Comment la COVID-19 a transformé mon budget

Écrit par Megan Cunningham

Le mardi 9 juin 2020

Comme pour bien des gens, la COVID‑19 m'a causé beaucoup d'anxiété par rapport à mes finances. En tant que jeune professionnelle qui n'avait pas grand‑chose dans son fonds d'urgence, la réalité de ma situation actuelle était déconcertante. Allais‑je perdre mon emploi ? D'où viendrait l'argent pour payer le loyer et l'épicerie ?

Afin d'apaiser mes angoisses financières, j'ai élaboré un nouveau budget qui correspond mieux à ma réalité actuelle.

Voici les éléments du budget que j'ai abordés :

Coûts fixes et coûts variables

Avant la COVID, mon budget séparait les coûts fixes des coûts variables.

Mes coûts fixes comprenaient toutes les choses non négociables que je devais payer chaque mois : le loyer, les factures, les frais de transport, l'assurance locataire et l'épicerie.

Mes coûts variables comprenaient des choses comme aller au resto, le magasinage, le cinéma et les concerts.

La première chose que j'ai remarquée en établissant mon nouveau budget, c'est que certains des coûts fixes sont devenus des coûts variables.

  • Je ne me déplaçais plus deux fois par jour pour me rendre au travail — ce qui me coûtait normalement 120 $ par mois.
  • J'ai remarqué que lorsque je faisais l'épicerie, je dépensais plus qu'auparavant afin de pouvoir m'approvisionner et rester à la maison.

Dépenser plus pour l'épicerie aurait été difficile si je n'avais pas économisé sur les frais de transport. Ces variables se sont en fait équilibrées.

Certaines des choses que j'avais l'habitude de considérer comme des coûts variables sont devenus pratiquement inexistants. Je n'allais plus au cinéma ni à des concerts avec mes amis, et je ne sortais plus prendre un verre ou un repas au resto. Cette situation m'a amenée à un tournant décisif : est‑ce que je mets cet argent de côté ou est‑ce que je le dépense ?

Épargner ce que j'aurais normalement dépensé

Avec cette petite marge de manœuvre supplémentaire, j'ai décidé de démarrer mon fonds d'urgence en plaçant cet argent dans un CÉLI. Je me suis aussi permis de me commander de la bonne bouffe une fois par semaine question de soutenir d'excellents petits restos dans mon quartier. À vous de décider de la meilleure façon de maximiser l'argent supplémentaire dont vous disposez.

Comme je n'avais pas grand‑chose dans mon fonds d'urgence, j'ai décidé de verser l'argent supplémentaire dans mon CELI pour plus de tranquillité d'esprit.

Anticiper les besoins futurs

Peut‑être avez‑vous déjà un fonds d'urgence bien garni et que vous épargnez aussi pour un voyage autour du monde. Vu l'incertitude qui règne actuellement dans notre quotidien, le moment est particulièrement bien choisi pour travailler à un objectif d'épargne qui vous passionne. Cela vous permettra de vous concentrer sur les jours meilleurs à venir.

Si vous avez perdu des revenus à cause de la COVID‑19 — que ce soit en tant que travailleur autonome ou employé à temps plein — peut‑être avez‑vous adopté une approche différente pour gérer cette période d'incertitude.

Vivre dans l'incertitude peut être assez intimidant sur le plan financier, mais en examinant votre budget et en constatant ce qui pourrait avoir changé dans votre quotidien, c'est possible de trouver une nouvelle stratégie qui vous convient.

Partager