On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario
M2H 0A1

Sur les réseaux sociaux

Comment quelqu'un a volé mon identité pour commettre une fraude

Écrit par Robin Taub

Le mercredi 28 février 2018

Un jour, en fin d'après-midi, Janice a reçu un appel d'une grande banque canadienne. Une femme avait ouvert un compte en son nom dans une succursale de Windsor. Une alarme a retenti dans sa tête. Janice vivait à Toronto et n'avait jamais mis les pieds à Windsor. De plus, elle ne faisait même pas affaire avec cette banque ! Bien qu'aucuns fonds n'aient été déposés, la femme avait essayé de retirer de l'argent en mettant le compte à découvert.

Heureusement, la banque a remarqué qu'il manquait un numéro au permis de conduire temporaire qui avait été utilisé pour ouvrir le compte (conjointement avec une carte d'assurance sociale et une carte de citoyenneté avec photo). Elle n'a donc pas procédé au retrait.

Janice a été victime de vol d'identité et de fraude : ses renseignements d'identification personnelle ont été acquis frauduleusement pour des gains financiers. Selon le Centre antifraude du Canada, il y a eu 9 988 plaintes de vol d'identité en 2016 et 26 386 plaintes de fraude d'identité, causant des pertes s'élevant à plus de 13,2 millions de dollars.

« Le vol d'identité, la fraude d'identité et les prises de contrôle de compte (où quelqu'un accède au profil bancaire d'un consommateur) sont ce qui a le plus d'impact sur les consommateurs canadiens, affirme Cyrus Hojjati, responsable principal de la gestion du recouvrement et des fraudes chez Tangerine. Ces crimes sont en croissance à cause du secteur bancaire numérique en pleine expansion et de l'augmentation des cyberattaques frauduleuses. »

Que s'est-il ensuite passé ?

La banque a appelé le service de police de Windsor et a dit à Janice de faire immédiatement ceci :

  • Communiquer avec les agences d'évaluation de crédit, TransUnionMD et EquifaxMD (qui, ironiquement, a subi une brèche de sécurité majeure en 2017), et leur demander de mettre une alerte de fraude dans son dossier;
  • Demander à chacune des agences de lui envoyer une copie de son rapport de crédit;
  • Communiquer avec la police de Toronto pour signaler l'incident.

Janice a également appelé sa propre banque afin de mettre une alerte dans son compte et a passé en revue ses relevés de comptes bancaires et de carte de crédit afin d'y déceler toute activité frauduleuse, le cas échéant.

Selon le gouvernement du Canada, si vous êtes victime de vol d'identité ou de fraude, « communiquez avec tous les organismes qui ont fourni au voleur d'identité du crédit, de l'argent, des renseignements, des biens ou des services non autorisés en votre nom et demandez-leur d'enquêter à ce propos, en plus d'annuler et de fermer toute carte ou tout compte frauduleux ou touchés par la situation[1] ». On vous encourage également à signaler l'incident au Centre antifraude du Canada.

Encore ?

Deux mois plus tard, un rapport de TransUnion a indiqué qu'un autre compte avait été ouvert frauduleusement, cette fois-ci à une autre banque de Windsor. La succursale a dit à Janice qu'il n'y avait « aucune activité sur le compte et qu'elle s'occupait de régler ça ». Mais quatre mois plus tard, elle a été contactée par la banque concernant un découvert d'environ 1 200 $ dans le compte frauduleux. Après plusieurs tentatives afin de résoudre le problème sans succès, le découvert a éventuellement été radié comme créance irrécouvrable. Cette dette est apparue dans le dossier de crédit de Janice.

Impact et résolution

Pendant ce temps, Janice voulait acheter une maison et avait rempli une demande d'hypothèque à sa banque, mais avait de la difficulté à obtenir une approbation. « Je suis devenue préoccupée par le fait que la dette irrécouvrable avait affecté négativement ma cote de crédit, alors j'ai continué à demander à la banque de l'enlever de mon dossier de crédit », explique-t-elle.

Bien qu'elle n'ait pas eu besoin d'un rapport de police, la banque lui a demandé de signer une déclaration sous serment confirmant les faits de la situation. Après plusieurs appels téléphoniques et courriels entre elle et la banque, Janice a porté le problème à l'échelon supérieur en communiquant avec le bureau de l'Ombudsman de la banque, qui a finalement pu absoudre la dette irrécouvrable et rétablir sa réputation financière. La question a finalement été résolue quand elle a confirmé que la dette avait été effacée chez Equifax et TransUnion.

Protégez-vous

« Les consommateurs ne devraient pas être découragés d'effectuer des opérations bancaires à l'ère des nouvelles technologies, souligne Cyrus Hojjati. Avec assez de précautions, l'exposition à la fraude s'en trouve réduite. »

  • Soyez attentif à où vous entrez vos renseignements personnels ou bancaires. Utiliser des sites Web non sécurisés et les Wi-Fi publics augmente votre exposition aux criminels qui cherchent à obtenir vos renseignements.
  • Vérifiez le réseau et le niveau de sécurité de tous les appareils que vous utilisez pour vos opérations bancaires et assurez-vous que vous avez les antivirus et les pare-feu les plus à jour. Assurez-vous de seulement entrer vos renseignements personnels sur des sites Web et réseaux sécurisés et que vous n'utilisez que des sites et réseaux sécurisés pour accéder à vos comptes bancaires. Identifiez votre appareil en tant qu'appareil sécurisé afin d'être averti par courriel ou par message texte de toutes les connexions à partir d'un appareil inconnu.
  • Vérifiez vos comptes bancaires et de cartes de crédit au moins une fois par mois et signalez toute activité suspecte immédiatement. C'est rapide et facile à faire à l'aide des services en ligne ou mobiles.
  • Créez des mots de passe difficiles à deviner qui contiennent des caractères spéciaux et changez-les régulièrement.
  • Vérifiez vos dossiers de crédit périodiquement et inscrivez-vous aux alertes de toutes les demandes de votre historique de crédit auprès des agences d'évaluation du crédit.
  • Gardez votre carte d'assurance sociale et autres documents d'identité, comme votre passeport ou votre certificat de naissance, dans un endroit sûr — ne les ayez pas sur vous.
  • Informez-vous à propos des courriels non sollicités (hameçonnage), des messages textes ou des appels téléphoniques tentant de vous soutirer des renseignements personnels ou financiers. Les criminels peuvent même exploiter vos réponses vocales au téléphone afin de contourner des mesures de sécurité biométriques de reconnaissance de la voix.
  • Déchiquetez le courrier non sollicité, surtout les offres de cartes de crédit, ainsi que la documentation contenant des renseignements personnels ou bancaires (p. ex., les relevés de compte).

« À ce jour, je ne suis toujours pas certaine de la façon dont mon numéro d'assurance sociale a été compromis puisque je n'ai pas égaré ni perdu ma carte physique. Mais je suis plus vigilante maintenant quand il s'agit de me protéger, explique Janice. »

[1] http://cmcweb.ca/eic/site/cmc-cmc.nsf/fra/fe00078.html

Equifax est une marque déposée d'Equifax Canada Co.

TransUnion est une marque déposée de Trans Union S. A. R. L.

 

Partager