Pourquoi les pénalités hypothécaires sont un facteur important

Écrit par Sean Cooper

Le vendredi 6 juillet 2018

Quand vous êtes à la recherche d'une maison, les pénalités hypothécaires sont probablement la dernière chose à laquelle vous pensez — vous êtes plutôt préoccupé par votre taux hypothécaire. Bien que le taux d'intérêt soit important, il est important de porter une attention particulière aux pénalités hypothécaires. Bien que vous n'ayez pas l'intention de résilier votre hypothèque, il est toujours mieux de prévoir, puisque les pénalités hypothécaires peuvent s'avérer très coûteuses.

Pour quelle(s) raison(s) résilieriez-vous votre hypothèque ?

Vous ne planifiez probablement pas de résilier votre hypothèque au moment de la signer, mais la vie nous réserve parfois des surprises. Une hypothèque est un engagement à long terme. La durée typique d'un terme hypothécaire est de cinq ans. Et à moins que vous n'ayez une boule de cristal, il est difficile de prédire des circonstances imprévues.

Les raisons les plus fréquentes de résilier une hypothèque comprennent : des difficultés financières, un divorce, un déménagement et vouloir profiter d'un taux d'intérêt plus avantageux. Par exemple, vous perdez votre emploi et votre nouveau travail est moins bien payé. Dans cette situation, il se peut que vous ne puissiez pas assumer aisément vos paiements hypothécaires actuels, donc vous pourriez décider de vendre votre résidence avant la fin du terme.

Les taux hypothécaires fixes sur cinq ans sont les plus populaires auprès des Canadiens. Plusieurs Canadiens préfèrent payer un supplément pour savoir que leur taux ne changera pas pendant toute la durée de leur terme. Même si les acheteurs vont en masse vers les taux fixes sur cinq ans, l'hypothèque sur cinq ans moyenne ne dure que trois ou quatre ans (lien en anglais). Plusieurs acheteurs ne réalisent pas à quel point les pénalités hypothécaires peuvent être coûteuses. Il se peut que vous ayez à payer un montant dans les quatre à cinq chiffres en pénalité si vous résiliez votre hypothèque avant l'échéance.

Comment les pénalités hypothécaires sont-elles calculées ?

Les pénalités hypothécaires diffèrent selon que vous ayez un taux fixe ou variable.

Avec une hypothèque à taux variable, votre pénalité est souvent l'équivalent de trois mois d'intérêt. Avec une hypothèque à taux fixe, votre pénalité est habituellement le plus élevé des montants suivants : trois mois d'intérêt ou le différentiel de taux d'intérêt (DTI). Il se peut que vous deviez payer seulement trois mois d'intérêt, mais souvent, bien davantage. Le DTI est une formule qui prend en compte l'argent que les prêteurs pourraient perdre si vous résiliez votre contrat hypothécaire. Il prend aussi en compte le taux d'intérêt qui s'appliquerait s'ils prêtaient les fonds aujourd'hui.

Bien que certains prêteurs utilisent le taux d'actualisation (le taux plus bas que votre prêteur vous a offert lorsque vous avez signé) au moment de déterminer le DTI, d'autres utilisent le taux affiché (les taux hypothécaires que les prêteurs annoncent aux emprunteurs).

Assurez-vous de demander à votre prêteur quel taux est utilisé, puisque le taux affiché peut s'avérer plus désavantageux. Certains prêteurs ont des pénalités encore plus excessives, comme six mois d'intérêt ou trois pour cent du capital.

Avant de signer un contrat hypothécaire, informez-vous pour savoir s'il est transférable. Avec une hypothèque transférable, si vous décidez de déménager pendant le terme de votre hypothèque, vous pouvez prendre l'option « pondération et prolongation », combinant votre taux hypothécaire actuel et le taux hypothécaire en vigueur le jour du transfert pour un nouveau terme, tout en évitant les coûteuses pénalités.

Partager

Jetez un coup d'œil à notre livre numérique pour vous aider à réaliser votre rêve de devenir propriétaire.