4 façons de modifier ses habitudes financières

Écrit par Amy Masters

Le lundi 7 octobre 2019

L'année dernière, j'ai suivi un atelier animé par Lisa McCarthy (Fondatrice et PDG de Fast Forward Group [en anglais seulement]) durant lequel elle a présenté la notion que son entreprise appelle « vivre à haute performance ».

Bien que l'atelier était destiné aux femmes, et sur la positivité transformatrice requise pour les mettre sur leur trajectoire souhaitée, j'ai pu lier les notions clés à ma perception de l'argent. Voici comment :

Dans un monde de FOMO (Fear of missing out), il faut suivre sa propre voie

Dans un monde où nous sommes constamment sous l'influence des médias sociaux et de la #FOMO, le concept de suivre sa propre voie est d'autant plus important. J'essaie de suivre le rythme de mes proches et me laisse facilement influencer à dépenser sur des items dans des courriels promotionnels, à tel point que je peux honnêtement dire que j'ai parfois perdu de vue mes propres objectifs financiers.

Je m'efforce de me discipliner en me demandant pourquoi je veux dépenser cet argent, si la dépense vaut l'effort nécessaire pour y parvenir et si tout cela est pour moi ou pour faire comme les autres.

En me concentrant sur mes contributions à mon bien‑être financier, j'ai pu trouver un meilleur équilibre entre mes besoins réels et mes désirs, en plus de garder le cap sur mes objectifs à moyen et à long terme.

Ne pas se fixer de limites personnelles

En me fixant des limites personnelles, ou un point d'arrêt pour mes objectifs, je me concentrais uniquement sur un objectif à la fois ; alors qu'un nouvel objectif aurait pu être défini à sa place. Ces limites m'ont empêché de voir d'autres occasions d'épargne et d'atteindre mon plein potentiel.

Auparavant, je me fixais un objectif, comme rembourser mon prêt étudiant et je m'arrêtais là ; lorsque je l'atteignais. Mes habitudes d'épargne étaient toujours reliées et limitées par un seul objectif, plutôt que d'épargner par souci d'épargner. J'avais établi un bon rythme quand je payais mes 310 $ de prêt étudiant par mois, alors pourquoi ne pas continuer cette habitude et attribuer ce montant à un nouvel objectif d'épargne ou à l'atteinte d'un autre objectif, plus rapidement ?

Maintenant que je continue d'épargner ce montant (et un peu en extra !) dans un compte d'épargne en vue d'un nouvel objectif, je peux voir pourquoi mettre de côté régulièrement un même montant permet d'établir une routine. Cela veut également dire que quand un nouvel objectif se présente, il est possible que je sois déjà à mi‑chemin !

Établir un réseau ou système de soutien

Bien que je sois responsable de mes propres habitudes de consommation, le fait d'informer mes amis de mes intentions de vouloir moins dépenser nous aide à choisir des activités plus abordables, à faire ensemble et qui conviennent mieux à nos budgets.

Être reconnaissant pour ce qu'on a

Lisa a également expliqué qu'il est important de réfléchir à nos réussites régulièrement pour renforcer la gratitude personnelle. Pour moi, il s'agit d'être reconnaissante d'avoir un emploi que j'adore avec un salaire qui me permet de subvenir aux besoins de ma famille ; d'être reconnaissante de pouvoir faire de la place dans mon budget pour épargner en vue de mes objectifs, et d'apprendre à apprécier ce que cela signifie de vivre avec moins.

C'est décourageant de se prendre au jeu des factures, des budgets et des calculs mathématiques. Mais si je prends le temps de reconnaître mes succès financiers et de me dire que je peux et que je vais atteindre mes objectifs financiers, ça me donne une raison de sourire.

Bien que l'atelier n'était pas axé sur les finances personnelles, j'ai quitté la séance avec plus d'assurance au sujet de mes difficultés financières et de la façon de les surmonter. J'ai encore du chemin à faire pour arriver là où je veux être, mais pour l'instant, je suis contente de vivre à plus haute performance qu'avant.

Partager