À l'aide! Mon copain est gratteux!

Écrit par Danielle Kubes

Le vendredi 3 août 2018

Je savourais ma salade César en brunchant avec une bonne amie lorsqu'elle m'a soudainement avoué envisager de rompre avec son copain malgré une relation de trois ans.

« Nous n'avons pas pris de vacances depuis que nous sommes ensemble, m'a-t-elle raconté. Il me suggère toujours des vacances à la maison parce que ce serait bien moins cher. Mais moi, j'ai juste envie de me détendre quelque part au soleil! »

Elle était aux études en droit et vivait de ses prêts étudiants, mais était quand même prête à dépenser autour de 1 200 $ pour des vacances en tout-inclus en République dominicaine. Elle était brûlée et voulait simplement prendre une pause. D'autre part, son copain, un avocat avec plusieurs années d'expérience, était plutôt à l'aise financièrement. Mais il essayait d'appliquer chaque dollar gagné à son hypothèque et ne voulait pas dépenser pour des vacances sous les tropiques.

« Je ne m'imagine pas passer les 50 prochaines années de ma vie avec quelqu'un qui ne veut pas dépenser quelques dollars pour s'amuser un peu! m'expliquait-elle. »

La cigale et la fourmi

C'est facile de comprendre pourquoi les finances constituent la principale raison poussant les couples au divorce. Il peut être difficile d'éviter de développer un certain ressentiment lorsqu'on est avec un conjoint ou une conjointe ayant une attitude différente de la sienne face aux questions d'argent. Une personne économe peut penser que son conjoint l'empêche d'atteindre ses objectifs financiers selon l'échéancier voulu, tandis qu'une personne dépensière peut s'ennuyer ou avoir l'impression que l'autre l'empêche de vivre sa vie pleinement.

Alors, une relation entre une cigale et une fourmi est-elle possible?

Shannon Lee Simmons, une planificatrice financière agréée rémunérée au moyen d'honoraires seulement, a créé un cours en ligne (en anglais) intitulé « Budget with your Boo » (Budgétez en couple), consacré aux relations amoureuses et à l'argent.

« Tout le monde a des habitudes de dépense et d'épargne différentes, dit-elle. L'important est d'identifier les plus grosses différences au début d'une relation afin de pouvoir les affronter ensemble, avant que les enjeux financiers et émotionnels deviennent particulièrement cruciaux. »

Mais comment naviguer sur ces eaux troubles?

Vous ne serez pas surpris d'apprendre que tout est dans la communication. Si vous amorcez une relation amoureuse avec un esprit d'équipe, vous pouvez éviter de vous blâmer l'un l'autre et plutôt aborder les choses par un dialogue constructif. Utiliser le « nous » aide davantage que « je fais » et « tu ne fais pas ».

Shannon Lee Simmons recommande de tenir des réunions trimestrielles ou annuelles sur vos questions d'argent, au cours desquelles vous étalez tout ce qui vous préoccupe et vous en discutez. Et elle parle vraiment de tout : les objectifs financiers, les dettes, les budgets du foyer, les achats importants envisagés, etc.

En communiquant de manière plus efficace et en reconnaissant que vous avez choisi un ou une partenaire de vie qui pense différemment de vous en matière d'argent, vous réaliserez que vous devez faire des compromis. Il y a peu de chance que vous arriviez à convaincre votre conjoint économe de sortir et de dépenser souvent — ou qu'un sac à 1 200 $ vous soit indispensable.

Choisissez vos batailles

C'est une bonne chose de vous plier un peu aux désirs de votre conjoint. « Vous avez moins de chance d'en vouloir à l'autre si vous avez l'impression d'avoir votre mot à dire », explique Shannon Lee Simmons.

Et qu'est-ce qui compte le plus, selon elle? « Ayez de l'empathie. Ça vous mènera loin. »

Quant à mon amie, que s'est-il passé avec elle? Elle a décidé de s'engager vraiment dans sa relation. Plutôt que d'aller dans le Sud, elle et son copain ont réservé une longue fin de semaine romantique plus près de chez eux — et ils ont passé un moment merveilleux ensemble, pour la moitié du prix.

Partager