Aussi, un court séjour dans une nouvelle résidence pourrait leur permettre de s'acclimater. Présenter les soins à domicile pourrait devoir être fait de façon graduelle et en douceur. (Imaginez que de parfaits étrangers viennent chez vous !) Beaucoup de personnes évitent d'en parler, mais si les capacités de vos parents à prendre des décisions s'amenuisent, tout devient plus compliqué.

Prévoir le pire… en espérant que tout se passe pour le mieux

Ça peut s'avérer être un moment stressant pour tout le monde. Et comme pour la plupart des aspects de la vie, prévoir le pire et espérer que tout se passe pour le mieux est une stratégie solide. Voici une liste de choses que nous aurions souhaité avoir faites à l'avance et que nous vous conseillons de faire le plus tôt possible.

Rencontrez le planificateur financier, l'avocat et le médecin de vos parents. Mes parents ont fait appel au même planificateur financier et au même conseiller fiscal pendant toute leur vie active — et les deux prenaient leur retraite ! Nous devions nous assurer qu'il n'y aurait donc aucun problème lors du transfert de leurs dossiers, comptes et dossiers médicaux aux nouveaux professionnels qui prendraient en charge leurs dossiers.

Établissez un plan financier ou fiscal. Il est important de savoir combien de temps les fonds de retraite dureront.

Trouvez les testaments et aidez vos parents à les passer en revue afin de s'assurer qu'ils respectent toujours leurs souhaits.

Réunissez les détails de leurs placements, de leurs taxes et impôts à payer, de leurs titres de propriété et automobiles, de leurs régimes de pension et de leurs prestations de survivant.

Demandez à vos parents de désigner un ou des fondés de pouvoir qui prendront les décisions concernant les finances et les soins de santé.

Discutez des rôles et des responsabilités de chacun ainsi que de la façon dont les tâches seront partagées entre les enfants. Qui est le premier répondant en cas d'urgence ? Qui s'occupe des finances ? Qui les aidera à se rendre chez le médecin ? Qui magasinera pour la marchette ?

Proposez-leur un plan visant à payer leurs dépenses s'ils se retrouvaient à court d'argent. Mes frères, mes sœurs et moi avons discuté de tout ça et nous élaborons des plans pour les imprévus. Maman dit qu'elle prévoie vivre jusqu'à 103 ans comme sa mère, alors, nous devrons veiller sur ses affaires.

 

Partager