Se partir un fond d'urgence en tant qu'étudiant universitaire

Écrit par Hazel Pankratz

Le mercredi 19 septembre 2018

Depuis ma jeunesse, j'ai l'habitude de mettre ma monnaie dans ma tirelire. Ce n'est que l'été dernier que j'ai finalement ouvert un vrai compte d'épargne. Après y avoir pensé pendant un bon bout de temps, j'ai décidé de le désigner comme fond d'urgence. Au cours de la dernière année scolaire, c'est devenu une des meilleures décisions que j'ai prises.

Comme plusieurs de mes collègues, je vis avec un budget serré. Il y a eu quelques occasions au cours de la dernière année où ce budget a été étiré à sa limite ou ne tenait tout simplement pas compte de certaines dépenses. C'est là que mon fond d'urgence est soudainement devenu utile.

Comment j'ai utilisé mon fond d'urgence

Pour moi, ça a été mon ordinateur. Au début du dernier trimestre, j'avais un bon vieux portable qui a rendu l'âme après plusieurs années de service. À cause de mes cours, il fallait que je le remplace immédiatement… avec de l'argent que je n'avais pas. Heureusement, j'ai pu retirer un peu d'argent de mon fonds d'urgence, ce qui m'a été très utile.

Usage possible de votre fond d'urgence

Une « urgence » dans ce cas-ci, c'est plutôt un terme qui regroupe toutes les insuffisances financières que vous pourriez éprouver ou toutes les dépenses inattendues qui pourraient faire surface. D'ailleurs, le volume de dépenses est rarement constant au cours d'un trimestre.

Naturellement, avec les frais de scolarité et les manuels scolaires, les dépenses sont habituellement plus élevées au début du trimestre, qu'au milieu ou à la fin.

Entre les prêts étudiants

Les problèmes financiers peuvent aussi survenir si vous ne recevez pas un prêt étudiant, un chèque de paie ou de l'argent d'une marge de crédit pour étudiants à temps. Un fonds d'urgence peut aider à réduire l'impact de ces situations.

Un fonds d'urgence est conçu pour vous aider à surmonter les pépins quand vous dépendez de votre prêt étudiant et que le moment où vous le recevez ne correspond pas au moment où vous en avez besoin. Il est également possible que vous receviez votre prêt étudiant d'un seul coup et que vous deviez budgéter votre trimestre complet autour de ce montant. C'est dans ces circonstances qu'un fond d'urgence peut s'avérer très pratique si vous tombez à court d'argent avant la fin du trimestre.

Dépenses inattendues

Il est impossible de planifier pour toute adversité – il y a toujours la possibilité de dépenses inattendues hors de votre budget. Dans certains cas, il pourrait y avoir une vraie urgence comme, par exemple, une crise familiale qui nécessite un retour au bercail.

Il se peut également que quelque chose de moins sérieux se produise à un moment inopportun. Peut-être avez-vous reçu une contravention ou abandonné un cours et avez besoin d'une session d'été pour rattraper vos crédits.

Trouver des occasions pour épargner

Quand on a un budget serré, il n'est pas toujours facile de trouver de l'argent à mettre de côté. Les emplois d'été sont une bonne case de départ et plusieurs étudiants universitaires travaillent à longueur d'année, de façon continue ou sporadique. Il est donc possible de mettre de l'argent de côté après chaque chèque de paie.

De plus, s'il y a des mois où vous êtes sous votre budget, vous pouvez cotiser à votre fonds d'urgence. Finalement, je trouve que mettre de la monnaie de côté est une autre très bonne façon d'épargner, même si ça fait un peu vieille école. Ça peut être agaçant d'échanger un tas de monnaie pour des billets, mais si vous devez vraiment utiliser votre fonds d'urgence à l'université ou même après, ça en vaut la peine.

Si vous êtes étudiant, il se peut que vous receviez de l'argent de prêts ou d'un emploi à des intervalles irréguliers et ne puissiez pas vous fier à un revenu régulier. En épargnant lorsque vous avez un petit surplus, vous pouvez limiter les impacts quand les choses se compliquent.

 

Partager