Oubliez la saison des REÉR, il faut cotiser toute l'année !

Écrit par Preet Banerjee

Le lundi 24 septembre 2018

Quand j'étais petit, j'avais toujours hâte au samedi matin pour pouvoir regarder les dessins animés. L'un des personnages récurrents était Elmer FuddMD, l'un des principaux adversaires de Bugs BunnyMD. Il proclamait souvent : « C'est la saison de la chasse au lapin ! »

Plusieurs années plus tard, quand j'ai commencé à travailler dans les services financiers, j'ai remarqué qu'au lieu d'annoncer le début de la saison de la chasse au lapin, les publicités à la télévision et à la radio marquent plutôt le début de la « saison des REÉR » (appelés RÉR chez Tangerine) et l'associe au mois de février parce que la date limite de cotisation pour l'année d'imposition précédente coïncide avec la fin de ce mois.

Faisons un autre saut dans le temps à aujourd'hui. Grâce à la télévision sur demande, les enfants peuvent regarder les dessins animés tous les jours et à n'importe quelle heure. Plus besoin d'attendre au samedi matin. Et la saison des REÉR, elle ? Eh bien, elle devrait être reléguée aux oubliettes. Je vous explique pourquoi.

Attendre à la date limite pour cotiser rend l'épargne plus difficile

L'une des règles d'or en finances personnelles est de « se payer en premier ». Si vous attendez la date limite de cotisation REÉR pour déterminer si vous avez assez d'argent en surplus pour effectuer une cotisation significative, alors vous « vous payez en dernier ». Se payer en premier signifie que vous faites de vos finances à long terme une priorité et non pas une réflexion après coup.

Attendre à la dernière minute incite les gens à prendre un prêt REÉR

Si vous avez pris le chemin de « vous payer en dernier » et que vous vous rendez compte qu'il ne vous reste plus d'argent, il y a habituellement deux options possibles. Soit vous ne faites pas de cotisation du tout, soit vous êtes tenté d'avoir recours à un prêt REÉR. Qu'est-ce qu'un prêt REÉR ? C'est lorsque vous empruntez de l'argent pour effectuer vos cotisations REÉR, en espérant recevoir un remboursement d'impôt qui sera utilisé pour rembourser une partie ou la totalité de votre prêt, et que vous faites ensuite des paiements réguliers jusqu'à ce que le prêt soit entièrement remboursé.

Quand on est empêtré dans la même routine année après année, on paye l'intérêt du prêtchaque année. Quand on y pense bien, si vous faites des paiements réguliers pour rembourser votre prêt chaque année, cela signifie que vous seriez en mesure de faire des cotisations automatiques à un REÉR à la place (et ainsi économiser l'intérêt).

Privilégiez une approche proactive

Supposons que vous avez décidé qu'un montant approprié pour vos cotisations REÉR est de 1 200 $ cette année. Que croyez-vous qu'il est plus facile de faire : attendre à la dernière minute pour voir si vous avez les moyens de faire une cotisation ? Ou mettre de côté 50 $ deux fois par mois toute l'année et ne plus jamais vous en faire avec la date limite ? Naturellement, c'est la deuxième option qui l'emporte.

Les CÉLI sont un peu différents. Puisque les cotisations ne génèrent pas de remboursement d'impôt, il n'y a aucune date limite dont il faut se préoccuper. Mais le fait qu'il n'y ait aucune date limite a un désavantage possible : la procrastination !

Ma suggestion, que ce soit pour les REÉR ou les CÉLI : n'y pensez pas trop et établissez un programme de cotisations automatiques. Si ce n'est pas un plan qui fonctionne pour vous, vous pouvez toujours l'annuler à tout moment.

Je le répète : n'y pensez pas trop

Un autre avantage d'effectuer des cotisations régulières est que vous n'avez pas à vous soucier de déposer une somme forfaitaire dans les marchés au « mauvais moment ». Par exemple, en février dernier, les gens étaient très nerveux à propos des marchés des actions mondiales parce que l'année a commencé de façon très volatile et sous le signe des pertes. Certaines personnes ont même renoncé à faire leur cotisation REÉR, car ils croyaient que le moment n'était pas opportun.

Mais ceux qui ont établi un programme de cotisations automatiques ont continué à déposer de l'argent sans y penser. Comme on dit, il ne s'agit pas du « bon moment » dans le marché, mais bien du « temps passé » dans le marché. En automatisant vos cotisations sur une base régulière, vous ferez croître vos épargnes et vous vous payerez en premier. Et vous n'aurez plus jamais à vous soucier des dates limites de cotisation REÉR.

Elmer Fudd et Bugs Bunny sont des marques déposées de Warner Bros. Entertainment inc.

 

Partager