Conseils d'un végétalien économe à l'épicerie

Écrit par Pracheer Saran

Le mercredi 9 octobre 2019

Il y a un an, j'ai adopté le mode de vie végétalien et cette transition n'a pas été facile. Elle a été coûteuse et, souvent, les commentaires de mes amis m'ont fait sentir comme un paria.

Passer d'un régime carnivore à un régime herbivore comporte son lot de difficultés, mais au bout d'un an, je me sens en meilleure santé, mes habitudes alimentaires sont plus intéressantes et je réussis à respecter mon budget. Je vous explique ce que j'ai appris et je vous donne quelques conseils pour faire vos courses.

Avant de devenir végétalien

Avant d'adopter ce mode de vie, j'ai bien réfléchi aux répercussions de ce changement sur mes proches et à la façon dont nous faisons l'épicerie. Il y a peut‑être des carnivores dans votre famille, alors assurez‑vous que tout le monde est sur la même longueur d'onde pour éviter les mauvaises surprises en cours de route.

En ce qui concerne les achats, j'ai commencé à être plus attentif au prix des produits d'origine végétale. Je mangeais déjà beaucoup de légumes avant de devenir végétalien, je savais donc combien coûtaient ces aliments.

Mes premiers pas dans le végétalisme

Très tôt, j'ai remarqué de nombreux produits végétaliens de luxe très coûteux et qualifiés de « super aliments » ou de « biologiques ». J'aurais pu dépenser davantage pour ce type de produit, mais j'ai préféré m'en tenir simplement aux légumes que j'aime et c'est tant mieux, car j'ai pu respecter mon budget plus facilement.

Faire son épicerie hebdomadaire dans le plaisir

Ça peut être amusant de faire les courses quand on explore un peu. Si je fais l'épicerie pour moi seul, je peux mettre un petit quelque chose de nouveau dans mon panier chaque semaine. C'est ainsi que je découvre de nouveaux produits.

Chercher les aubaines

Lorsque j'ai un peu de temps, je compare les prix entre différents magasins en allant en ligne ou en consultant les circulaires ‒ les applications mobiles comme Flipp sont alors très utiles. Il est possible que votre supermarché ou votre magasin d'alimentation offre un programme de fidélisation vous donnant droit à des réductions lors d'une prochaine visite.

S'en tenir aux rabais de la semaine

Vous vous demandez quel genre de mets végétalien cuisiner ? Votre épicerie locale propose des offres spéciales toutes les semaines. Si vous avez envie de goûter un produit en particulier, attendez qu'il soit en solde. Beaucoup de supermarchés baissent drastiquement leurs prix lorsque la date de péremption d'un aliment approche : profitez‑en pour le mettre au menu le soir même !

Acheter en grosses quantités

Beaucoup d'aliments végétaliens comme les noix et les céréales sont à peu près non périssables ; ils sont donc parfaits lorsqu'on veut acheter en vrac.

Cuisiner à la maison

Cuisiner à la maison est non seulement bon pour la santé, mais c'est aussi une bonne façon d'économiser. Et grâce à Internet, on peut trouver une infinité de nouvelles recettes à essayer. C'est amusant de cuisiner et c'est un bon moyen d'acquérir de nouvelles habiletés à la maison. Et ça ne coûte rien de plus que le prix des aliments.

Cultiver ses aliments

Que vous viviez en appartement ou dans une maison (et si votre situation le permet), pourquoi ne pas faire pousser vos légumes et vos fines herbes ? Vous serez toujours certain de leur fraîcheur et aurez moins de perte qu'en achetant un gros paquet de fines herbes chaque semaine.

Conserver ses reçus

À la fin du mois, je passe en revue mes reçus d'épicerie pour savoir si je respecte mon budget. Je vois de quels articles j'aurais probablement pu me passer et quels achats m'en ont donné pour mon argent.

La transition vers le mode de vie végétalien s'est avérée une expérience amusante, intéressante, formatrice et agréable. Ce que j'en retiens surtout, c'est qu'à la longue, j'ai appris à économiser à l'épicerie – parce que l'argent ne pousse pas dans les arbres.

Partager