On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374.

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario, M2H 0A1

Notre robo conversationnel

Une nouvelle façon rapide d'obtenir plus d'informations ou des réponses à vos questions.

Clavarder

FAQ

Questions d'ordre fiscal ? Consultez notre centre fiscal

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine :  9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE

Sur les réseaux sociaux
En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements
Tangerine

Par la poste

3389 av. Steeles Est
Toronto, Ontario, M2H 0A1

FAQ

Questions d'ordre fiscal ? Consultez notre centre fiscal

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

Vous faites une offre sur une maison ? Voici les trois conditions qui font le poids

Écrit par Sean Cooper

Le vendredi 7 décembre 2018

Lorsque vous êtes à la recherche d'une nouvelle maison et que vous trouvez enfin celle dont vous rêvez, vous devez conclure l'entente en faisant une offre d'achat. Cette offre comporte plusieurs éléments clés comme le prix, les biens meubles, la date de clôture et, bien sûr, les conditions.

Une condition est un moyen de vous protéger, en tant qu'acheteur, lorsque vous faites une offre. Cela dit, vous devez réfléchir soigneusement au nombre de conditions que comptez joindre à cette offre. Ceci peut dépendre du type de marché au sein duquel vous achetez.

Dans un marché acheteur (lorsqu'il y a amplement de propriétés à acheter) ou dans un marché équilibré (lorsqu'acheteurs et vendeurs sont sur un pied d'égalité), vous pouvez habituellement inclure plus de conditions. Par contre, dans un marché vendeur (lorsqu'il y a beaucoup d'acheteurs, mais peu de propriétés en vente), il peut être malvenu de poser trop de conditions — et cela pourrait même vous coûter la propriété.

Faire une offre sans condition peut vous aider à acquérir la maison de vos rêves dans une guerre des enchères, mais vous serez alors vulnérable.

À peu près n'importe quelle raison peut être bonne pour poser une condition, mais les plus communes comprennent l'inspection de la résidence, le financement et la vente de votre propriété actuelle. L'entente n'est finalisée qu'au moment où toutes les conditions ont été remplies.

La condition de l'inspection

Pour la plupart des familles, l'achat d'une maison est la transaction financière la plus importante de leur vie. Alors que l'on considère généralement une résidence comme un bon investissement à long terme, vous ne serez jamais vraiment fixé tant que vous ne l'aurez pas fait inspecter. Une inspection coûte habituellement autour de 500 $. Si elle est menée par un inspecteur professionnel diplômé et certifié, elle constitue de l'argent bien dépensé, car elle vous aidera à confirmer que la maison que vous achetez est en bonne condition.

Dans les marchés immobiliers particulièrement chauds, comme ceux de Toronto et de Vancouver, il est fréquent qu'un acheteur renonce à cette condition. Non seulement c'est risqué, mais cela peut devenir coûteux si des réparations imprévues surviennent tout à coup. Plutôt que de renoncer à cette condition, envisagez plutôt une « préinspection », c'est-à-dire une inspection avant de faire votre offre. Vous pourrez ainsi avoir l'esprit tranquille en vous assurant de faire un investissement solide.

La condition du financement

Avant de commencer à chercher une maison, c'est une bonne idée d'obtenir une préapprobation hypothécaire. Celle-ci confirme le montant d'hypothèque maximum qui sera approuvé pour vous. Souvenez-vous simplement qu'une préapprobation ne garantit pas que votre hypothèque sera approuvée.

Lorsque vous avez fait une offre sur une propriété et qu'elle a été acceptée, le prêteur voudra réaliser une évaluation pour confirmer que vous avez bien payé la juste valeur marchande et que la propriété est en bon état. Ce type d'évaluation coûte habituellement entre 300 $ et 500 $.

La condition du financement vous protège si l'approbation de votre hypothèque se heurte à un problème. Par exemple, si votre demande d'hypothèque est refusée parce que vous avez perdu votre emploi ou si l'évaluation du prêteur est moins élevée que prévu, la condition du financement pourrait vous permettre de vous dégager de l'offre.

La condition de la vente de votre propriété actuelle

Cette condition est plus fréquente dans un marché acheteur, où les vendeurs sont plus nombreux que les acheteurs. Lorsqu'une offre est conditionnelle à la vente de votre propriété actuelle, cela signifie que vous devez vendre la maison que vous habitez avant que l'offre ne soit tenue comme étant une proposition ferme. Si la vente de votre maison s'étire, le vendeur pourrait attendre un certain temps et si vous n'arrivez pas à la vendre, l'entente pourrait être compromise. Cette condition vous protège en vous évitant de vous retrouver dans la position insoutenable d'avoir à assumer les frais de deux domiciles en même temps.

Partager

Jetez un coup d'œil à notre livre numérique pour vous aider à réaliser votre rêve de devenir propriétaire.