De l'importance de discuter d'argent avec ses amis

Écrit par Anne Papmehl

Le lundi 19 décembre 2016

Discuter d'argent avec d'autres personnes n'est jamais très facile. Et c'est encore plus difficile de les faire parler d'argent.

Je me souviens d'une conversation téléphonique avec une amie, Janet, il y a de cela environ 8 ans. Après quelques minutes de nos habituels badinages entre copines, nous sommes tombées sur le sujet de la planification financière. J'étais justement à repenser mon propre plan financier à l'époque et j'ai mentionné la façon dont j'économisais en versant de l'argent chaque mois dans divers comptes d'épargne et de placements.

Il n'est jamais trop tard pour commencer à épargner

Janet avait 56 ans et m'a avoué n'avoir aucune économie, aucun placement, ni aucun plan de financement. De plus, selon elle, ses connaissances en la matière étaient plutôt pauvres. « De toute façon, il est probablement trop tard pour commencer », me disait-elle.

Ayant déjà moi-même été totalement inculte sur le plan financier et ayant réussi à conquérir ma propre ignorance et mon apathie, je savais qu'il y avait encore de l'espoir pour elle. Je lui ai expliqué que, même en commençant à économiser plus tard dans la vie, il était possible de faire croître un petit montant mis régulièrement de côté grâce à l'intérêt composé. Voilà qui piquait tout à coup son intérêt.

Je lui ai demandé : « Peux-tu te permettre d'économiser 200 $ par mois ? »

« Bien sûr », m'a-t-elle répondu.

« Génial ! Allons prendre un café et je t'expliquerai les bases de la planification financière. »

Une occasion perdue

Janet n'a jamais donné suite à cette conversation et je ne l'ai jamais pressée de le faire. Que s'est-il passé ? Était-ce une erreur de ma part de ne pas la relancer ?

Cette situation m'a forcée à réfléchir. Pourquoi certaines personnes hésitent-elles à parler d'argent à leurs amis ?

L'argent est étroitement lié aux émotions et en parler peut être particulièrement inconfortable. Peut-être certains ont-ils peur d'être jugés de ne pas avoir suffisamment d'argent, ou d'autres ont-ils honte de n'avoir jamais épargné. Certains ont peut-être l'impression qu'ils devraient en savoir davantage à propos des questions monétaires et des placements, et sont-ils embarrassés par leurs lacunes.

Je soupçonne que l'une des raisons principales de cette hésitation est celle-ci : certains pensent qu'ils devront révéler tous les détails de leur situation financière. Mais ce n'est pas le cas. Personne n'a à divulguer quoi que ce soit dont il ne souhaite pas parler. En parlant d'argent avec ses amis, on apprend des choses et ça nous permet de gagner en confiance sur nos propres capacités à gérer nos finances.

Nos amis peuvent être une source d'inspiration ou de motivation. Ils peuvent aussi servir à nous aiguiller sur certains signaux d'alarme en nous racontant leurs expériences passées. Ils peuvent nous diriger vers des ressources utiles — des livres à lire, des infolettres auxquelles s'abonner, des blogues ou des sites Web à consulter. Un ami peut aussi servir de conseiller ou encore simplement offrir une oreille attentive, écoutant sans juger.

Nos amis peuvent aussi nous rassurer sur le fait qu'il n'est jamais trop tard pour commencer à épargner et à investir, peu importe notre âge.

En ce qui me concerne, la prochaine fois que l'un de mes amis se montrera intéressé à en savoir davantage en matière d'argent, je ne lui offrirai pas dès le début de lui donner une leçon gratuite en gestion financière de base. Je mentionnerai simplement que mes discussions en matière d'argent avec mes amis m'ont aidée à développer les compétences dont j'avais besoin pour prendre ma destinée financière en main et trouver la tranquillité d'esprit. Et je m'en tiendrai à ça. Je veux qu'ils se sentent à l'aise de me demander conseil.

Alors, la prochaine fois qu'un ami aura envie de parler d'argent, j'envisagerai cela comme une occasion de renforcer ma confiance en mes capacités à bien gérer mon argent.

Partager