Quelques astuces pour participer aux événements sportifs autrement

Écrit par Frederic Levesque

Le mercredi 18 juillet 2018

J'adore les événements sportifs. Je rêve un jour d'assister en personne à la 7e partie de la finale de la Coupe Stanley, au Super Bowl ou encore à un match de la Coupe du monde. Toutefois, ce genre d'événement peut coûter un bras sachant qu'un billet peut se vendre des centaines, voire des milliers de dollars. Sinon, se rendre sur place peut aussi être très dispendieux, surtout que les Coupes du monde ont eu lieu récemment à des endroits éloignés (par exemple en Russie, au Brésil, en Afrique du Sud et au Qatar en 2022).

Un compte pour les voyages

Ma première astuce afin de participer d'une certaine façon à ce genre d'événement est connue : j'alloue dans mon budget mensuel un montant dédié exclusivement à ce genre de dépense. D'ailleurs, j'ai aussi un compte similaire pour les voyages.

Toutefois pour la Coupe du monde 2018, pas besoin d'acheter de billets. Ma deuxième astuce pour vivre une expérience hors du commun avec des partisans survoltés : voyager dans les grandes villes de pays qualifiés pour la Coupe du monde et trouver des visionnements publics, organisés en plein air ou dans des endroits qui peuvent accueillir beaucoup de monde.

Troisième astuce pour garder les coûts de ce genre de voyage au plus bas : opter pour des villes où des amis habitent et chez qui il est possible de séjourner. Si ces villes sont desservies par des compagnies aériennes à bas prix, c'est encore mieux. C'est ainsi qu'en début de Coupe du monde, je me suis envolé pour une semaine vers Stockholm et Copenhague.

Premier arrêt : Stockholm

La Suède, le pays qui a éliminé les Italiens en qualification. J'ai immédiatement rejoint mes hôtes pour visionner le premier match de la Suède contre la Corée du Sud dans un des plus grand beer garden de la ville, Garden. Des centaines de visages peints jaune et bleu ainsi qu'une atmosphère du tonnerre pour cette victoire de la Suède 1-0 : difficile de demander mieux (mis à part un billet de match).

Par la suite, j'ai profité de mon séjour pour aller visionner d'autres parties dans des endroits sélects de la ville. L'ambiance n'égalait pas celle du match de la Suède, mais les Suédois sont tout de même de grands fans de soccer.

Autres astuces pour profiter de Stockholm sans se ruiner : les visites guidées gratuites ainsi que les musées gratuits. À ne pas manquer, le musée de l'histoire naturelle et le musée maritime.

Deuxième destination : Copenhague

Grâce à un vol à bas prix avec la compagnie Norwegian, pour seulement 20 $ de plus que le train, j'ai gagné quatre heures de voyagement qui m'ont permises d'en voir plus de cette ville exceptionnelle. Surnommée la ville du bonheur ou Utopia, Copenhague et ses habitants vibraient aussi au rythme de la Coupe du monde.

À la suite de quelques recherches sur le Web, j'ai réussi à trouver une liste des meilleurs endroits où regarder les parties. Pour le match du Danemark contre l'Australie, un vieil ami et moi avons choisi d'aller visionner la partie sur le site public d'Islands Brygge, situé au bord de l'eau, où il est possible de se baigner librement dans un site affichant une architecture particulière à Copenhague.

Une fois de plus, l'ambiance était superbe lors de ce match nul. C'est vraiment intéressant de s'intégrer à la foule lors de ce genre d'événements et d'échanger avec les gens. J'ai d'ailleurs été heureux d'apprendre que les matchs étaient aussi retransmis sur le site de l'hôtel de ville Radhuspladsen. C'est à cet endroit que je suis allé visionner, en solitaire, mais entouré de plusieurs francophones, le match entre la France et le Pérou.

Quelques trucs pour profiter de Copenhague sans se ruiner : tout comme Stockholm, il existe des visites guidées gratuites. Une autre façon de voir la ville est de profiter des excellents systèmes de vélo en libre partage qui eux ne coûtent pratiquement rien : un reflet de l'affection des Danois pour le vélo. Sur le plan de la restauration, j'opte souvent pour la cuisine de rue qui est habituellement meilleur marché. D'ailleurs, Copenhague possède un site consacré à la cuisine de rue, Reffen, qui attire autant les résidents que les touristes.

Coupe du Monde 2026 : Canada

Voilà une expérience inoubliable que je me promets de répéter en attendant que la Coupe du monde s'amène à Montréal en 2026. Huit ans d'épargne devraient suffire pour se procurer des billets !

Partager